Jeudi 20 septembre 2018
Montreal
Montreal
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ROSEMONT - La Petite Patrie : témoignage de Josias Gob Photographe

Par Lepetitjournal Montreal | Publié le 07/07/2015 à 04:00 | Mis à jour le 08/07/2015 à 15:17

 

Poursuivons notre exploration des quartiers de Montréal, avec cette semaine, Rosemont-La Petite Patrie. Découvrez le témoignage de Josias Gob, photographe de renom, résident de longue date de ce quartier et amoureux du style de vie qu'il offre. Au cours des 2 prochaines semaines, il partagera avec nous son point de vue d'entrepreneur, et pourquoi il aime son lieu d'habitation; il nous fera également découvrir quelques-uns de ses commerçants favoris qui apportent une saveur particulièrement animée et une atmosphère de petit village en plein c?ur de la métropole.

 

Rosemont La Petite Patrie, arrondissement de la ville de Montréal, est d'une superficie de 15,9 km², avec une population de 136 885 habitants.?Rosemont La Petite Patrie c'est aussi un quartier diversifié sur le plan humain, architectural et commercial où l'on ne vient pas y vivre par hasard. Aux fins de cet article, j'ai interrogé quelques propriétaires, plusieurs dirigeants d'entreprises?(les architectes BARIN, la boulangerie Plougastel, etc.) et des?passants afin de dresser un portrait plus objectif que mon propre regard sur ce p'tit bout d'paradis où je vis et dirige mon studio de photographie.

Rentrons dans le vif du sujet, les loyers. Le tronçon du boulevard?Saint-Laurent qui passe dans cet arrondissement regorge d'adresses réputées. Allant du restaurant italien à la quincaillerie, ces commerces diversifiés répondent parfaitement à nos besoins. On retrouve le Bistro Appolo, le marché Jean-Talon, un Canadian Tire et d'autres plaisirs secondaires comme le bar La Tavernä dont la réputation n'est plus à faire. Nous ne sommes pas sans savoir que certains commerces "montent" l'artère St-Laurent pour échapper à cette augmentation graduelle des loyers, mais cela ne semble pas être la seule raison.

En effet, l'expérience de Michel Beauchemin, propriétaire de La Tavernä, nous en apprend beaucoup. Outre le facteur financier, le déménagement de son entreprise à un coin de rue lui a apporté plusieurs améliorations:?une sécurité accrue, plus d'accès aux stationnements, une réduction de la taxe de commerce. Quant à sa clientèle, elle est restée fidèle. Anciennement située sur?St-Laurent à la frontière de Rosemont La Petite Patrie, La Tavernä s'est installée sur la rue Bellechasse en 2009 non loin de l'artère dispendieuse?évitant ainsi un nouveau loyer, le triple du précédent. C'est aujourd'hui une entreprise?qui concilie adresse et carnet d'adresses, un succès en quelque sorte.

Un autre inconvénient du boulevard St-Laurent sur la portion Petite Patrie, c'est qu'elle devient une autoroute vers la métropolitaine et d'autres grands axes comme la?rue Jean-Talon. Samir Gasmi en paie les frais en toute connaissance de cause en choisissant le?local de sa boulangerie-pâtisserie Plougastel?en 2010. Son commerce situé au?6527 Bld St-Laurent est «coincé» par la rue Beaubien qui forme une déviation à ce niveau-là. Le?constat!?Une?circulation active, des?gens pressés,?plus?une difficulté pour stationner. Cela forme un carrefour où l'on ne s'arrête pas, et ce, malgré le feu de circulation juste devant la porte de la boulangerie. C'est là qu'intervient l'attrait principal de la vie de quartier de La Petite Patrie, ses habitants. Malgré les désagréments de l'infrastructure, il existe une vie de quartier très agréable et relativement saine. Sans cela, la boulangerie Plougastel ne pourrait tirer parti d'un revenu acceptable.

Nous en parlerons plus longuement la semaine prochaine, merci de nous suivre!

 

credit Josias Gob: Facebook


Josias Gob photographe, (Lepetitjournal.com/Montréal) Mardi 7 juillet 2015

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet