Lundi 18 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Hezbollah/Israël, Turquie, Aigle Azur…l’actu de la semaine au Liban

Par Hélène Boyé | Publié le 07/09/2019 à 10:33 | Mis à jour le 08/09/2019 à 16:42
LPJ photo REVUE d'actualité(1)

L’actualité des sept derniers jours a été marquée par les échanges de tirs entre Israël et le Hezbollah, les tensions diplomatiques entre Beyrouth et Ankara, la faillite de la compagnie aérienne française qui assurait des vols vers le Liban.

 

Scènes de guerre à la frontière entre le Liban et Israël

Les tensions entre le Hezbollah et Israël, qui sont montés d’un cran il y a deux semaines depuis que deux drones israéliens ont visé la banlieue sud de Beyrouth, fief du parti chiite,  ont atteint dimanche leur plus haut niveau depuis 2006. Le parti chiite a fait exploser un véhicule militaire israélien, et l’armée israélienne a riposté en lançant des bombes au phosphore, le tout le long de la frontière entre Israël et le Liban, faisant craindre une escalade pendant quelques heures. Le lendemain, le leader du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a estimé que l’incident avait fait sauter les lignes rouges dans la guerre qui oppose les deux belligérants. Dans une réponse indirecte, le Premier ministre Saad Hariri a réaffirmé que le conflit entre le Liban et Israël devait rester dans le cadre fixé par la résolution 1701 des Nations unies qui avait mis fin conflit israélo-libanais de 2006.

 

Ankara et Beyrouth "révisent" leur histoire commune

Samedi, le président libanais Michel Aoun a dénoncé "le terrorisme d’État des Ottomans envers les Libanais", à l’occasion du lancement des commémorations du centenaire de la création du Grand Liban en 1920. Ces propos ont fait réagir Ankara qui, par la voix du chef de la diplomatie turque, a accusé le le chef de l’Etat de "révisionnisme". Après cette accusation, le ministère libanais des Affaires étrangères (AE) convoque l'ambassadeur de Turquie au Liban. L’affaire aurait pu s’arrêter là mais un militant aouniste accroche une banderole représentant le drapeau turc avec une tête de mort et l'inscription "Vous aussi dégagez !" sur le portail de l’ambassade de Turquie à Rabieh, dans le Metn. Après cette « provocation », le ministère turc des AE convoque l’ambassadeur du Liban à Istanbul. Avant de passer sous mandat français, le Liban était sous domination ottoman pendant quatre siècles.

 

Urgence économique pour le Liban

Lundi, Saad Hariri a décrété "l'état d'urgence économique" pour le Liban, un signal d’alerte visant à mobiliser les acteurs politiques du pays afin qu’ils s’entendent sur les réformes structurelles à mener dont le pays a besoin pour que les donateurs débloquent les aides qu’ils ont promis lors de la conférence CEDRE. Prochaine échéance, l’adoption du budget 2020, cette fois, dans les délais constitutionnels.

 

Aigle Azur arrêté ses vols, dont ceux qui relient la France au Liban

La compagnie low-cost française a arrêté ses vols pour Beyrouth vendredi suite à son placement en redressement judiciaire. Aigle Azur desservait Beyrouth au départ de Paris-Orly depuis juin 2017 à raison de trois à quatre liaisons hebdomadaires. Depuis l’été 2018, elle faisait aussi la liaison Beyrouth – Marseille avec deux vols par semaine.

 

Nous vous recommandons

Hélène Boyé, directrice de la publication de LPJ Beyrouth

Hélène Boyé

Co-fondatrice et directrice de publication LPJ Beyrouth. Expatriée depuis plus de 17 ans au Liban, atteinte de « libanolose », mon seul désir, faire connaitre le Liban sous un autre regard.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles