Mercredi 20 juin 2018
Nouvelle-Calédonie
Nouvelle-Calédonie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Des centaines de français au Vanuatu lâchés par leur assureur santé

Par Lepetitjournal Nouvelle-Calédonie | Publié le 12/06/2018 à 08:34 | Mis à jour le 12/06/2018 à 09:48
International Santé assurance expatrié

Au Vanuatu, QBE, seul assureur santé local, a décidé de ne plus renouveler ses polices santé. Plusieurs centaines de français, assurés parfois depuis plus de 15 ans, se retrouvent sans assurance santé. La situation est particulièrement dramatique pour tous ceux qui souffrent de maladies chroniques ou de cancers en cours de traitement. Le point sur un risque qui n’est pas limité au Vanuatu et qui pourrait se répéter aux USA.

 

La situation particulière du Vanuatu

QBE, seul assureur santé présent localement, a décidé de ne plus renouveler les polices souscrites sur ce territoire de 260.000 habitants, où le consulat de France comptabilise près de 2.000 concitoyens.

Certains avaient anticipé depuis quelques mois leur recherche de solutions alternatives après que QBE ait tout d’abord annoncé des hausses de tarifs de l’ordre de 40%.

Une nouvelle offre locale pourrait être présentée prochainement par un assureur fidjien mais elle exclura toutes les conditions préexistantes et les plafonds de garanties proposés ne permettront plus que de se soigner « à la local ».

Si la plupart des assurés peuvent trouver des couvertures auprès des assureurs expatriés, la situation est particulièrement préoccupante pour ceux qui sont actuellement en cours de traitement ou présentent des antécédents médicaux.

La part des assurés pour lesquels aucune solution ne pourra être trouvée, compte tenu des formalités médicales exigées dans ces contrats, est estimée à 20%. Ce sera notamment le cas de personnes en cours de traitement pour des cancers ou en phase de rémission (même complète), pour des personnes ayant eu des accidents cardiaques ou vasculaires et pour de nombreuses affections chroniques.


Mise en lumière des risques des assurances locales

Cette situation peut paraître exotique mais elle révèle les risques des assurances santé locales dans la plupart des pays du monde.

Sans règlementation de type Loi Evin, les assureurs sont libres de :
- refuser un renouvellement de manière individuelle ;
- majorer les tarifs de manière individuelle ;
- prononcer des exclusions partielles nouvelles à chaque renouvellement ;
- refuser de renouveler tout un portefeuille.

Si la situation au Vanuatu doit être sérieusement suivie du fait de l’absence d’offre alternative valable, elle est tout aussi préoccupante dans les autres pays car la sélection des risques est la norme sur ce marché et les conditions préexistantes sont quasi-impossibles à assurer. Des cas similaires en Thaïlande, au Vietnam, au Mexique ont déjà été rencontrés.

 

0 CommentairesRéagir