TEST: inter

Portage salarial ou autoentrepreneur : quel statut choisir ?

Par Article Partenaire | Publié le 20/08/2020 à 10:06 | Mis à jour le 20/08/2020 à 11:22
Eskimoz photo

Vous souhaitez lancer votre business, alors devez-vous opter pour le portage salarial ou bien le statut d’autoentrepreneur ? Voici nos conseils !

 

Avant de débuter une nouvelle activité professionnelle, il est important de se renseigner sur les différentes structures juridiques possibles (portage salarial, microentreprise, société). Pour cela, il ne faut pas hésiter à bien s’entourer et surtout à se renseigner auprès de professionnels qualifiés pour se faire guider. En plus, il est vivement conseillé de bien s’informer pour avoir quelques connaissances et de faire un point sur ses objectifs. En tant qu’indépendant, il existe plusieurs options dont : 

  • Le statut en portage salarial,
  • Le statut d’autoentrepreneur. 

Ces deux cadres juridiques offrent des avantages et des inconvénients particuliers. Pour faire le bon choix, il faut faire le point sur les objectifs de ce lancement et sur les conditions de travail recherchées (salarié porté, totale indépendance, sécurité financière, etc.). 

 

Pourquoi vouloir devenir indépendant ?

Après de longues heures à travailler sur un nouveau projet professionnel, c'est l'heure du lancement. Toutefois, pour donner naissance à celui-ci, il faut impérativement trouver la bonne structure juridique afin de lui donner une existence. Alors pourquoi souhaitez-vous créer votre propre business ? 

La liberté est pour certains un moteur prioritaire. Dans ce cas, les deux statuts (statut en portage salarial et statut d’autoentrepreneur) peuvent correspondre. Le portage salarial laisse au salarié porté au sein de la société de portage toute son autonomie. Vous pouvez en savoir plus sur le portage salarial sur admissions.fr. En effet, il est possible de choisir ses missions et d’atteindre une rémunération souhaitée. C'est aussi le cas pour un entrepreneur qui est libre dans la gestion de sa clientèle. 

Dans d’autres cas, l’indépendance est indispensable pour réussir à travailler aux quatre coins de la planète. C’est alors la grande mobilité qui attire particulièrement le travailleur indépendant. Le statut d’autoentrepreneur est alors plutôt privilégié par rapport au statut en portage salarial. En effet, la société de portage nécessite une bonne stabilité. L’avantage est d’ailleurs que le salarié porté bénéficie d’une jolie sécurité financière dans ce cas précis. 

Ainsi, il faut vraiment se poser la question au cas par cas en fonction de son activité professionnelle, de ses objectifs et de ses besoins pour trouver le statut le plus intéressant et le plus adapté entre le statut de portage salarial et le statut d’autoentrepreneur.

 

Quels sont les points forts du statut de portage salarial ?

La liberté d’une personne indépendante et la sécurité du salariat, voilà certainement la raison principale pour laquelle de nombreux indépendants souhaitent devenir des salariés portés. En effet, lors de ce choix, le futur salarié porté signe deux documents juridiques : 

  • Un contrat de travail avec la société de portage,
  • Une convention de portage avec l’entreprise cliente qui le fait travailler pour une mission particulière. 

La relation est alors tripartite entre une entreprise cliente, un salarié porté et une société de portage. Grâce au statut de portage salarial, le salarié bénéficie d’une grande sécurité juridique et financière puisqu’il perçoit chaque mois des fiches de paie. Avec ces dernières il peut obtenir des droits au chômage, une mutuelle, la sécurité sociale, etc. Il peut alors commencer son activité tout en conservant un filet de sécurité. C’est souvent pour cette raison-là que ce statut de portage salarial est préféré à celui d’autoentrepreneur. Dans le même temps, il peut choisir les missions qu’il souhaite réaliser auprès d’une entreprise cliente. Ainsi, il allie deux critères, à priori, difficiles à avoir en même temps : l’autonomie et la sécurité financière.

Pour se lancer sereinement dans cette aventure professionnelle, il faut donc bien connaître les risques de son activité. Cette personne préfère gérer l’ensemble des tâches tout en prenant le risque de ne pas percevoir le chômage en cas d’échec. Ils optent alors pour le statut d’autoentrepreneur. D’autres préfèrent avoir une certaine stabilité et sécurité lors de leur lancement. Ils choisissent alors le portage salarial auprès d’une société de portage.

 

Vous pouvez retrouver des conseils dans le domaine de l’entreprise et plus précisément de l’entrepreneuriat via entreprise-et-compagnie.fr.

En plus, les avantages du portage salarial ne s’arrêtent pas là. En effet, le salarié porté n’est pas contraint par les obligations administratives. Ces dernières sont à la charge de la société de portage. Le travailleur n’a pas besoin de gérer l’URSSAF ou sa comptabilité. Ces points déchargent énormément les indépendants dans leur travail au quotidien. 

 

Quels sont les points forts du statut d’autoentrepreneur ?

En face du portage salarial, il est aussi possible d’opter pour un statut d’autoentrepreneur. Dans ce cas, la liberté est totale. Il faut gérer son business de A à Z et suivre sa comptabilité sérieusement. Toutefois, avec cette option, vous devez rendre des comptes uniquement aux organismes administratifs et fiscaux, contrairement au statut en portage salarial où la société de portage engage le salarié porté. 

Ainsi, il faut absolument savoir pourquoi vous souhaitez devenir indépendant. C’est en répondant à cette première question que vous allez savoir si le statut de microentrepreneur est plus adapté que celui du portage salarial. Comme le précise le site journaldunet.com, les indépendants optent régulièrement pour le portage salarial pour toutes les raisons citées précédemment auprès d’une société de portage.

Article Partenaire

Les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de lepetitjournal.com. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique