TEST: 2279

NESTLE – Vers un nouveau modèle d’expansion ?

Par Lepetitjournal Pékin | Publié le 13/12/2011 à 00:00 | Mis à jour le 05/01/2018 à 08:30

En lui permettant le 6 décembre dernier l'acquisition à 60% du confiseur sino-taiwanais Hsu Fu Chi, le ministère du Commerce offre à Nestlé sa seconde reprise d'actifs cette année, après le rachat à 60% de Yinlu, poids lourd du porridge. A 1,7 milliard de US $, c'est aussi un des plus gros investissements étrangers en ce pays

Le ministère du Commerce enterre du même coup l'image protectionniste qu'il s'était attirée en 2009, en rejetant le projet de rachat de Huiyuan par Coca-Cola pour 2,4 milliards de US $. Entre les deux, la différence tient à la forme. Le ministère avait mal pris d'apprendre le projet par la presse. Nestlé a préféré négocier avec lui, il laissera en place Hsu Chen, et sa famille conservera 40% des parts.

Au même moment, le n°1 mondial ferme une de ses trois usines de glaces, faute de clients. On se rappelle aussi en octobre, les déboires de sa collecte de lait frais à Shuangcheng (Heilongjiang) - polémique malicieuse lancée par un concurrent.

De tels incidents semblent avoir inspiré le changement du modèle commercial du groupe de Vevey : plutôt que de tenter des implantations à haut risque sur les fiefs des rivaux du Dongbei, il reprend des marques locales, loin des concurrents Mengniu ou Yili. Et ça marche!

Après ces deux rachats, Nestlé-Chine a doublé son personnel en six semaines, à 30 000 actifs, et est dans les temps pour l'objectif mondial du PDG Paul Bulcke de tirer 45% de ses revenus des pays en voie de développement, au lieu du tiers en 2011.

Eric Meyer (www.lepetitjournal.com/shanghai.html) mardi 13 décembre 2011

Informations complémentaires
Extrait du Vent de la Chine N°40 (du 12 décembre au 8 janvier 2012)
www.leventdelachine.com
Nouveau : Le Vent de la Chine sur votre iPhone

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Pékin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Guillaume Asmanoff et Thomas Aunave

Rédacteurs en chef de l'éditon Pékin.