Mercredi 17 octobre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

TAÏWAN - Fin de l'occupation étudiante au Parlement

Par Lepetitjournal Pékin | Publié le 13/04/2014 à 19:15 | Mis à jour le 14/04/2014 à 14:01

Le jeudi 10 avril au soir, les derniers étudiants quittaient le haut-lieu législatif de la capitale taïwanaise, symbole depuis plus de 3 semaines des protestations contre un accord de libre-échange économique conclu avec la Chine, libéralisant notamment le secteur des services. L'action était surtout le symptôme d'une méfiance toujours très forte dans la relation entre l'île et Pékin. L'accord résulte en fait d'un autre accord-cadre de coopération économique signé en 2010, mais le refus du parti au pouvoir, le Kuomintang (KMT), de revoir chaque volet de l'accord au sein du Parlement, avait déclenché l'ire d'une partie de la population locale, notamment estudiantine. Le 18 mars, plusieurs centaines d'entre eux investissaient le coeur du pouvoir législatif, tournesol à la main, pour dénoncer des relations trop opaques et réclamer plus de transparence.

Les étudiants, encore plusieurs douzaines après trois semaines d'occupation, estiment avoir obtenu gain de cause après que Wang Jin-pyng, le président du Parlement, affilié KMT, s'est engagé à faire voter une loi-cadre encadrant systématiquement tout accord entre Pékin et Taipei. L'accord incriminé sera ensuite de nouveau examiné dans ce cadre-là. Alors que le KMT, autrefois parti historique pro-indépendance, s'est considérablement rapproché de la Chine, sous la présidence de Ma Ying-jeou, ces tensions montrent que la population n'est, elle, pas encore prête à s'inscrire dans la ligne de son voisin du détroit de Formose. Mais l'histoire n'est peut-être pas tout à fait finie, Wang Jin-pyng étant dans la ligne de mire de Ma Ying-jeou. Pas sûr donc qu'il soit toujours en position de tenir ses promesses le moment venu.

Joseph Chun Bancaud (lepetitjournal.com/pekin) Lundi 14 avril 2014

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Pékin

Shanghai Appercu
SPORT

SPORT - En selle au Beijing Oriental Equestrian Club

Depuis 2007, ce club équestre dans la campagne de Shunyi, est la propriété de M. Feng, ex-militaire d’une cinquantaine d’années, mais offre les services experts de tout un staff français.

Actualités

La Chine s'entiche de ses tigres blancs triplés

Ils dégustent leur biberon comme de vulgaires humains, mais leurs grosses pattes griffues sont déjà impressionnantes: trois bébés tigres blancs font craquer la Chine depuis leurs premiers pas en

Que faire à Pékin ?

Shanghai Appercu
SPORT

SPORT - En selle au Beijing Oriental Equestrian Club

Depuis 2007, ce club équestre dans la campagne de Shunyi, est la propriété de M. Feng, ex-militaire d’une cinquantaine d’années, mais offre les services experts de tout un staff français.