Vendredi 18 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

DERNIER MOIS - Adieu Café Tambozi

Par Lepetitjournal Munich | Publié le 30/11/2016 à 23:55 | Mis à jour le 01/12/2016 à 07:45

 

Progressivement, les journaux et quotidiens munichois rendent hommage au café Tambozi. Il fermera en effet ses portes le 31 décembre 2016. C'est une légende munichoise qui se perd. Lepetithjournal.com/munich retrace les grands moments de l'histoire de ce café.

Le café fermera ses portes en raison d'une augmentation de loyer qu'il ne peut pas assumer. A la place, un autre établissement ouvrira, plus branché.

Sardi

L'emplacement a d'abord servi à vendre quelques boissons (thé, café, limonade) ainsi que des douceurs (chocolat, bonbons) vers 1775. C'est le locataire originel, Giuseppe Pietro Sardi, qui donna tout son cachet à l'emplacement. Il devait effet plaire à la foule des courtisans qui arpentait la Résidence de Munich.

Tambosi

Après plusieurs changements de locataires, l'emplacement fut repris par un traiteur, Luigi Tambosi de Trento, en 1810. Il était réputé pour la qualité de sa cuisine. Il commença donc à servir la Cour. Son restaurant était un restaurant gastronomique. En 1822, il est détruit. Luigi Tambosi est alors autorisé à ouvrir son café à son actuel emplacement.

Le café devient vite l'endroit à la mode pour les mondains.  On y tenait même une réunion appelée "les mauvaises langues" dont l'objet était de faire des potins, en particulier sur les amours du roi Louis 1er de Bavière. Il s'agissait par excellence du lieu de sortie nocturne pour les nobles de la ville. Le Café Tambosi ne lésinait pas sur les moyens de divertir sa célèbre clientèle : danseurs, chanteurs, acteurs,…

Malheureusement, le malheur s'abat sur la famille et quatre des enfants de la maison décèdent. La famille abandonne alors le restaurant en 1871.

Annast

Le Café Tambosi est racheté en 1920 par la famille Annast qui le rebaptise à son nom. Progressivement, il se développa à nouveau. En 1928, un autre propriétaire y ajoute un casino et une salle de bal. Les années de guerre n'ont pas de réel impact sur le café.  En 1958, un théâtre y est créé.

Tambosi : suite et fin

En 1964, le café est vendu à un autre particulier avant d'être finalement vendu à une banque en 1970. Cette banque décide de le fermer afin de faire un autre usage de l'emplacement. Les munichois, soutenus par la presse, protestent. Le café est finalement maintenu mais très fortement réduit de taille. Une société immobilière de Cologne reprend ensuite le complexe après la disparition de la banque.

En 1997, Franck Waldecker, l'actuel locataire, reprend le café et le restaure en respectant son histoire. Il est à nouveau baptisé Café Tambosi. C'est la fin d'une histoire, voire d'une légende munichoise. Cette fois, les coûts sont tels que ni la presse ni l'opinion publique ne semblent pouvoir le sauver.

Si vous souhaitez profiter une dernière fois de ce lieu chargé d'histoire, il faut vous y rendre avant le 31 décembre 2016.

Cafe Tambozi - Odeonsplatz 18

Anne Beckers (Lepetitjournal.com/munich), jeudi 1er décembre 2016

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté Munich

RICHARD YUNG - "Il faut foncer pour l’ouverture de Lycées français"

Le sénateur Richard Yung nous a accordé un entretien exclusif suite à l’annonce de sa proposition relative aux enlèvements parentaux. L’occasion d’évoquer la réforme de l’enseignement français

Que faire à Munich ?

FAMILLE

L’heure du conte pour les petits francophiles de Munich

La Médiathèque de l'Institut français propose des manifestations à destination des enfants entre 3 et 7 ans qu'ils soient francophones ou germanophones francophiles. Le 30/10 ce sera l’heure du conte.

Sur le même sujet