Mardi 19 octobre 2021
TEST: 2276

CHRISTINE GEFFROY-JONES - "Je rattache les gens comme les pièces d’un puzzle"

Par Lepetitjournal Montreal | Publié le 15/02/2015 à 23:00 | Mis à jour le 16/02/2015 à 02:38

Officiellement, Christine est courtière dans le secteur immobilier pour l'agence internationale HP&associés, située à Montréal. Au-delà de ça, cette Toulousaine expatriée spécialiste en relocalisation est un véritable pied-à-terre pour les nouveaux arrivants français soucieux de bien démarrer leur vie montréalaise. Rencontre avec une entrepreneuse au parcours peu banal, adepte du réseautage.

Si Christine Geffroy-Jones a certainement quelques défauts, il faut reconnaitre qu'ils sont bien cachés. Lorsqu'elle arrive d'un pas assuré au Fitzroy, un bar à billards de la rue Mont Royal, la Française de 45 ans dégage l'énergie et la vitalité de ces femmes actives, épanouies et bien dans leur peau. Une attitude rafraichissante, à l'anglo-saxonne, peut-être héritée de son passage aux Etats-Unis où elle a séjourné pendant 10 ans entre la Floride et le Texas. Une expatriation provoquée il y a presque 15 ans jour pour jour par la mutation de son mari (désormais ex), qui se solde par une nouvelle mutation en 2010, à Montréal cette fois-ci, où le changement est radical. "L'imprévisibilité des rencontres, l'énergie humaine, le multiculturalisme fait de Montréal une ville fascinante, habillée de choses insolites et de perpétuelles découvertes. Le Québec a su prendre le meilleur des deux mondes (français/anglo-saxon)", sourit-elle.

Aujourd'hui, elle est courtière dans l'agence immobilière HP & associés, composée d'une dizaine de personnes, travailleurs autonomes, qui se sont donnés comme objectif, à l'aide de plusieurs partenaires partageant les mêmes valeurs, d'offrir une prise en charge complète aux nouveaux arrivants (et plus particulièrement aux Français) venus s'installer à Montréal. L'accompagnement intègre notamment des conseils sur les démarches administratives liées à l'immigration, l'aide à trouver un logement, une école pour les enfants, un médecin de famille, une banque ou encore une assurance, un job… Le tout avec cette «bête curieuse» qu'est le réseautage. "Le réseautage, c'est une passion ! Dans ma boite, on adore ça, connecter les nouveaux immigrants avec les personnes ressources afin de faciliter leur arrivée, expose-t-elle. Personnellement, je passe au moins 10% de mes journées à réseauter, je rattache les gens comme les pièces d'un puzzle".

Débuts québécois en chanson

Un puzzle. L'image sied à merveille au parcours professionnel de Christine. Un chemin en apparence débridé, de ses études en ingénierie à l'enseignement du français dans une école américaine, en passant par son expérience de chef de projet à Paris, les pièces emboitées tout au long de ces années passées prennent désormais sens et forment enfin un ensemble cohérent ici, à Montréal. Et pourtant, là encore, l'histoire est cocasse : «Lorsque je suis arrivé au Québec, je n'avais rien. J'ai mis un an à trouver une école pour mes deux enfants et à gérer l'installation. Une fois que tout était sous contrôle, j'ai voulu me consacrer à ma passion : la chanson».

Enthousiaste à cette idée, la Toulousaine (qui a perdu son accent du sud avec le temps), prospecte des groupes de chant. Le premier s'appelle Extravaganza, un ensemble vocal du quartier latin composé de gays et de lesbiennes : "Bon là je dois reconnaitre que c'était un peu ‘too much', trop caricaturale…". Elle s'inscrit finalement avec le groupe de chant de Montréal Accueil, une association amicale animée par des bénévoles ayant pour mission de faciliter l'intégration des familles francophones. Premier signe avant-coureur. Et comme le hasard fait bien les choses, en janvier 2012, Christine est interloquée par un message publicitaire diffusé sur l'infolettre de l'association stipulant ‘'Vous avez trouvé une école pour vos enfants, un médecin de famille, il est temps de vous remettre au travail ! Cet atelier est fait pour vous !''. Etrange coïncidence que ce message qui lui correspond exactement, alors elle s'inscrit...

Coaching, Linkedin et Belvédère

Assisté par un coach, l'atelier en petit groupe consiste à relooker son CV et ses lettres de motivation à la sauce québécoise, ou encore à s'initier au réseau social professionnel Linkedin. Un jour qu'elle brainstorme avec les autres, Christine a le déclic : «J'ai déménagé de nombreuses fois et je me suis toujours débrouillée toute seule pour gérer l'installation. Je me suis rendu compte que j'étais douée pour ça. Je venais d'avoir 40 ans tout rond et je sentais qu'ici tout était possible, alors je suis devenue consultante en relocation». Pas besoin d'étude pour la profession, son expertise, sa connaissance de Montréal, son côté humaniste et entrepreneurial font largement l'affaire.

C'est justement en naviguant sur Linkedin, où la néo-consultante n'a alors qu'une poignée de contacts, qu'elle tombe miraculeusement sur le profil de madame Lisa Rambert, une femme qui fait "le job de mes rêves !", se souvient-elle. "Lorsque j'ai vu le site internet de Belvédère, je me suis dit que c'était en totale adéquation avec ce que je voulais faire. Je l'ai contactée, rencontrée, puis elle m'a embauchée en qualité de consultante en relocation". Un an plus tard, Christine rachète l'entreprise, et profite d'un partenariat avec HP & associés pour se remettre à fond dans les études, passer sa licence de courtier et intégrer leur équipe, où elle a peut-être posée la dernière pièce de son puzzle professionnelle.

 

Thibault Girardet, (Lepetitjournal.com/Montréal) Lundi 16 février 2015

 

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet