Vendredi 21 septembre 2018
République Dominicaine
République Dominicaine
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ALLIANCE FRANCAISE - Un an après, l’hommage aux victimes des attentats contre Charlie Hebdo

Par Lepetitjournal République Dominicaine | Publié le 20/01/2016 à 23:00 | Mis à jour le 06/01/2018 à 19:16

 

Depuis mardi 19 janvier, les sols de l'Alliance française sont parés des couleurs du drapeau tricolore en hommage aux victimes des attentats de janvier 2015 en France, contre la rédaction de Charlie Hebdo.

Des dizaines de portraits sur fonds bleu, blanc ou rouge témoignent de l'engagement des participants en faveur de la liberté de la presse et d'expression. Munis d'une pancarte à message, les membres du personnel et les étudiants de l'Alliance ont posé aux côtés d'adhérents de l'association francophone Saint-Domingue Accueil pour réaliser ce projet.

"Cine al aire libre", le nouveau rendez-vous de l'alliance...

Dans le cadre de cet hommage, l'Alliance française a également choisi de consacrer les deux premiers rendez-vous de son nouvel évènement hebdomadaire « Cine al aire libre » à des documentaires sur la caricature et la liberté de la presse. Mardi, plus d'une centaine de personnes étaient ainsi réunies dans les jardins de l'association pour visionner en plein air le documentaire « Fini de rire » d'Olivier Malvoisin, consacré aux difficultés des caricaturistes face à la censure à travers le monde. Mardi prochain, c'est au tour d'une rétrospective sur la caricature d'être présentée, à 19h  : « La caricature tout un art ». Deux films diffusés en partenariat avec la chaîne franco-allemande Arte.

(www.lepetitjournal.com/republique-dominicaine), jeudi 21 janvier 2016. Pour recevoir nos informations du lundi au vendredi, cliquez ici et abonnez-vous à la newsletter.

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en République Dominicaine

Buenos Aires Appercu
SOCIÉTÉ

L’épineuse problématique de l’IVG en Amérique latine

En Amérique latine, la légalisation de l'avortement demeure une position marginale. L’avortement clandestin, souvent le seul choix, est responsable d’au moins 10% des décès maternels.

Sur le même sujet