Jeudi 20 septembre 2018
République Dominicaine
République Dominicaine
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

POLITIQUE- L’ex candidat à la présidence du PRM Luis Abi-Nader exige un control plus serré de l’entrée des haïtiens en République.

Par Lepetitjournal République Dominicaine | Publié le 11/07/2017 à 00:24 | Mis à jour le 12/07/2017 à 15:02

 

Luis Abi-Nader

Cela recommence, le dirigeant politique exige que le gouvernement de Medina écoute les préoccupations que d'amples secteurs de la vie nationale ne cessent de formuler. En effet depuis quelques temps déjà, on remarque une recrudescence de la migration haïtienne.

Selon l'opinion de Abi-Nader les relations de la République avec Haïti sont un thème très délicat, qu'en aucun cas le gouvernement ne devrait négliger et il aurait souhaité en plus que l'état dominicain améliore nettement la qualité de vie et les conditions de travail des paysans dominicains, spécialement dans les zones vulnérables à l'incursion de la main d'œuvre haïtienne meilleur marché.

D'un autre côté, le leader du PRM a  affirmé, lors de la prestation de serment du nouveau président et d'un groupe de dirigeant de son parti dans la commune de Canela, que ces préoccupations reflétaient ce fort mouvement d'unité nationale que l'on observe partout dans le pays pour que aux prochaines élections, il y ait de vrais changements et les transformations que le peuple exige.

Le parti du président Medina, affirme t-il, n'a pas résolu les problèmes quotidiens des masses populaires et a laissé, en outre, la corruption et l'impunité atteindre des niveaux inacceptables, ce qui a provoqué les grands rassemblements populaires du mouvement citoyen « La Marcha Verde » dont beaucoup d'hommes politiques de l'opposition aimeraient revendiquer.

Voir notre article:

http://www.lepetitjournal.com/republique-dominicaine/societe/275558-santiago-de-los-caballeros-voila-comment-on-lutte-contre-la-corruption-et-l-impunite

La « Marcha Verde » à Santiago

 

Le leader du parti d'opposition PRM a félicité ceux qui prêtaient serment dans cette municipalité, pour leur participation à ces marches, à cette force qui demandent les réformes pour le bien-être des masses

 Ces leaders régionaux qui ont abandonné le PRD, Parti Révolutionnaire Dominicain, pour prêter serment comme nouveaux membres dirigeant du PRM, sont sous l'autorité du président en fonction Eddy Chavez.

On se souvient qu'il y a deux ans, Monsieur Abi-Nader avait opiné après les déclarations de Monsieur Lener Renauld, lors chancelier d'Haïti, devant l'assemblée de l'OEA, au cours desquelles le ministre haïtien avait déclaré que la République Dominicaine devait respecté les droits des citoyens haïtiens qui y vivaient même de façon irrégulière. A ce moment, sollicité par la presse à donner son opinion, il avait soutenu la thèse que l'immixtion de la communauté internationale dans les affaires dominicaines, était dû à l'indifférence que montraient les gouvernements du PLD dans leur manières de résoudre le problème migratoire.

 

Abi-Nader avait affirmé que c'est entre les années 2006 et 2012 qu'étaient arrivées  les 82% d'haïtiens irréguliers. Cette situation s'était encore compliqué en janvier 2010 après le tremblement de terre qui avait fait 300,000 morts et laissé plus d'un million d'haïtiens sans abris dans la capitale Port-au-Prince. Le leader du PRM avait condamné le gouvernement d'avoir ouvert les frontières dans un but humanitaire et avait déclaré en substance :

« Je veux que le pays demande au gouvernement pourquoi il a ouvert la frontière et laissé entrer des centaines de milliers d'haïtiens. »

Lundi 10 juillet 2017

Avec

www.acento.com.do

www.lepetitjournal.com/republique-dominicaine

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en République Dominicaine

Buenos Aires Appercu
SOCIÉTÉ

L’épineuse problématique de l’IVG en Amérique latine

En Amérique latine, la légalisation de l'avortement demeure une position marginale. L’avortement clandestin, souvent le seul choix, est responsable d’au moins 10% des décès maternels.

Sur le même sujet