Vendredi 14 août 2020
Édition Internationale
Édition Internationale

Pourquoi les entrepreneurs Bitcoin s’expatrient-ils ?

Par Article Partenaire | Publié le 10/07/2020 à 11:58 | Mis à jour le 10/07/2020 à 12:01
cryptocurrency-3435863_640

Le trading ou le business du Bitcoin peuvent être très rentables. Les plus-values peuvent rapidement s’envoler avec les cours. Les utilisateurs de la blockchain profitent aussi de nombreux avantages parmi lesquels des transactions quasi instantanées à moindres frais ainsi qu’un certain anonymat.

Néanmoins, de nombreux gouvernements y voient un certain danger, notamment à cause du risque de prolifération des trafics et des activités illicites, comme le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Ces pays ont ainsi mis en place des règles d’identification rigoureuses et des régimes fiscaux sévères pour contrôler les activités cryptomonétaires, tout en prélevant des taxes substantielles. Il existe néanmoins des États pro-cryptos, où les entrepreneurs Bitcoins sont prêts à s’expatrier pour profiter de mesures fiscales plus douces.

 

Trader le bitcoin en France : une activité très réglementée !

En France, les bitcoins sont imposables dès qu’ils sont convertis en euros. À ce titre, les Bitcoins acquis ou obtenus par une cession sont taxés par l’administration fiscale française. Cette règle est applicable à tous les résidents français.

En effet, l’acquisition et la cession de cryptomonnaies y sont considérées comme étant des activités spéculatives taxables. Les gains réalisés avec des Bitcoins sont assujettis à la « flat tax » de 30 %. Pourtant, la plupart des pays voisins sont entre 0 % et 15 %.

De nombreux crypto-entrepreneurs choisissent ainsi de s’expatrier pour éviter de verser un gros pourcentage de leurs plus-values aux impôts. D’autant plus que le Bitcoin a été conçu pour donner un certain contrôle sur leurs avoirs. De plus, les réglementations françaises interdisent les transactions anonymes. Cela oblige les traders à s’identifier pour recevoir les fonds sur leurs comptes bancaires.

 

3 destinations propices au business du Bitcoin

Contrairement à l’Hexagone et d’autres pays qui renforcent leurs réglementations sur les cryptomonnaies, certains États proposent un régime fiscal plus doux. Ce sont des destinations propices au business du Bitcoin où de nombreux crypto-entrepreneurs choisissent de s’expatrier.

Cela implique notamment d’obtenir le statut de résident régulier dans ces pays et celui d’expatrié en France. Cependant, les expatriés peuvent toujours faire des séjours en France, sans excéder les 183 jours qui déterminent la notion de résidence habituelle.

Parmi les principaux pays fiscalement favorables aux actifs numériques, il y a entre autres :

1) Le Portugal, qui est en voie de devenir la destination favorite des entrepreneurs du Bitcoin. En effet, l’administration fiscale du Portugal a décrété que les paiements en bitcoins sont exemptés de taxes. De plus, les conversions en monnaie fiduciaire n’y sont pas soumises à la TVA.

2) L’Allemagne, où les cryptomonnaies sont considérées comme des monnaies privées et y bénéficient d’une fiscalité très avantageuse. Ainsi, les transactions cryptos inférieures à 600 € y sont exemptées d’impôts.

3) La Suisse, qui est l’Eden des crypto-entrepreneurs. Dans la Crypto Valley ont fleuri les grands acteurs de la blockchain, dont Ethereum, Tezos ou encore Cardano. La fiscalité y est ainsi particulièrement douce pour les activités cryptos des particuliers.

Article Partenaire

Les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de lepetitjournal.com. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat & Emploi

COACHING

6 conseils pour gérer votre business entre deux expatriations

Le départ ou le retour d’une expatriation peut être un moment difficile à gérer lorsqu’on est entrepreneure. Vous vous sentirez probablement débordée par la montagne de choses à prévoir