Mardi 16 octobre 2018
Nouvelle-Calédonie
Nouvelle-Calédonie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La Nouvelle-Calédonie au Sommet des dirigeants des îles du Pacifique

Par Lepetitjournal Nouvelle-Calédonie | Publié le 18/05/2018 à 08:57 | Mis à jour le 18/05/2018 à 09:50
Iwaki Japon Nouvelle-Calédonie Pacific island Leaders Meeting

La Nouvelle-Calédonie participe pour la première fois ces 18 et 19 mai au Japon au Sommet des dirigeants des îles du Pacifique (Palm), pour défendre l'axe Indo-Pacifique récemment prôné à Nouméa par Emmanuel Macron.

 

À l’occasion de cette première, qui se déroule à Iwaki City, dans la préfecture de Fukushima, Philippe Germain, le président du gouvernement rencontrera également l’empereur Akihito. Il a déjà reçu cette semaine Kazuhiko Nakamura, n° 2 de l’ambassade du Japon en France, en charge des affaires politiques. Un entretien qui a permis de préparer le 8e Sommet des dirigeants des îles du Pacifique (Palm 8).
 

L’axe Indo-Pacifique

"Quelques jours après la visite du président de la République Emmanuel Macron en Australie et en Nouvelle-Calédonie, l’heure est au renforcement de l’influence de la France dans la zone, notamment par l’intermédiaire des PTOM, la Nouvelle-Calédonie en tête de liste", déclare le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie dans un communiqué de presse.

L’adhésion totale de la Nouvelle-Calédonie à "un axe Indo-Pacifique libre et ouvert" que le Japon a été le premier à prôner, mais surtout le rôle clé qu’elle entend jouer, dans le cadre de cette stratégie commune de développement de la région Pacifique, sera réaffirmé.

En déplacement début mai en Australie et en Nouvelle-Calédonie, Emmanuel Macron s'était fait l'avocat « d'une nouvelle stratégie Indo-Pacifique » selon un axe Paris-New-Dehli-Canberra. Il avait souhaité que l'archipel français y prenne toute sa place.       

Le chef de l'Etat avait notamment justifié son projet géo-politique par la nécessité de répondre à "l'hégémonie" de la Chine en Océanie ainsi que par le Brexit, qui fait de la France "le dernier pays européen" du Pacifique.       

 

La stratégie calédonienne

Philippe Germain a déclaré "croire à une région Pacifique forte, depuis l’Inde jusqu’à l’Australie via le Japon, et qui associe l’Union européenne. Elle passe par une gouvernance partagée de toutes les grandes nations engagées dans la zone, afin de porter une politique commune susceptible d’aider les territoires insulaires à conquérir leur souveraineté économique et, donc, leur souveraineté politique, et à s’émanciper ainsi de l’influence chinoise".

Lors de Palm 8, la préservation des ressources et de la biodiversité en tant que levier de développement, la pêche durable et la réappropriation des ressources halieutiques par les États insulaires, l’autosuffisance alimentaire, le tourisme responsable à caractère exceptionnel, l’exemple régional que doit fournir le Parc naturel de la mer de Corail dans l’objectif d’attirer l’excellence, notamment scientifique sont les thématiques qui seront défendues par le président du gouvernement.

À travers son savoir-faire dans de nombreux domaines – en particulier son expertise marine – et avec ses entreprises performantes, la Nouvelle-Calédonie veut être plus que jamais force de proposition auprès des autres PTOM.
 

 
Des relations au beau fixe

Une importante communauté japonaise s’est installée depuis la fin du XIXe siècle sur le sol calédonien et y a trouvé sa place, une fois dissipées les affres de la Seconde Guerre mondiale.

Outre le trafic aérien qui unit aujourd’hui les deux pays au quotidien, les relations entre Japon et Nouvelle-Calédonie sont excellentes, tant sur le plan diplomatique qu’économique.

Il faut savoir que la Nouvelle-Calédonie exporte plus vers le Japon qu’elle n’importe de ce pays ! Une balance commerciale excédentaire qui s’explique d’abord par les exportations de minerai de nickel, mais aussi par les 20.000 touristes en provenance de Tokyo et Osaka, la vente de crevettes haut de gamme élevées dans nos bassins aquacoles et du thon bashi dont raffolent les consommateurs japonais.
 

Au menu du sommet

Fondé en 1997, le Palm – pour Pacific island Leaders Meeting – a lieu tous les trois ans. Il permet au Japon et aux autres pays du Pacifique d’entretenir des relations de diplomatie économique.

Les discussions au programme de Palm 8 tourneront autour des principaux défis que les pays du Pacifique doivent relever en matière de commerce, tourisme, développement durable, changement climatique, réduction des risques de catastrophe naturelle ou encore sécurité maritime.

La Nouvelle-Calédonie en profitera pour renforcer ses relations bilatérales, notamment avec le Japon, à l’image des plans conjoints de coopération qu’elle a signés avec d’autres pays voisins, dans les domaines scientifique, culturel, sanitaire, de la recherche, de l’innovation… ou encore de la jeunesse. Certains de ces sujets seront au cœur de la rencontre entre le président Philippe Germain et le Premier ministre Shinzo Abe.
 

Sept ans après la catastrophe

Pour la deuxième fois consécutive, le Sommet des dirigeants des îles du Pacifique se tiendra à Iwaki City (préfecture de Fukushima), ville de la côte Pacifique frappée par une triple catastrophe le 11 mars 2011.

Ce jour-là, à 14 h 46, un séisme de magnitude 9 était enregistré au large de l’île du Honshu, suivi dix minutes après d’un tsunami qui déferla sur près de 600 km de côtes. Une vague noire de 15 m de hauteur s’abattait alors sur la centrale de Fukushima Daiichi, provoquant une catastrophe de niveau 7 (le plus élevé sur l’échelle des accidents nucléaires). Au total, cette tragédie avait fait quelque 18.500 victimes.

Sept ans après, une cérémonie en leur hommage a été organisée, le 18 mai en début d’après-midi, à laquelle participera le président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.

L’occasion de montrer que, lentement, Iwaki panse ses blessures et redresse la tête.

 

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

GASTRONOMIE

Le retour de l’enfant prodige

Comme chaque année, Alphonse Koce, l’enfant de Maré devenu célèbre en oeuvrant aux fourneaux du « One and Only The Palm », restaurant français triplement étoilé de Dubaï, est de retour au pays.

Sur le même sujet