Vendredi 21 septembre 2018
Montreal
Montreal
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CHRISTINE AGATHON-BURTON – ‘’Être député, c'est avant tout défendre la souveraineté de la France’’

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 24/05/2017 à 09:12 | Mis à jour le 23/05/2017 à 10:26

S'engageant à la députation de la 1ère circonscription des Français de l'étranger sous l'étiquette de l'UPR, l'action de Christine Agathon-Burton pour la communauté française remonte à plusieurs années. Elle fût en effet tour à tour fondatrice de l'association de parents d'élèves du Lycée Rochambeau avant de devenir administrateur de la Fédération Associations Parents d'Elèves de l'Etranger (FAPEE). Elle nous parle ici de son programme et de ses propositions pour représenter les Français d'Amérique du Nord.

Lepetitjournal.com : Pouvez-vous nous résumer votre parcours en quelques lignes et nous expliquer vos liens avec la 1ère circonscription?

Christine Agathon-Burton : J'ai 48 ans et je suis expatriée aux États-Unis depuis plus de vingt ans. Je me suis mariée à un américain, et j'ai acquis la nationalité américaine en 2003. J'ai une fille et je suis ingénieur dans l'industrie aérospatiale à Washington. Mon souci pour l'intérêt général m'a conduite à fonder l'association de parents d'élèves du Lycée Rochambeau, à être élue à sa Fondation et en 2010 à devenir administrateur de la FAPEE (Fédération des APE de l'enseignement français à l'étranger). Dans le même esprit, j'ai rejoint l'UPR qui regroupe des Français de toutes familles politiques et toutes origines au dessus du clivage droite-gauche.

Quelles ont été vos motivations pour entrer en politique ? Être député, qu'est ce que ça représente pour vous?  

J'ai à c?ur de défendre le respect du droit et de la justice qui sont à mes yeux gravement compromis au sein de la société française. Je considère l'attaque des services publics, l'inégalité de traitement devant la Justice et la disparition de l'école républicaine comme ascenseur social pour tous comme de graves atteintes à nos valeurs communes.

Les députés sont dépositaires d'un mandat alloué par la Nation, c'est à dire le peuple français. Il est de leur devoir de servir dans le respect de la Constitution de la Vème République. Être député, c'est avant tout défendre la souveraineté de la France en toutes circonstances. C'est aussi travailler pour l'intérêt de ses concitoyens en veillant scrupuleusement à la constitutionnalité des propositions. Voilà ce qui motive ma candidature.

Quelles sont vos 3 priorités/propositions parmi les problématiques concernant les Français vivant à l'étranger (emploi, fiscalité, éducation, culture, représentation, administration...) ?

Vous pouvez retrouver le programme législatif complet de l'Union Populaire Républicaine (UPR) et mes propositions spécifiques à l'Amérique du nord sur ici

Ma première priorité est l'éducation. Je défendrai l'idée d'une meilleure adéquation des montants des bourses et des besoins des familles dans les Lycées français. Les programmes FLAM, les structures indépendantes et l'accréditation Label FrancÉducation sont aussi des alternatives à valoriser. Après un recensement des besoins, je contacterai avec les écoles publiques locales pour promouvoir les programmes d'enseignement du français. Je demanderai un accès élargi au CNED. Enfin, je faciliterai la reconnaissance réciproque des diplômes et favoriserai les échanges universitaires.

Ma seconde priorité est la communication avec mes compatriotes expatriés. Je tiendrai des permanences trimestrielles par visioconférence, pour rendre compte de mon travail de député et pour répondre aux préoccupations de mes concitoyens.

Enfin, j'interviendrai auprès d'instances officielles locales pour débloquer les situations difficiles notamment en matière d'immigration.

Quel bilan portez-vous sur l'action du député sortant? Sur quel (s) plan (s) auriez-vous agi différemment ? 

Je pense que le député sortant aurait dû être plus présent dans sa circonscription et plus à l'écoute de tous ses administrés. Si les électeurs me font confiance, ma présence parmi eux et mon action auprès des instances locales en Amérique du nord sera bien plus importante. Je pense mieux partager mon temps entre le travail à l'Assemblée et celui dans ma circonscription.

Quelle est votre réaction à l'élection d'Emmanuel Macron? Si vous êtes élu, allez-vous soutenir son travail ou être dans l'opposition ?

Le nouveau président de la République a été porté par l'exaspération vis à vis des "affaires", le rejet du bilan de M. Hollande et une aspiration au changement. Mais la politique économique et sociale de la France reste déterminée par les Grandes orientations de politique économique (GOPÉ) fixées à Bruxelles hors de tout processus électoral. Nous seuls pointons ce très grave manquement à la démocratie que n'accepteraient jamais les Nord-Américains, à juste titre.

Pour moi, si je suis élue en juin prochain j'étudierai avec soin chaque proposition  à la lumière de notre Constitution, garante de nos droits fondamentaux de citoyens.

NC (www.lepetitjournal.com) mardi 23 mai 2017.

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet