Lundi 20 août 2018
Montreal
Montreal
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Témoignage - la danseuse Natsumi Sophia Bellali raconte son itinéraire

Par Lepetitjournal Montreal | Publié le 15/11/2017 à 11:01 | Mis à jour le 15/11/2017 à 11:16
danse

"Mon objectif n’est guère de prouver quoi que ce soit à la communauté, ni de montrer mon succès (comment même définir ce terme), mais plutôt de partager un message à la jeunesse de ne jamais laisser tomber ce qui leur amène de la joie, et de poursuivre ses rêves, car tout devient possible quand on y donne tout ce qu’on a.

J’ai commencé la danse à l’âge de quatre ans et ce jusqu’aujourd’hui. J’ai fait des compétitions à travers le pays et les États-Unis, sans trop dormir pour aussi réussir au Collège Saint-Louis à Lachine. J’ai ensuite obtenu un DEC en Sciences, Lettres et Arts au CÉGEP John Abbott à Sainte-Anne-de-Bellevue. La société nous trace une sorte de chemin « normal », ce qui explique mon application et mon acceptation en génie civil à McGill. J’avais même payé le frais d’inscription pour la première session. Par contre, j’étais consciente que je ne pouvais plus continuer à danser au même niveau et à la même intensité en allant dans le domaine de l’ingénierie. Je n’arrivais pas à imaginer ma vie sans la danse. Devenir une danseuse professionnelle fut toujours mon rêve, mais qui était enterré par mes pensées me disant que je ne pourrais jamais l’atteindre, que c’était trop risqué, étant donné que la carrière est courte, et le risque de se blesser est élevé. Une de mes meilleures amies de l’époque m’avait même dit, « Es-tu en train d’essayer de devenir pauvre par exprès? ». C’est alors là que j’ai changé de voie en passant l’audition pour la prestigieuse école The Ailey School, au cœur de Manhattan, à New York. J’ai refusé mon acceptation à McGill pour poursuivre mon rêve de devenir danseuse.

J’ai donc gradué du programme de certificat de trois ans en mai 2017, qui mena à mon visa actuel, un visa de travail américain de douze mois. En décembre, je réaliserai mon premier pas avec ma compagnie de mes plus grands rêves; le Mark Morris Dance Group à Brooklyn. J’ai été engagée en tant que rôle double dans la production The Hard Nut, l’interprétation unique du Casse-Noisette du grand chorégraphe Mark Morris, « ... parmi un des chorégraphes le plus influent de notre période. » - The Seattle Times. Depuis avoir vu sa compagnie danser sa pièce classique L'Allegro, il Penseroso ed il Moderato, au Centre Sony à Toronto en 2013, je n’ai jamais cessé de rêver de danser pour lui. Cet été dernier, j’ai aussi enseigné des cours techniques de danse moderne, basés sur les techniques de Horton et de Graham à Ballet Montréal Performing Arts School, mon école d’entraînement préprofessionnelle. Ce fut une expérience fort enrichissante d’avoir pu enseigner ce que j’ai appris à New York. Je suis présentement une danseuse indépendante, ayant beaucoup à raconter sur la voie que j’ai choisie.

Malgré les jours étant moins joyeux, je ne voudrais pas que ma voie soit autrement. Je n’aurai jamais pu prendre la décision de poursuivre cette carrière sans le support quotidien de ma famille et de mes amis. Mon histoire pourrait peut-être donner espoir à des rêves de n’importe quel niveau. Que ce soit de vouloir devenir un pompier, ou d’explorer le Sud de l’Asie, d’écrire, ou d’avouer son amour envers quelqu’un, je souhaite simplement dire, vas-y. Et les étoiles s’aligneront."

Natsumi Sophia Bellali

0 CommentairesRéagir