Mardi 20 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Qualité de l’air: Rabat, Agadir et Marrakech devraient respirer

Par Olivier Delagarde | Publié le 01/06/2018 à 09:00 | Mis à jour le 01/06/2018 à 09:32
Photo : Crédit PERSPECTIVES
Qualité air, Rabat, Agadir, Marrakech

La secrétaire d’État chargée du développement durable, Nezha El Ouafi, vient d’annoncer la mise en œuvre du programme national pour l’amélioration de la qualité de l’air à travers le transfert des fonds alloués à ce nouveau programme au titre de l’année 2018.

Il s’agit d’une enveloppe budgétaire de 12 MDH distribuée comme suit : 5 MDH pour chacune des villes de Rabat et Agadir et 1,5 MDH pour Marrakech, avec pour objectif d’atteindre 6 MDH à l’horizon 2019 pour cette ville.

 

Ce programme, réalisé par le secrétariat d’État chargée du développement durable, et adopté par le comité national de suivi et de contrôle de la qualité de l’air le 21 juillet 2017, vise à réduire la pollution résultant des unités industrielles et des moyens de transport et à renforcer l’arsenal juridique en la matière. Il devra s'étendre jusqu’en 2030. 

 

Parmi les actions entreprises dans ce sens, on notera la mise en place d’un réseau national dans le cadre du suivi et du contrôle de la qualité de l’air, composé de 29 stations fixes, la réalisation d’une cartographie des émissions de gaz dans plusieurs villes du Royaume ainsi que la proposition de feuilles de route pour la réduction des émissions de gaz résultant du secteur du transport et de l’industrie.

 

En se basant sur le rapport effectué par le secrétariat d’État chargée du développement durable avec le soutien de la Banque mondiale, Mme El Ouafi a mis en garde contre les graves conséquences de la pollution de l’air et son impact négatif sur la santé de la population. Elle a notamment rappelé que le coût de la détérioration de la qualité de l’air est estimé à 9,7 MMDH par an, soit 1,05 % du PIB de l’année 2014, soulignant que cette problématique est la principale cause de nombreuses maladies, particulièrement les maladies respiratoires qui touchent spécialement les enfants et qui causent de milliers de mort chaque année.

 

Pour améliorer la qualité de l’air, plusieurs mesures ont été entreprises, notamment la création d’un fonds de lutte contre la pollution industrielle. Un fond national pour l’environnement et le développement durable a également été mis en place pour financer les projets visant à réduire les déchets solides et les projections liquides et gazeuses, en plus de la création de comités régionaux permanents chargés de surveiller la qualité de l’air.

 

 

olivier delagarde lepetitjournal.com casablanca rabat

Olivier Delagarde

Journaliste - Rédacteur en chef des sites lepetitjournal.com Casablanca et Rabat
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Rabat

DÉCOUVERTE

L’un des joyaux de Marrakech, le Musée pour la Civilisation de l’Eau

De loin l’un des sites culturels les plus modernes en Afrique, le musée Mohammed VI pour la civilisation de l’eau au Maroc s’inscrit parmi les lieux incontournables dans le paysage du royaume.