Dimanche 18 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LOGEMENT - Comment augmenter ses chances de trouver un appartement à Munich ?

Par Lepetitjournal Munich | Publié le 21/11/2012 à 02:00 | Mis à jour le 10/12/2012 à 09:53


Vous êtes français, suisse, belge, québécois ? Vous venez de débarquer dans la capitale bavaroise ? Vous avez donc sans doute déjà compris à quel point la recherche d'appartement est compliquée à Munich. Le petit journal vous brosse un portrait des choses à savoir lors de votre recherche et vous livre quelques astuces pour augmenter vos chances de devenir plus rapidement un heureux locataire munichois

(crédit photo : La Mite 2012)

Question de vocabulaire
Malgré la crise qui s'est abattue sur l'Europe, Munich peut se targuer d'afficher un insolent taux de chômage de l'ordre de 4 %. En conséquence, tout un chacun cherche du travail en Bavière et en toute logique, un logement. Munich est devenue la ville la plus chère d'Allemagne. Il faut pouvoir montrer patte blanche pour obtenir le logement de ses rêves ! En Allemagne, on parle de loyer "froid" (kalt) ou "chaud" (warm), comprenez respectivement hors charges et charges comprises. Ce à quoi peuvent s'ajouter des Nebenkosten, c'est-à-dire des frais supplémentaires, tels que le chauffage. Ainsi, assurez-vous bien du montant réel du loyer charges comprises lorsque vous lisez une annonce. Attention aux faux-amis ! Un "duplex" en Allemagne est un garage à étage, un peu à la façon de lits superposés ! Ainsi, votre voiture se trouvera juste au-dessus (ou en-dessous) de celle de votre voisin, gain de place oblige. L'autre option pour le garage est la Stellplatz, souvent préféré des locataires. C'est une place de garage classique, telle que nous la connaissons "à la française". Si vous souhaitez toutefois louer un appartement (et non un garage) en duplex, alors il faudra rechercher les annonces mentionnant le terme Maisonette. Pour finir, si vous rencontrez le mot Galerie, cela signifie tout simplement "mezzanine" ! Point positif pour les Munichois : les logements sont toujours impeccables, en très bon état (de nombreux appartement sont neufs ou récents) et énergétiquement imbattables (catégorie A ou B).

Les cordons de la bourse
Abordons maintenant le nerf de la guerre ! Tout d'abord, assurez-vous de savoir si l'appartement qui vous intéresse est provisionsfrei (sans frais d'agence) ou bien avec Maklergebühr (avec frais, donc). Ne sous-estimez pas ce point, car les frais d'agence en Allemagne s'élèvent à 2,38 mois de loyer "froid" (kalt) ! Ce qui fait, si nous prenons l'exemple d'un trois pièces à 900 ? kalt, que le futur locataire aura à débourser la modique somme de 2.142 ? d'entrée de jeu, juste pour l'agence...Ce à quoi s'ajoutera la caution, qui est la plupart du temps équivalente à trois mois de loyer kalt. Si nous conservons le même exemple cité ci-dessus, cela veut dire que le futur locataire s'acquittera, avant même de poser un pied dans l'appartement de ses rêves, de 2.142 ? de frais d'agence + 2.700 ? de caution, soit un total de 4.842 ?. Sans oublier que de nombreux locataires revendent certains éléments de leur cuisine lorsqu'ils quittent un logement, car ils ont eux-mêmes dû les payer en arrivant. Cette transaction s'appelle Ablöse. Le montant est très variable et dépend de la qualité, du nombre et de l'âge des équipements revendus. Il n'est pas rare que cette somme atteigne 2.000, voire 3.000 ?. (Mais rassurez-vous, elle peut tout aussi bien se monter à 500 ?.)

Faire jouer son réseau
Vous l'aurez donc constaté vous-même : mieux vaut avoir mis un peu d'argent de côté avant de pouvoir espérer obtenir un appartement à Munich. Seule parade : tenter de dénicher un logement qui combine le double-avantage d'être provisionsfrei et sans Ablöse...Autant le dire tout de suite : une perle rare à Munich ! Le site www.immobilienscout.de répertorie depuis quelques mois les logements proposé en provisionsfrei, mais ils sont pris d'assaut dès leur publication...Un conseil, donc : sortez, rencontrez du monde, laissez traîner vos oreilles et faites marcher votre réseau ! La communauté francophone munichoise offre une belle entraide qu'il convient de ne pas négliger : tentez de visiter des appartements grâce au bouche à oreille avant qu'ils ne tombent entre les mains des agences. Dernière option pour éviter d'engendrer des frais trop importants : la colocation, en allemand Wohngemeinschaft (toujours abrégé par WG). Rendez-vous pour cela sur le site www.wg-gesucht.de. Dans tous les cas, armez-vous de patience et de persévérance, la chance finira par vous sourire (et n'oubliez pas que l'accent français a la cote en Allemagne) !

Magali Jakob-Loué (www.lepetitjournal.com/munich) Mercredi 21 novembre 2012

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Munich ?

Francfort Appercu
J'AI TESTÉ POUR VOUS

Les Schrebergärten, ces jardins ouvriers propres à l’Allemagne

Cette semaine, lepetitjournal.com/francfort a testé pour vous les "Schrebergärten" de la ville ! Ceux-ci abondent non seulement à Francfort, mais aussi dans tout le pays. Que sont-ils exactement ?

Sur le même sujet