Mercredi 19 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CROISEMENTS 2015 - Le festival souffle ses dix bougies !

Par Lepetitjournal Pékin | Publié le 23/04/2015 à 19:25 | Mis à jour le 23/04/2015 à 11:43

Après la célébration du cinquantenaire des relations diplomatiques entre France et Chine l'année dernière, 2015 marque une nouvelle étape symbolique dans l'histoire du festival Croisements, qui souffle ses 10 printemps ! Le rendez-vous culturel a déjà attiré plus de 8 millions de visiteurs depuis ses débuts en 2006, à l'issue des années croisées France-Chine. Et pas question de ralentir le rythme d'une programmation populaire qui, du 10 avril au 10 juillet, met en avant le meilleur des échanges culturels entre les deux pays, à l'image des visuels très réussis qui associent icônes de la culture française et masques de l'opéra de Pékin.

L'affiche du festival, un détournement du tableau Le Désespéré de Gustave Courbet (1845, collection privée).

L'ambassadeur de France en Chine, Maurice Gourdault-Montagne, a rappelé lors de la conférence de presse de lancement à Pékin, que le festival était né d'un « besoin réciproque de se rencontrer ». Il s'est réjoui de cette traduction de « l'affinité culturelle entre deux peuples, un goût de mieux se comprendre et s'apprécier ». Il a comparé le rendez-vous culturel à « un jardin aux fleurs diverses, avec de nouvelles semences, de nouveaux mariages, qu'on entretient et qu'on offre au monde ».

Dix parrains et marraines de prestige

Pour marquer le coup, le festival a demandé cette année à dix artistes chinois de soutenir chacun un des dix thèmes de l'édition 2015 : le pianiste Lang Lang (musique classique et contemporaine), le cinéaste Feng Xiaogang (cinéma), le metteur en scène Meng Jinghui (théâtre et nouveau cirque), le professionnel de la musique Shen Lihui (jazz et musiques actuelles), le peintre Zeng Fanzhi (arts visuels), la chorégraphe Jin Xing (danse), la styliste et designer Jiang Qiong Er (architecture et design), l'écrivain Jiang Fangzhou (littérature), le vidéaste Zhang Peili (nouveaux médias) et le magicien Yif (jeune public). Des parrains et marraines de renom, qui ne manqueront pas de parler de leurs coups de cœur auprès de leurs importantes communautés de « followers » sur Internet.

The Roots (©JoãoGarcia)

Avec plus de 100 spectacles, concerts, expositions, rétrospectives ou encore conférences dans 30 villes de Chine, il y en a vraiment pour tous les goûts, toutes les couches sociales et tous les âges. Petite sélection non exhaustive de créations inattendues, à Pékin et Shanghai, qui ont de quoi surprendre, séduire et faire réfléchir les visiteurs chinois et français.

Ballet et danse hip hop

Il n'y a pas cette année d'événements du calibre de l'exposition Dix chefs d'œuvre de la peinture française, point d'orgue du festival en 2014. L'événement le plus symbolique cette fois est probablement le 30e anniversaire de la coopération entre le ballet national de Chine et le ballet de l'Opéra de Paris. Le partenariat entre les deux troupes de danseurs, commencé avant la naissance du festival, y trouve un prolongement idéal depuis dix ans. En 1985, le célèbre danseur étoile et chorégraphe Noureev confiait son Don Quichotte au ballet pékinois. En 2015, le ballet national de Chine accueille deux danseurs de l'Opéra de Paris, Valentine Colasante et Fabien Revillion, pour une Sélection des danses des plus beaux ballets du répertoire français, à l'exemple de Carmen, créé à l'Opéra-comique en 1875, ou de l'Oiseau de feu, créé à l'Opéra de Paris en 1910. Une exposition revient aussi sur les 30 ans de collaboration entre les deux prestigieuses institutions.

Avec The Roots, Kader Attou et les onze danseurs de sa compagnie Accrorap puisent leur énergie dans la culture hip hop, notamment le breakdance, qui débarque en France dans les années 1980. En faisant passer cette culture de la rue à la scène, Kader Attou brise les barrières de la danse contemporaine. Son travail est reconnu par le public, puis par ses pairs quand, en 2008, il est nommé directeur du Centre chorégraphique national de La Rochelle/Poitou-Charentes. C'est le premier chorégraphe hip hop à la tête d'une telle institution. Avec The Roots, il propose aux publics pékinois, shanghaien et cantonais de voyager dans son univers, en revenant sur les origines du mouvement hip hop, avec un spectacle entre danse contemporaine, arts du cirque et de l'image.

F(aune) (®JeanLouisFernandez)

Avec F(aune), David Drouard propose un solo de danse avec... un ours géant ! Mi-costume, mi sculpture, cet animal sauvage reprend vie grâce au talent du chorégraphe. Inspiration libre de L'après-midi d'un faune du célèbre danseur russe Nijinsky, F(aune) questionne la part animale en chacun de nous. David Drouard a collaboré avec les plus grands avant de se lancer dans ce premier solo. Il retrouve d'ailleurs la directrice artistique Michèle Noiret dans Hors-champ, une autre création surprenante visible à Pékin. Il fait en effet partie des cinq danseurs/acteurs de ce thriller qui mélange danse et cinéma !

Expositions entre lumière et mémoire numérique

Le festival Croisements 2015 a rappelé son attachement au dialogue culturel dès son lancement, à Pékin, en choisissant l'exposition Lumière ! de Michel Nuridsany comme événement d'ouverture, avec les œuvres d'artistes occidentaux majeurs comme Daniel Buren ou Claude Lévêque, mais aussi celles de deux artistes chinois, Wu Xiaojun et Zhang Ding, invités à montrer leur propre travail sur la lumière. L'exposition est l'un des trois coups de cœur de Zeng Fanzhi, artiste contemporain chinois et parrain du festival. Un autre de ses coups de cœur se trouve cette fois à Shanghai, avec  la rétrospective de Chen Zhen. La multiculturalité tenait particulièrement à cœur à cet artiste plasticien né dans la ville chinoise, émigré à Paris.

Daily Incantations de Chen Zhen, 1996 (©Tom Powell)

Avec Télofossiles, exposition élaborée à l'issue d'une résidence en Chine, Grégory Chatonsky interroge l'accumulation de nos objets technologiques dans un monde post-11 septembre 2001. Mais il se place à une échelle de temps différente. Il pense en effet l'univers en milliards d'années lumières, et sous ce prisme-là, la disparition de l'espèce humaine est une spéculation peu risquée. Que restera-t-il alors de notre mémoire numérique, quand une conscience extra-terrestre découvrira des milliards d'objets technologiques fossilisés ? Que pourra-t-elle déduire de ce que nous avons été ?

Food design et nouveau cirque

La gastronomie a aussi sa place cette année dans le festival, qui n'oublie jamais de mettre en avant l'art de vivre à la française. C'est l'occasion de se familiariser avec le design culinaire, une discipline en vogue, qui a désormais son propre département, créé par Marc Brétillot, au sein de l'École des beaux-arts de Reims, et qui fait l'objet d'un cours en ligne par la prestigieuse école française de gastronomie Ferrandi. Porteur d'une réflexion sur l'évolution et l'origine de nos habitudes alimentaires, le but du food design est d'accompagner cette évolution, à travers des créations, comestibles, qui interrogent la forme de l'aliment, mais aussi sa ou ses fonctions : alimentaire, ludique, éthique ? L'exposition Food design, conçue par Marc Brétillot, confronte ainsi le point de vue de huit designers français autour de ce thème novateur et porteur du food design.

Le théâtre n'est pas en reste. Avec A good reputation... (endures forever), le Français Maxime Séchaud et le Hongkongais Eric Ng utilisent le théâtre de masques pour raconter l'histoire des 130 000 travailleurs chinois présents en France durant la Première Guerre mondiale, avec des représentations en français et en chinois. La comédie dramatique de Samuel Beckett Oh les beaux jours ! est revisité par Serge Noyelle et le théâtre NoNo, dont la mise en scène libre explore le décloisonnement des écritures théâtrales.

Le quatuor à cordes de Prima Vista (© Prima Vista String Quartet)

Ne ratez pas non plus le spectacle de nouveau cirque 8m3. Dans un espace de seulement 8m3, les jongleries de Didier André deviennent un véritable exploit, et les contorsions de Jean-Paul Lefeuvre sont, elles, inévitables pour explorer la moindre parcelle de ce modeste intérieur. Les deux spectacles muets, plein de poésie, se jouent de la contrainte spatiale, défi à l'inventivité de ces deux artistes aux parcours atypiques : Didier André fut d'abord dessinateur industriel et Jean-Paul Lefeuvre agriculteur.

Ciné-concert et Fête de la musique

Dans pas moins de sept villes de Chine, le quatuor à cordes Prima Vista propose un ciné-concert, créant une partition originale classique pour accompagner La Divine, grand classique du cinéma chinois des années 30. Ce drame de Wu Yonggang conte l'histoire d'une mère célibataire se sacrifiant pour élever son fils dans le Shanghai de l'époque. Avec La Double Coquette, l'ensemble Amarillis revisite, lui, l'opéra baroque, mêlant une œuvre d'Antoine Dauvergne (1713-1792) avec les partitions contemporaines de Gerard Pesson.

En 2005, Ballaké Sissoko et Vincent Segal se rencontrent au festival de jazz d'Amiens. En 2009, ils enregistrent l'album Chamber Music à Bamako, au Mali. Avec succès : l'album produit par No Format remporte en 2010 le prix de l'album international de production française aux Victoires du jazz. Une juste récompense pour deux artistes qui ont su prendre leur temps, apprendre à se connaître, tisser leur amitié au fur et à mesure des dîners chez Vincent Segal, à Paris. Pour le plaisir, l'un prenait son violoncelle et l'autre sa kora, instrument traditionnel malien à 21 cordes. Il en résulte une vraie douceur, une sérénité où les deux voix ne font qu'une. Plus qu'un dialogue, c'est un monologue qu'offrent deux musiciens. Ballaké Sissoko est un griot. Dans la société traditionnelle d'Afrique Noire, où la transmission des mythes est orale, les griots content leurs histoires souvent en musique. Le musicien malien y puise des solos méditatifs, dépoussiérant avec son complice la musique de chambre, qui quitte ses fondations classiques pour une tonalité entre jazz et world music.

La jeune scène musicale française débarque aussi en force pour les 10 ans de Croisements, se produisant au sein des nombreux festivals de musique qui accompagnent le printemps : Sound of the Xity, Strawberry ou Midi, sans oublier la désormais traditionnelle Fête de la musique aujourd'hui célébrée dans sept villes chinoises.

Le duo Brigitte (© Dimitri Coste)

Côté féminin, tombez sous le charme de Théodore, Paul & Gabriel, un trio de filles aux noms de garçons et au look de dandys britanniques, qui comme toute une nouvelle génération d'artistes français décomplexés, n'hésite plus à chanter en anglais. Leurs influences ? Janis Joplin, Eric Clapton, Bob Dylan et les indémodables Beatles dont elles connaissent le répertoire par cœur. Ou dansez avec le duo féminin  Brigitte. Elles ont déjà vendu plus de 220 000 exemplaires de leur premier album, sorti en 2011, et ont reçu une Victoire de la musique, l'équivalent des Grammy's en France, dans la catégorie scène. Les deux artistes font la tournée des Alliances françaises pour faire découvrir leur univers disco chic.

Rennes en nombre !

Côté masculin, laissez-vous séduire par le talent des jeunes artistes rennais du French Miracle Tour. Le duo Juveniles se fait connaître en 2011 avec We are young. Il exprime toute une variété de sentiments, du spleen à la béatitude, à l'image de tous les états d'une jeunesse dont il s'est fait le porte-voix. Ousseynou Cissé, dit Clarens, né à Dakar, élevé à Saint-Malo, se fait remarquer à Rennes en 2012 en remixant des groupes locaux. Il a sorti son premier EP cette année, entre électro, pop et hip hop. Le groupe de pop folk Manceau a lui sorti son premier EP en 2010, suivi rapidement d'un premier single et d'un premier album. Ces jeunes artistes partent à la conquête du public chinois, avec un atout majeur : ils sont accompagné par Yuksek. Le DJ, figure de proue de l'électro française, semble entretenir une véritable histoire d'amour avec la Chine, lui qui visite le pays pour la 3e fois depuis 2011 !

Juveniles (©Juveniles)

Le jeune public n'est pas en reste

Enfin, les enfants et leurs parents pourront profiter ensemble des Ballades enfantines de Domitille et Amaury de Crayencour, qui proposent de redécouvrir en musique des poèmes de Carême à Prévert en passant par Trénet, le temps d'une promenade dans Paris, sur les pas d'une fille qui n'oublie pas de rêver, volant dans le ciel sur un cerf-volant ou flottant le long de la Seine. Le spectacle BLBLBLB de la compagnie D.N.B. propose un tour du monde avec un petit lutin qui ne parle pas très bien, mais communique quand même à travers différents styles de musique, que ce soit le rap, avec le corps comme boîte à rythme, ou les airs d'opéra !

Joseph Chun Bancaud (lepetitjournal.com/shanghai) Vendredi 24 avril 2015

Informations pratiques :

Sélection de ballets par le Ballet Central (Coup de cœur du parrain Lang Lang)
Pékin, Théâtre Tianqiao (11 et 12 mai).
Infos  : http://croisements.faguowenhua.com/fr/program/article/85/selection-de-ballets

The Roots (Coup de cœur du parrain Yif)
Pékin, Théâtre PLA (23 mai)  ; Shanghai, Théâtre Daning (26 mai)  ; Canton, Guangzhou Opera house (29 et 30 mai).
Infos  : http://croisements.faguowenhua.com/fr/program/article/80/the-roots

F(aune) (Coup de cœur de la marraine Jin Xing)
Pékin, Institut français de Pékin – exposition (9 au 22 mai), conférence (10 mai), Nine Theatre - représentations (19 et 20 mai)  ; Shanghai, Power Station of Art (22 mai).
Infos  : http://croisements.faguowenhua.com/fr/program/article/82/f-aune

Hors-champ
Pékin, Théâtre Poly (13 et 14 mai).
Infos  : http://croisements.faguowenhua.com/fr/program/article/84/hors-champs

Lumière ! (Coup de cœur du parrain Zeng Fanzhi)
Pékin, Xin Dong Cheng Space for contemporary art (10 au 24 avril)  ; Shanghai, Minsheng Art Museum (1er juin au 1er juillet).
Infos  : http://croisements.faguowenhua.com/fr/program/article/68/lumiere

Chen Zhen (Coup de cœur du parrain Zeng Fanzhi)
Shanghai, Rockbund Art Museum (31 mai au 7 octobre).
Infos  : http://croisements.faguowenhua.com/fr/program/article/159/chen-zhen-1

Télofossiles (Coup de cœur du parrain Zhang Peili)
Pékin, Institut français de Pékin – Conférence (17 avril), Académie centrale des Beaux-arts de Chine – Conférence (20 avril), Unicorn Centre for Art – Exposition (25 avril au 18 mai)  ; Wuhan, Musée provincial du Hubei (26 mai au 26 juin).
Infos  : http://croisements.faguowenhua.com/fr/program/article/65/telofossiles

Food design (Coup de cœur de la marraine Jiang Qiong Er)
Pékin, Today Art Museum (11 au 25 avril)  ; Chengdu, Citic City (1er au 10 mai)  ; Wuhan, New World Center (16 mai au 14 juin)  ; Shanghai, Centre international du Design industriel de Shanghai (19 juin au 1er septembre).
Infos  : http://croisements.faguowenhua.com/fr/program/article/70/food-design

A good reputation... (endures forever)
Shenzhen, Centre culturel de Futian (25 au 26 juin)  ; Shanghai, Théâtre Jiadu (2 au 4 juillet)  ; Xi'an, Centre d'art Xiang Xishi (10 au 12 juillet).
Infos  : http://croisements.faguowenhua.com/fr/program/article/97/a-good-reputation-endure-forever

Oh les beaux jours !
Shanghai, Académie de théâtre de Shanghai (24 et 25 avril).
Infos  : http://croisements.faguowenhua.com/fr/program/article/89/oh-les-beaux-jours

8m3(Coup de cœur du parrain Meng Jinghui)
Pékin, La Plantation (25 et 26 avril, 1er, 2, 3, 8 et 9 mai).        
Infos  : http://croisements.faguowenhua.com/fr/program/article/87/8m3

Quatuor Prima Vista (Coup de cœur du parrain Lang Lang)
Dongguan, Culture Weekend Theater (2 mai)  ; Dalian, Théâtre de Dalian (8 mai)  ; Pékin, Salle de concert de Pékin (9 mai)  ; Suzhou, Suzhou Culture and Arts Centre (10 mai)  ; Shanghai, Poly Théâtre Shanghai (12 mai)  ; Xiamen, Xiamen Banlam Grand Théâtre (14 mai)  ; Hangzhou, Hangzhou Grand Théâtre (16 mai).
Infos  : http://croisements.faguowenhua.com/fr/program/article/131/quatuor-prima-vista-cine-concert

La Double Coquette (Coup de cœur du parrain Zeng Fanzhi)
Wuhan, Salle de concert Qintai (24 avril)  ; Pékin, Salle de concert de la Cité Interdite (26 avril)  ; Shanghai, Salle principale de l'Orchestre symphonique de Shanghai (28 avril).
Infos  : http://croisements.faguowenhua.com/fr/program/article/132/la-double-coquette

Chamber Music
Pékin, Salle de concert de la Cité Interdite (8 mai)  ; Wuhan, Salle de concert Qintai (9 mai)  ; Shanghai, Shanghai Centre Theatre (10 mai)  ; Hangzhou, JZ Club Hangzhou (11 mai).
Infos  : http://croisements.faguowenhua.com/fr/program/article/72/chamber-music-ballake-sissoko-et-vincent-segal

