Jeudi 20 juin 2019
Nouvelle-Calédonie
Nouvelle-Calédonie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La révolution végan atteint Tahiti

Par | Publié le 22/09/2017 à 04:20 | Mis à jour le 25/09/2017 à 23:32
Photo : Livres de recettes polynésiennes végan
Recettes Vegan Tahiti

L’obésité est un véritable fléau dans les îles du Pacifique, à tel point qu’une province du Vanuatu a décidé de limiter les aliments importés et de privilégier l’alimentation locale.  La plupart des cuisiniers des îles se sentent concernés par ce fléau. A l’occasion de la sortie de son livre de cuisine au format ebook « Végan à Tahiti, 25 recettes faciles », Anaïs Bergeretti a accepté de répondre à nos questions.

 

Lepetitjournal.com Nouvelle-Calédonie : Depuis quand vivez-vous à Tahiti ? Qu'est-ce qui vous y a amené ?

Anaïs Bergeretti : J'ai découvert la Polynésie en 2008 grâce à mon conjoint qui est natif de Tahiti et nous nous y sommes réellement installés en 2016.

 

LPJNC : Quel est votre parcours professionnel ?

AB : J'ai commencé ma carrière professionnelle en tant qu'architecte HMONP et après plusieurs années de travail, j'ai fait le choix de ré-orienter mon parcours professionnel vers ma passion première: la pâtisserie. En 2015, j'ai suivi une formation professionnelle en alternance à l'IMT de Grenoble qui m'a permis d'obtenir mon diplôme de CAP pâtissier. Cette même année, j'ai remporté le trophée des jeunes talents dans la catégorie adultes grâce à un entremet signature aux saveurs exotiques. J'ai aussi complété ma formation par plusieurs stages à l'école du grand chocolat Valrhona. Enfin, en 2016, j’ai créée, sur Tahiti, mon entreprise « Gourmandises Végétales » avec pour objectifs de développer des pâtisseries artisanales, saines et 100% végétales.

 

LPJNC : Comment êtes-vous devenue végan ?

AB : Je me définirai plutôt comme flexitarienne. A la maison, nous mangeons végétalien à 80%  et nous nous laissons 20% de liberté pour des raisons personnelles, culturelles et sociales. Je souhaite avant tout promouvoir une alimentation variée, saine et durable, mais sans tomber dans l'extrême. L'alimentation végétale nous apporte un réel bien-être et correspond à nos valeurs pour la protection de notre environnement. D'un point de vue professionnel, toutes mes pâtisseries sont 100% végétales. C'est un véritable challenge technique mais tellement riche en nouvelles saveurs ! Je sais aujourd'hui, que je ne reviendrais pas à la pâtisserie conventionnelle.


LPJNC : La Commission du Pacifique a mis en place un grand programme pour (ré)apprendre aux habitants du Pacifique a mangé plus sainement. Avez-vous constaté également une urgence de ce type à Tahiti ?

AB : Oui, et plus qu'ailleurs ! Nous sommes l'un des pays au monde ayant le plus fort taux d'obésité. Je constate malgré tout une évolution du rapport entre l'individu et son alimentation. Les Polynésiens font de plus en plus de sport. C'est un ensemble qui me donne bon espoir !  Il va falloir du temps pour voir les résultats à l'échelle du pays mais j'ai confiance et je suis sûre que les polynésiens continueront dans cette démarche. Professionnellement, promouvoir une alimentation saine, équilibrée et durable est l'un de mes objectifs et défi principal. Je serais ravie de pouvoir collaborer avec des nutritionnistes / diététiciens sur des projets de sensibilisation ou d'éducation.

 

LPJNC : Où trouvez-vous vos produits ? Quel est votre produit préféré ?

AB : Dans les recettes du livre, je n'utilise que des produits courants, connus de tous et économiques (lait végétal, huile, légumineuses, céréales, tofu) car je souhaite avant tout démocratiser ce type d'alimentation et en faciliter son accès. Beaucoup de personnes associent l'alimentation vegan aux termes « difficile » et « coûteux ». J'achète mes fruits et légumes chez des petits producteurs locaux et bio. J'utilise aussi beaucoup les farines produites localement (bananes, uru, taro...) ainsi que les purées et fruits séchés... Cela correspond à ma démarche pour une alimentation durable. Mon produit préféré ? Le coco sous toutes ses formes: lait, eau, chair, huile, sucre... C'est un des rares produits qui présente autant d'utilisation possible. Et je suis sûre qu'il me réserve encore de belles découvertes gourmandes.

 

LPJNC : Les Tahitiens sont-ils gourmands ou gourmets ?

AB : Gourmands, c'est sûr ! Et plus qu'ailleurs ! Je n'ai jamais vu un lieu où la nourriture a une telle importance... Ce sujet est au cœur de toutes les discussions, tous les jours !
J'espère cependant que le terme gourmand se transformera en gourmet car cela signifiera que chacun fait plus attention à la qualité de ce qu'il consomme.

 

LPJNC : Quels sont vos prochains projets ?

AB : Le e-book « Végan à Tahiti, 25 recettes faciles » devrait sortir en format papier avec un contenu augmenté, avant les fêtes de fin d'années. Et pourquoi pas un deuxième livre ? Il y a encore tellement de produits locaux à mettre en valeur ! Je vais aussi commencer à commercialiser mes pâtisseries sur Tahiti.


Si vous souhaitez acheter le livre : http://www.gourmandisesvegetales-tahiti.com/blog/bienvenue-1/post/vegan-a-tahiti-25-recettes-faciles-le-livre-5

 

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

LEPETITJOURNAL.COM

Participez à notre enquête lecteurs (et gagnez un voyage)

Vous êtes de plus en plus nombreux à consulter lepetitjournal.com. Afin d’apprendre à mieux vous connaître, nous vous proposons de répondre à notre enquête lecteurs et peut-être gagner un voyage

S'installer en Nouvelle-Calédonie

TOP 10

10 phrases qui agacent les expatriés en vacances en France

Votre esprit est déjà aux vacances en France : la tournée des amis, les apéros qui s’éternisent, les barbecues au vert…Aucun nuage à l’horizon, si ce n’est LA réflexion qui dérange. Florilège.   

Entreprises d'ici

EMPLOI

Evénement : salon des métiers, de l’emploi et des compétences

Le forum de l’emploi et de la formation change de nom : il s’agit à présent du salon des métiers, de l’emploi et des compétences. Organisé par Les nouvelles calédoniennes, le salon se tiendra le ...

Expat Mag

Singapour Appercu

J. Bonet et Y. Le Goff - Stop à l’exploitation sexuelle des mineurs

Si l’exploitation sexuelle des mineurs existe depuis des siècles, différents facteurs sont à l’origine de son aggravation et de sa sophistication à l’heure actuelle.

Sur le même sujet