Samedi 24 février 2018
Montreal
Montreal
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

COLLOQUE- Les Universités francophones dans le développement économique

Par Lepetitjournal Montreal | Publié le 21/10/2016 à 13:18 | Mis à jour le 21/10/2016 à 14:25

La Francophonie sort du giron linguistique pour développer une cohérence politique, sociale et économique autour de la langue française et de ceux qui la pratiquent.

En amont du XVIe Sommet de la Francophonie, un colloque sur « Le rôle des universités francophones dans le développement économique » a été organisé par l'Agence universitaire de la Francophonie, en partenariat avec l'Université de Montréal et l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), les 18 et 19 octobre 2016 à Montréal (Québec) Canada.

« Les universités ont la tête dans les étoiles et les pieds dans la cité. Elles ont une mission sociale. Il ne s'agit plus uniquement de former les élites mais de répondre aux besoins des sociétés et d'organiser le lien entre politique, économie et savoir. ... les universités francophones sont attendues pour jouer un rôle moteur dans le développement local et global et elles doivent revendiquer ce rôle » affirme Jean-Paul de Gaudemar, recteur de l'AUF.

Ce colloque international, labellisé « événement du Sommet », est le premier du genre dans le milieu de l'enseignement supérieur. Il réunissait pour la première fois près d'une centaine d'experts du monde économique et du monde universitaire issus de tous les continents pour échanger et débattre du rôle des universités dans le développement économique. Diffusé en direct sur les réseaux sociaux, il a été suivi à distance par plusieurs centaines d'internautes.

Ce thème s'inscrit dans la « Stratégie économique pour la francophonie » adoptée par les Chefs d'État et de gouvernement réunis lors du XVe Sommet de la Francophonie de Dakar en 2014 qui ont exprimé leur volonté de développer davantage la dimension économique de la Francophonie face aux défis économiques, sociaux, énergétiques et environnementaux ainsi qu'aux déséquilibres croissants du système économique et financier mondial.

Au-delà de leur rôle académique, les universités doivent aujourd'hui adapter une partie de leurs offres de formation aux besoins du marché du travail en dialoguant avec le secteur privé. Elles doivent collaborer davantage avec les acteurs socio-économiques pour diffuser et valoriser les résultats de la recherche, et favoriser la création de start-up à partir de ces résultats. Il leur faut également intégrer des pratiques nouvelles pour développer en plus des compétences techniques, un savoir-être pertinent pour le monde du travail, et accompagner les initiatives entrepreneuriales des étudiants (création d'un statut d'étudiant-entrepreneur, mise en place d'incubateurs au sein des universités...).

Le colloque a notamment permis aux participants de formuler des recommandations que l'Agence s'est engagée à analyser en vue de les transformer en actions concrètes dans la mesure de son champ d'intervention.

Par ailleurs, l'AUF, en tant que tête du plus grand réseau d'universités au monde, s'engage à organiser le lien entre politique, économie et savoir par la création d'une nouvelle instance consultative, le Conseil d'Orientation Stratégique, espace de dialogue de la francophonie universitaire avec le monde économique, pour affirmer le rôle des universités comme opérateur du développement global.

Robin Marteau (www.lepetitjournal.com) vendredi 21 octobre 2016

0 CommentairesRéagir