Théodore, Paul & Gabriel
Shanghai, QSW centre culturel (19 juin)  ; Chongqing, Chongqing Tiandi (20 juin)  ; Foshan, Shunde Daliang Parc Shunfeng Shan (21 juin)  ; Suzhou, Parc musical Midi Taihu (22 juin).
Infos  : http://croisements.faguowenhua.com/fr/program/article/110/theodore-paul-et-gabriel

Brigitte (Coup de cœur de la marraine Jiang Qiong Er)
Pékin, MAO Livehouse (16 mai)  ; Shanghai, Green Orchid Garden (17 mai)  ; Wuhan, Vox Livehouse (21 mai)  ; Canton, Salle de concert Xinghai (22 mai).
Infos  : http://croisements.faguowenhua.com/fr/program/article/115/brigitte

Juveniles - French Miracle Tour (Coup de cœur du parrain Shen Lihui)
Pékin, Modernsky Lab – Panel avec Helen Feng (Nova Heart) et Philippe Grefer (Fake Music) (28 au 29 avril), Yugong yishan – Concert (30 avril)  ; Jinan, Alliance française de Jinan (1er mai)  ; Shanghai, Shanghai Expo Park (2 mai)  ; Chengdu, Sino-Ocean Taikooli (17 mai).
Infos  : http://croisements.faguowenhua.com/fr/program/article/101/juveniles

Clarens – French Miracle Tour
Pékin, Yugong yishan (30 avril)  ; Jinan, Alliance française de Jinan (1er mai)  ; Shanghai, Shanghai Expo Park (2 mai)  ; Chengdu, Sino-Ocean Taikooli (17 mai).
Infos  : http://croisements.faguowenhua.com/fr/program/article/102/clarens

Manceau – French Miracle Tour
Jinan, Alliance française de Jinan (1er mai)  ; Shanghai, Shanghai Expo Park (3 mai)  ; Chengdu, Sino-Ocean Taikooli (16 et 17 mai).
Infos  : http://croisements.faguowenhua.com/fr/program/article/104/manceau

Yuksek – French Miracle Tour
Shanghai, Shanghai Expo Park (2 mai).
Infos  : http://croisements.faguowenhua.com/fr/program/article/99/yuksek-dj-set-french-miracle-tour

Ballades enfantines
Canton, Salle de concert Xinghai (29 mai)  ; Shenzhen, Palais des enfants de Shenzhen (30 mai), Grand Théâtre du Centre culturel et sportif de Nanshan (31 mai)  ; Pékin, Théâtre du Palais oriental (1er juin)  ; Shanghai, Centre d'art oriental (6 juin).
Infos  : http://croisements.faguowenhua.com/fr/program/article/151/ballades-enfantines

BLBLBLB
Pékin, Théâtre Gulou Xi (29 au 30 mai)  ; Tianjin, Tianjin Grand Théâtre (31 mai)  ; Wuhan, Salle polyvalente de la Zone de développement économique et technique de Wuhan (3 juin)  ; Shanghai, Centre Jinhui (7 juin)  ; Dongguan, Palais de la Jeunesse de Guancheng (9 juin).
Infos  : http://croisements.faguowenhua.com/fr/program/article/152/blblblb

Vous pouvez également retrouver toute la programmation du festival Croisements sur le site internet www.croisements.faguowenhua.com, sur WeChat (ID: faguowenhua), et sur l'application iPhone et Android Croisements.


0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Shanghai Appercu
HUMOUR

LA PTITE LU - "Confinement"

Retrouvez dans le Petit Journal Shanghai, La Ptite Lu, cette jeune Française de Shanghai, qui décrypte sa vie quotidienne en Chine avec humour et tendresse.

Que faire à Pékin ?

Shanghai Appercu
PUBLIREPORTAGE

TOURISME - Où loger pour découvrir Shanghai et ses secrets ?

L'équipe de MinuteCare, société qui propose des logements de différents types dans Shanghai, vous livre ses conseils pour « vivre Shanghai » au plus près de vos envies.

Expat Mag

Istanbul Appercu
LITTERATURE

Simla Ongan : traductrice, une vie à crédit

Lancée sur le chemin de la traduction par son ancien professeur de français, Simla Ongan a traduit de grands noms de la littérature française, comme Louis-Ferdinand Céline ou Michel Tournier. Mais la

Sur le même sujet