Mardi 25 septembre 2018
Montreal
Montreal
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LE SUD OUEST DE MONTREAL - Le nouvel arrondissement "tendance" ?

Par Lepetitjournal Montreal | Publié le 10/08/2015 à 22:00 | Mis à jour le 11/08/2015 à 09:37

 

À la rencontre pour la première fois de Julie et de Florian, on cherche une maison unifamiliale parmi un lot d'immeubles aux allures contrastées. Leur maison semble un peu effacée dans ce panorama plutôt austère et industriel. Vivre dans le Sud-Ouest de Montréal, c'est en effet s'inscrire dans un paysage urbain au passé manufacturier. Pourtant, le quartier Pointe St-Charles étonne. De vieux édifices délabrés, des usines métamorphosées en lofts flambant neufs, des maisons victoriennes côtoyant des bureaux design... la mixité architecturale est surprenante. Visite d'un quartier en pleine revitalisation en compagnie d'une famille d'origine française, cliente de l'agence HP&Associés.

 

Pointe-Saint-Charles : prochain quartier à la mode ?

Qui aurait pensé que cet ancien quartier ouvrier du Sud-Ouest de Montréal se réinventerait en lieu d'inspiration pour des artistes et des professionnels friands de logements modernes ? Où que l'on tourne la tête, les pancartes de construction annoncent une pépinière de condos en devenir ! La même effervescence gagnerait les autres quartiers du Sud-Ouest de Montréal (Petite-Bourgogne, Saint-Henri, Ville-Émard et Côte-Saint-Paul), plaçant l'arrondissement en tête de liste des projets immobiliers. Florian assure avoir cru au potentiel de développement du secteur : "On a acheté en décembre 2011. Je voyais que c'était un secteur en pleine expansion, très florissant, un quartier où quantités d'industries se transformeront en tours de condos". Employé au sein d'une banque montréalaise, Florian anticipe que leur maison - acquise à prix très abordable - va très vite réaliser une plus-value. De fait, la valeur des résidences afficherait une hausse de 32% (pour un tarif médian de 415 000$ en 2013)[1]. Une bonne affaire immobilière donc ! Et l'air de renouveau n'a pas fini de souffler sur ces quartiers !

 

Les autres charmes du secteur

Assurément, les édifices modernes rehaussent la qualité de vie de ces quartiers longtemps réduits à leur passé difficile : fermeture d'usines (comme la Northern Electric), chômage entraînant la mise sur pied d'associations citoyennes et la construction de logements communautaires et sociaux... "Aujourd'hui, il y a plus de professionnels aisés et de mixité sociale" observe Florian. Des restaurants et des commerces ouvrent aussi leurs portes. Mais cette revitalisation économique n'est pas le seul charme des lieux. Situé au sud du canal Lachine et à proximité du fleuve St-Laurent, le secteur révèle d'autres atouts : accès au canal Lachine, avec ses cinq écluses et sa piste cyclable, proximité du Centre-Ville et du Marché Atwater, services de transport, remise en beauté d'édifices anciens (bibliothèque Georges-Vanier, bain Émard et Théâtre Corona...), etc. "C'est très central" souligne Florian. "On est à 2.5 kms du Centre-Ville et à 3 kms du Vieux-Port". De quoi inciter le couple à s'y rendre à pied.

 

Comme une envie de nature en ville...

Et qu'est-ce qui a attiré ce couple aisé avec leurs trois enfants en ces lieux aujourd'hui convoités ? "C'est le calme en ville" affirme Julie qui profite autant des sentiers en bordure de l'eau que des antiquaires sur la rue Notre-Dame. Alors heureux de vivre au milieu de ces édifices ? Et comment ! Pour Julie et Florian, le quartier représente le bon mariage entre la ville et la nature. En bordure du canal Lachine, le couple goûte pleinement à la proximité de l'eau, avec sorties au Marché Atwater à volonté. Côté ville, l'un et l'autre se rendent en quelques minutes en bus à leur lieu de travail.

Rien de surprenant à ce choix quand on connaît le goût de ce couple pour la nature ! Julie et Florian, c'est le genre de personnes prêtes à traverser un océan pour un nouveau mode de vie. L'aventure a commencé en décembre 2005 lorsque le directeur de la banque où travaillait Florian lui offre une semaine de vacances au Québec. "Pas vraiment un cadeau" pense alors le couple qui associe cette région de l'Amérique du Nord aux grands froids hivernaux. Pourtant, arrivés sur place, c'est "le gros coup de foudre" pour la Belle Province et ses grands espaces. "On ne s'y attendait pas" confie Julie. Ils se mettent à rêver d'"une cabane au Canada". Un coin de nature au Québec. Installée à Montréal, la famille se rend chaque fin de semaine dans les régions québécoises, goûter les plaisirs du chalet et des sports plein-air.

 

Le grand point fort : le Marché Atwater

Mais le grand point fort du Sud-Ouest, selon le couple, c'est le Marché Atwater avec ses produits locaux à seulement huit cents mètres du domicile. Le Marché Atwater, c'est aussi la possibilité d'une pause gourmande avant de s'embarquer sur leur bateau sur le canal Lachine. "J'adore le rapport avec l'eau !" s'exclame Florian. D'ailleurs, chaque printemps débute chez la famille, avec une sortie en bateau sur le canal Lachine. "De mai en octobre, on se balade en bateau jusqu'aux îles de Boucherville ou l'île des s?urs. On fait nos courses en bateau. On prend l'apéro sur le bateau avec des amis" raconte Florian. Et de profiter des soirées "feux d'artifices" en bordure du Fleuve St-Laurent à partir de leur embarcation en été. Toute la famille profite des joies du canal.

 

Un refuge moderne et feutré

Quant à leur résidence de 1800 pieds carrés, elle est adaptée à leur vie de famille. Le couple occupe tout le sous-sol aménagé d'une salle de bain. Les trois enfants ont leur chambre individuelle à l'étage. Au rez-de-chaussée, un salon donne sur la rue passante tandis que la salle à manger est ouverte sur une terrasse dallée. Des meubles de jardin et un grand sauna leur apportent un agréable confort recherché. L'intérieur se distingue par son côté moderne, des murs d'un blanc lumineux et des éléments décoratifs comme des touches de couleur. Si leur maison semble un peu effacée parmi la dominante d'immeubles, elle n'est pas isolée pour autant. Elle fait partie d'un lot de six maisons. Derrière la rangée de ces résidences, la ruelle bordée de jardins verdoyants contraste avec les façades d'un gris neutre. Même les demeures semblent cultiver les contrastes !


[1]

 

 

 

Myriam Jézéquel pour, (Lepetitjournal.com/Montréal) Mardi 11 Aout 2015

 

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet