Mardi 23 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SECOURS – La Rettungsgasse doit être formée dès qu’on roule au pas

Par Lepetitjournal Munich | Publié le 07/01/2017 à 14:04 | Mis à jour le 07/01/2017 à 14:04
Photo : CC-BY-SA TypeZero
Rettungsgasse

Depuis le 1er janvier 2017, en Allemagne, une voie doit rester libre pour permettre le passage des services de secours en cas d'embouteillages ou de ralentissements.

Jusqu'à présent, en cas de ralentissement ou d'embouteillages, les automobilistes ne devaient libérer le passage que lorsqu'un véhicule de secours arrivait.

Les autorités allemandes estiment que ce système fonctionne mal. Il est parfois impossible, en cas de paralysie du trafic, de se déporter. Dans certains cas, les automobilistes n'anticipent pas suffisamment ou mal. Enfin, dans de rares cas, ils font volontairement obstruction au passage des véhicules de secours.

Ces minutes perdues peuvent être précieuses pour sauver des vies. Sur base de ces constats, le code de la route allemand a été modifié à partir du 1er janvier 2017. Copiant le système autrichien, il est désormais imposé aux automobilistes de laisser une voie libre pour les secours dès qu'un ralentissement important du trafic survient. Et cela même si aucun véhicule de secours ne se manifeste.

Concrètement, une voie d'urgence doit être créée sur les chaussées allemandes selon les modalités suivantes :

rettungsgasse

L'ADAC a expressément créé une vidéo explicative qui permet de visualiser très concrètement comment un automobiliste doit dorénavant réagir en cas de ralentissement important de la circulation routière.

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Munich

EMPLOI

Le Consulat recrute un/e employé/e administratif/ive à Munich

Le Consulat Général de France à Munich recrute un/e employé/e administratif/ive en charge de fonctions consulaires multiples à compter du 2 septembre 2019.

Expat Mag

"Pires que la prison": les centres pour mineurs philippins sont le théâtre d'abus

Le crime de Jerry, un Philippin de 11 ans? Avoir violé les lois sur le couvre-feu des mineurs après avoir fui la violence à la maison. Son châtiment? Un séjour en centre de détention pour la ...

Sur le même sujet