LE GÉNIE DE LA LANGUE - La tarte et le pot de chambre

Par Lepetitjournal Munich | Publié le 20/11/2012 à 00:00 | Mis à jour le 10/12/2012 à 09:53

 

Tout à fait par hasard, je suis tombée sur un Jésuite qui a laissé son nom à deux inventions à la fois pratiques, savoureuses et inattendues. Il s'agit du Père Louis Bourdaloue (1632-1704), "roi des prédicateurs et prédicateurs des rois". Ne lui doit-on pas une tarte et ... un vase de nuit, sans oublier un ruban gros grain (dont il entourait son chapeau) ?

 

Prédicateur du Carême à la Cour, apprécié de Mme de Sévigné, cet orateur hors-pair est l'auteur d'un Sermon sur les Passions et surtout d'un Sermon sur les Richesses, aux accents bien modernes : "S'enrichir par une longue épargne ou par un travail assidu, c'était l'ancienne route que l'on suivait dans la simplicité des premiers siècles; mais de nos jours on a découvert des chemins raccourcis et bien plus commodes. Une commission qu'on exerce, un avis qu'on donne, un parti où l'on entre, mille autres moyens que vous connaissez, voilà ce que l'empressement et l'impatience d'avoir a mis en usage. En effet, c'est par là [...] qu'en peu de mois, de la poussière où l'on rampait, on s'élève jusque sur le pinacle."

Les commodités de la situation
N'est-il donc pas curieux qu'on ait baptisé de son nom un oblong pot-de chambre de porcelaine raffiné, vendu aujourd'hui aux enchères avec illustrations par François Boucher1, si précise et coquine que je ne saurais trop vous conseiller de cliquer sur l'adresse réticulaire ?2
A vrai dire, il s'agit d'un hommage des dames, fans des prêches de notre Jésuites qui, pour n'en pas perdre une goutte, si l'on ose dire, et éviter de s'absenter quand leur vessie les rappelait à l'ordre, glissaient la jolie porcelaine sous leurs paniers et jupes.
Il semblerait même que le terme loo anglais, désignant les toilettes, vienne de la dernière syllabe du nom de notre prédicateur enthousiasmant.

"Epluchez délicatement les poires sans les équeuter ..."
Et la tarte tiède aux poires et à la frangipane avec poudre de macarons ? Le Père Bourdaloue ne la connut jamais pour la bonne raison qu'entre temps, il était mort et qu'on avait décidé de lui consacrer (1824)  une rue de Paris au pourtour de l'église Notre-Dame-de-Lorette. Et c'est dans cette rue, en 1850, que s'installa un ingénieux pâtissier qui inventa la dite tarte.
"La postérité rend à chacun l'honneur qui lui est dû", écrivait Tacite. Peut-on le dire pour un prédicateur du Carême qui donne son nom à une tarte ?
Comme eût conclu  Alphonse Allais : "Il vaut mieux aller à la poste hériter que passer à la postérité!".

Elizabeth Antébi (www,lepetitjournal.com/cologne) Mardi 20 novembre 2012

1 http://janeaustensworld.wordpress.com/2012/07/16/regency-hygiene-the-bourdaloue/
2 d'après le J.O. du 16 mars 1999, peut se dire pour U.R.L. (Uniform Resource Locator).


0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet