Vendredi 21 septembre 2018
Nouvelle-Calédonie
Nouvelle-Calédonie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Dix ans d’inscription des lagons calédoniens au Patrimoine mondial

Par Lepetitjournal Nouvelle-Calédonie | Publié le 05/07/2018 à 07:09 | Mis à jour le 05/07/2018 à 11:01
IMG0414

Une fois n’est pas coutume, soyons un peu chauvins. Notre lagon est le plus beau du monde ! 40.000 km² qui abrite 20.000 espèces de coraux, de poissons, de mollusques, d’algues et de crustacés… Nos récifs constituent la deuxième plus grande barrière de corail au monde et abritent des écosystèmes exceptionnels. Il fallait les protéger. C’est chose faite depuis 2014 avec leur inscription au Patrimoine mondiale de l’Unesco.

Face aux menaces qui pèsent sur ce patrimoine extraordinaire, la Nouvelle-Calédonie a une responsabilité particulière. En 2004, alors que des initiatives sont prises à l’échelle mondiale en faveur de la protection des récifs, une procédure est engagée pour obtenir l’inscription au patrimoine mondial de l’Humanité, des parties remarquables des récifs calédoniens.

Un véritable défi

Après quatre années d’investissement intense, l’Unesco reconnaît la valeur exceptionnelle des lagons de Nouvelle-Calédonie, sur trois critères : phénomènes naturels remarquables ou beauté naturelle exceptionnelle (critère VII) ; exemples représentatifs des processus écologiques et biologiques en cours (critère IX) et des habitats naturels importants pour la conservation in situ de la diversité biologique (critère X)

La mobilisation et l’engouement des Calédoniens autour de ce projet favorisent alors la mise en place d’une véritable politique de développement durable destinée à concilier développement économique, équité sociale et protection de l’environnement. Simultanément, à partir de la protection des récifs coralliens, la Nouvelle-Calédonie commence à diversifier son économie en développant son « or bleu », notamment au niveau touristique.

Six sites inscrits

Les six sites répartis sur l’ensemble du territoire de la Nouvelle-Calédonie, inscrits au patrimoine mondial, représentent la diversité des récifs coralliens et des écosystèmes associés du territoire et couvrent 15 743 km2 :

  • Zone des récifs d'Entrecasteaux
  • Zone du Grand Lagon Nord
  • Zone côtière nord et est
  • Zone d'Ouvéa et de l'île Beautemps-Beaupré
  • Zone côtière ouest
  • Zone du Grand Lagon Sud

Une gestion participative

Afin d’assurer la préservation de la valeur universelle exceptionnelle du bien inscrit au patrimoine mondial, l’Unesco exige un mode de gestion approprié comprenant une planification de la gestion, un suivi des sites afin d’assurer le maintien de l’intégrité du bien et une évaluation de l’efficacité de la gestion.

Chaque site inscrit est géré et suivi indépendamment des autres. Le mode de gouvernance se veut le plus participatif possible afin d’allier la préservation des sites avec le développement local, de prévenir et d’anticiper les risques pour garantir la préservation du site, de développer la conscience de bonnes pratiques et modifier les comportements et enfin d’associer les populations dans la gestion pour la préservation du bien à long terme. C’est là tout l’objectif des comités de gestion créés.

Des actions concrètes

Zoom sur quelques actions en province Sud :

  • Une nouvelle catégorie d’aires protégées, les aires de gestion durable des ressources, a vu le jour afin de mieux prendre en compte les nécessités du développement économique et touristique.
  • Une réserve intégrale a été créée sur l’îlot N’Digoro, dans la réserve naturelle de Ouano. Elle est dédiée à la protection des oiseaux marins et à la ponte des tortues.
  • La création de brigades de gardes nature à La Foa, Bourail et dans le Sud permet de surveiller et de contrôler l’application des réglementations.
  • La liste des espèces protégées s’est enrichie des mères-loches, des nautiles, casques, tritons et volutes, requins, tricots rayés…
  • La réglementation de la pêche a été modernisée et simplifiée et ne cesse d’évoluer. Elle est devenue plus restrictive et les sanctions sont désormais plus sévères.

Ne pas relâcher les efforts

Le label de l’Unesco a aussi été une aventure humaine riche de rencontres et d’échanges qui ont conduit les Calédoniens, malgré la sensibilité du sujet, à partager des valeurs communes et à se rassembler autour d’un objectif : protéger leur patrimoine qui est aussi celui de l’Humanité.
Pour autant, nos lagons restent d’une grande vulnérabilité et il est impératif de continuer à faire entendre la voix des pays du Pacifique qui doit être portée au niveau international comme ce fut le cas lors du Sommet France-Océanie.

Evènement

La province Sud, qui est à l’origine de cette inscription, organise le 8 juillet 2018, un événement, baie de l’anse Vata avec différentes animations :
- Un éco-village (stands de sensibilisation, de restauration…)
- Des visites guidées telles que le sentier sous-marin de l’Ile aux Canards, l’Aquarium des Lagons
- 1 pôle recherche scientifique à la CPS et l’IRD…
- Des animations nautiques, sportives et musicales

https://www.province-sud.nc/information/10-ans-ca-se-fete

 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

ENVIRONNEMENT

Une meilleure réglementation des crèmes solaires est-elle possible?

Le gouvernement vient de mettre sur la table un projet de loi pour mai 2019 interdisant les couverts, pailles, barquettes et sacs plastiques en Nouvelle-Calédonie. Qu’en est-il des crèmes solaires ?

Communauté

TRADITIONS

Le rodéo, ADN du pays

La célèbre foire de Bourail vient de fermer ses portes. L’occasion pour nous de revenir sur l’une de ses attractions phares : le rodéo.