Samedi 6 juin 2020
  Ne manquez plus les
dernieres nouvelles
S'abonner

URBANISME - Le vert trop cher

Par Lepetitjournal Perth | Publié le 03/06/2016 à 06:03 | Mis à jour le 03/06/2016 à 09:49

Le gouvernement d'Australie Occidentale pourrait économiser des dizaines de millions de dollars en investissant dans des plans de développement urbain plutôt que dans des sites vert et écologistes, selon une étude réalisée par une groupe de promoteurs immobiliers.

L'agglomération de Perth a sensiblement grossi ces dernières années et s'étend à l'heure actuelle sur plus de 100 kilomètres de Yanchep à Mandurah. Une étude menée depuis l'an dernier par le conseil de la propriété, les Verts australiens, l'université Curtin et la société de design urbain CODA permet de comparer le coût d'un remplissage urbain ou coût de la création de champs verts, libre pour les agriculteurs. Le remplissage urbain permet des densités plus élevées dans les centres d'activités et autour des principales stations de train alors que les champs laissent les espaces libres de toute construction immobilière dans certaines franges de la ville. 

L'étude a montré que le gouvernement pourrait économiser 95 millions de dollars tous les 1000 lotissements construits en comparaison avec le coût de développement des champs libres. Le rapport précise que les infrastructures nécessaires au développement des champs agricoles : eau, électricité, routes? est estimé à 150 000 dollars contre environ trois fois moins pour du remplissage urbain. Si le gouvernement augmentait ses perspectives de remplissage urbain, les passant de 47 à 60%, il pourrait alors économiser environ 23 milliards de dollars d'ici 2050; des chiffres qui donnent le vertige.  

Le leader du parti écologiste, le sénateur Richard Di Natale a déclaré que pour réaliser cette enquête, son parti avait mis de coté les différences avec les autres membres du groupe dans un objectif commun. « Nous échouons à nous mettre d'accord sur les mesures les plus basiques quand il s'agit de l'aménagement des espaces dans lesquels nous vivons et travaillons. Nous continuons à développer les franges de la ville, nous avons des infrastructures au cout élevé et nous avons appris grâce à ce rapport que nous étions totalement dépendants de nos voitures » a-t-il déclaré. 

 

Dépendance à la voiture 

Pour le sénateur Di Natale, les villes australiennes sont les villes du monde les plus dépendantes aux voitures, ce qui est le résultat d'un mauvais planning des infrastructures. A Perth, environ 90% des déplacements sont faits en voiture et les personnes passent en moyenne une heure dans les bouchons chaque jour. Pour lui, la construction de nouvelles infrastructures de transport : des routes plus grandes et des tunnels est une priorité. Il en est de même pour Jemma Green, professeur à l'université Curtin spécialisée dans les politiques durables. « SI nous continuons le développement de Perth à ce niveau, nous allons payer de plus en plus de taxes pour une ville moins vivable. 

Le développement durable serait-il passé à la trappe même pour les leaders écologistes ?

Simon Arrestat, lepetitjournal.com/perth, vendredi 03 juin 2016

 

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

#BlackLivesMatter, Perth se soulève à son tour

Lundi 1er juin, jour hautement symbolique pour le Western Australia, de nombreuses personnes ont envahi Forrest Chase, en plein centre du CBD de Perth, pour dénoncer le racisme et les violences.

Vivre à Perth

Réduire ses déchets : 3 magasins à découvrir à Perth

La prolifération des déchets dans le monde provoque aujourd’hui une catastrophe écologique mondiale. Chaque individu peut, à son échelle, réduire ses déchets et inverser la tendance. 

Expat Mag

New York Appercu
Black lives Matter

#blacklivesmatter : les New-Yorkais protestent pacifiquement

Les protestations contre les violences policières et le racisme ont continué cette semaine aux États-Unis après le meurtre de George Floyd commis par un officier de police.

Sur le même sujet