Vendredi 18 octobre 2019
Nouvelle-Calédonie
Nouvelle-Calédonie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Propositions pour "aller au-delà du oui ou du non" au référendu

Par AFP | Publié le 24/07/2018 à 05:06 | Mis à jour le 24/07/2018 à 05:18
Le député calédonien Philippe Gomès (Calédonie Ensemble, centre-droit) a appelé mercredi à "aller au-delà d'un oui ou d'un non" au référendum de novembre sur l'indépendance .

Paris, 18 juil 2018 - Le député calédonien Philippe Gomès (Calédonie Ensemble, centre-droit) a appelé mercredi à "aller au-delà d'un oui ou d'un non" au référendum de novembre sur l'indépendance en proposant d'acter le "patrimoine commun" du peuple calédonien et de créer un "projet de société".

 "Limiter un projet à trois lettres, c'est un peu court", a indiqué le député devant la presse en évoquant le référendum du 4 novembre sur
l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie.

Philippe Gomès a présenté un livret de 66 pages intitulé "Pour que continue à vivre le rêve calédonien", dont les propositions s'articulent autour de deux axes, celui d'avant le référendum et celui d'après cette consultation.

Il a ainsi appelé à la signature, par les indépendantistes comme les non-indépendantistes, d'une "déclaration solennelle sur le patrimoine commun du peuple calédonien".
Pourquoi les deux tendances "ne diraient pas ce qui les fédère, ce qui les unit, indépendamment de leur opposition sur l'avenir institutionnel? On ne peut pas se limiter à un pour ou contre l'indépendance", a insisté l'élu, en évoquant les "acquis du chemin accompli en 30 ans" en termes notamment de gouvernance.

Calédonie Ensemble appelle à mettre un bulletin +non+ à l'indépendance mais "ce n'est pas un projet, c'est juste le refus de quelque chose", a poursuivi M. Gomès, dont le mouvement propose ainsi de "poursuivre l'émancipation économique et politique de la Nouvelle-Calédonie, au sein de la République" avec un "véritable projet de société". Après les élections provinciales de 2019, "il faut ouvrir le dialogue entre indépendantistes et non-indépendantistes pour finaliser un nouvel accord qui se substituera à l'accord de Nouméa" (qui a conduit au référendum), a-t-il dit.  "Ce n'est pas parce qu'un +non+ massif à l'indépendance va être probablement au rendez-vous que le droit à l'autodétermination s'éteint pour autant", estime le député, selon qui le Caillou "peut être une nation sans être un Etat".

Il a ainsi évoqué l'idée d'un drapeau "qui nous rassemble", l'ouverture d'une citoyenneté calédonienne "trop verrouillée aujourd'hui", l'accès à une souveraineté économique, alimentaire, énergétique et institutionnelle associée à celle de l'Etat.

Calédonie Ensemble participe au groupe de travail sur l'avenir institutionnel de l'archipel placé sous l'autorité de l'Etat, qui se réunira
une nouvelle fois le 23 juillet et auquel seront soumis ces textes.

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Enseignement français à l'étranger : le gouvernement dévoile son plan

Le Président Macron a fixé un doublement des effectifs dans les lycées français à l’étranger d’ici 2030. Le gouvernement a détaillé sa stratégie et les moyens prévus pour parvenir à cet objectif élevé

Entreprises d'ici

EMPLOI

Evénement : salon des métiers, de l’emploi et des compétences

Le forum de l’emploi et de la formation change de nom : il s’agit à présent du salon des métiers, de l’emploi et des compétences. Organisé par Les nouvelles calédoniennes, le salon se tiendra le ...

Question santé

Valence Appercu
SANTÉ

Vacances au soleil : les seniors aussi doivent faire attention !

On s’imagine, souvent à tort, que les recommandations liées aux périodes de fortes chaleurs ou de canicule ne concernent que les enfants ou les personnes grabataires dans les maisons de retraite.