Vendredi 21 septembre 2018
Rio de Janeiro
Rio de Janeiro
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EXPOSITION - L’Alliance française de Rio célèbre les femmes et le cinéma avec "Décadence Noire"

Par Lepetitjournal Rio de Janeiro | Publié le 07/03/2017 à 23:05 | Mis à jour le 08/03/2017 à 12:50

Après Paris et la Normandie, c'est à Rio que l'actrice et artiste brésilienne Christiana Guinle vient présenter, jusqu'au 23 avril, son exposition "Décadence Noire", soit 18 compositions photographiques rendant hommage aux femmes dans les films noirs. Le vernissage a lieu ce mercredi soir à la galerie de l'Alliance française de Botafogo, à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

A l'occasion de la célébration des droits des femmes, c'est une féminité à la fois puissante et insaisissable que l'Alliance française de Rio a décidé de présenter dans la galerie de son unité de Botafogo. Cette femme fatale tout droit sortie des films noirs d'antan a été photographiée sous toutes les coutures par Christiana Guinle, actrice et artiste brésilienne, par ailleurs cousine du peintre brésilien Jorge Eduardo Guinle (1947-1987). "Je suis actrice parce que je suis artiste plastique et je suis artiste plastique parce que je suis actrice", se décrit-elle auprès du Petitjournal.com.

"Décadence Noire", qu'elle expose pour la première fois au Brésil après un premier passage à Paris en 2015 puis en Normandie sous l'impulsion de la commissaire d'exposition franco-brésilienne Nina Sales, propose 15 compositions photographiques et trois installations rendant donc hommage aux films noirs à travers de nombreux détails dont ses personnages de femmes fatales.

"Qui sommes-nous les femmes ?"
"C'est une atmosphère noire à travers un art très pop, inspiré d'Andy Warhol, de Salvador Dali, que j'admire beaucoup", indique Christiana Guinle, qui dispose cependant d'un savoir-faire bien à elle : toutes ses compositions sont issues de photos prises avec un iPhone. "C'est une technique unique que j'étudie depuis des années, j'ai 40.000 photos à disposition et je les retravaille, les superpose, la magie se cache dans les détails."  

Mais au-delà de la technique et de la technologie, c'est bien un message que veut transmettre Christiana Guinle. "La question aujourd'hui, dans cette société de consommation qui nous ramène des années en arrière, est : ?qui sommes-nous les femmes ?' Cela pose la question de ce qu'on est et ce qu'on veut être. Il y a toujours eu ce thème dans mon travail", explique-t-elle.

"La France est dans mon c?ur"
Toutefois, c'est bien au spectateur de trouver la réponse : "Chaque ?uvre a son personnage, raconte une histoire, mais ce n'est pas moi qui en définis le sens, c'est la personne qui va la regarder, comme lorsqu'il va voir un comédien au théâtre, elle entre dans le cadre et indique ce qu'elle ressent". Même si l'artiste a aussi ses revendications : "Je parle des femmes, je les mets en valeur, leur place est là où elles veulent, ce ne sont pas des objets. Ce n'est pas du féminisme non plus, c'est un concept".

Outre la lutte pour les droits des femmes, malheureusement plus que jamais à défendre, Christiana Guinle, dont les origines sont hexagonales, est également particulièrement touchée de pouvoir exposer à l'Alliance française au Brésil. "La France est dans mon c?ur, c'est ma deuxième maison", clame celle qui a d'ailleurs déjà joué le rôle d'une Française dans la mini-série de Globo Chiquinha Gonzaga, en 1999 ? sa dernière novela était Boogie Oogie, en 2014. "Ce lien avec la France est donc très spécial et cet échange culturel est d'autant plus important actuellement que la crise fait qu'il y a un nivellement par le bas à ce niveau au Brésil, avec de nombreuses atteintes à la culture", conclut-elle. 

Corentin CHAUVEL (www.lepetitjournal.com - Brésil) mercredi 8 mars 2017

Infos pratiques

Décadence Noire

Exposition à la galerie de l'Alliance française de Botafogo - rua Muniz Barreto, 746

Jusqu'au 23 avril.

Vernissage ce mercredi à 19h.

Débat vendredi à 19h30 sur le rôle des femmes dans la création contemporaine au Brésil et en France avec Christiana Guinle, Nina Sales, la commissaire de l'exposition, et Angela Ancora da Luz. 

Galerie ouverte du lundi au vendredi de 10h à 20h et le samedi de 9h à 13h. 

Entrée libre.

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Rio ?

São Paulo Appercu

VARILUX - 20 films français dans 60 villes du Brésil en juin

Au-revoir là haut, L'échange de Princesses, Le Brio ou encore Tout le monde debout seront à l'affiche très bientôt au Brésil. Le Festival Varilux de Cinéma Français au Brésil revient du 7 au 20 juin

Sur le même sujet