Mardi 18 septembre 2018
Montreal
Montreal
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

DEMENAGEMENT - Une fête nationale sur les chapeaux de roues

Par Lepetitjournal Montreal | Publié le 04/08/2014 à 22:00 | Mis à jour le 08/02/2018 à 13:03

Qu’est ce que le 1er juillet au Canada ? Certains répondront qu'il s'agit de la fête de l’indépendance, le jour où le pays a remporté sa souveraineté face au Royaume Uni en 1867. Mais pour les Québécois, cette date ne se limite pas aux feux d’artifices du Vieux Port et aux longs discours officiels du Parlement. Le 1er juillet, les Québécois se livrent à une toute autre activité, le déménagement.

 

C’est muni de courage et d’imagination que des milliers de personnes décident de changer d’adresse au même moment et se livrent ainsi à une véritable course effrénée contre la montre. Pour les nouveaux arrivants, c’est l’occasion de vivre une expérience typiquement québécoise.

Ce concept unique au monde repose sur une loi obligeant la majorité des baux à prendre fin le 1er juillet. Historiquement, cette loi avait pour but d’éviter que les déménagements aient lieu durant hiver mais au fil des années, elle est devenue une vraie coutume locale.

Ce 1er juillet, 200.000 ménages se sont prêtés au jeu, transformant la province en un vaste champ de bataille où se mêlaient cartons et transports en tout genre.

Pour ce marathon, certains se sont tournés vers les compagnies de déménageurs tandis que d’autres ont sollicité l’huile de coude des proches et amis.

Mais cette année, le palmarès de l’originalité revient à l’entreprise de déménagement Myette, proposant ses services... à vélo !

Julien Myette, fervent adepte de l’écologie, a fondé son entreprise en 2008 avec trois vélos. Après 15.000 déplacements réalisés jusqu’à ce jour, ses adeptes sont nombreux. Ils sont le plus souvent attirés par l’aspect atypique, écologique et bon marché du déménagement à vélo. Il se transforme alors en une partie de plaisir au lieu d’être une corvée.

Mais comment déménage-t-on à vélo ?

C’est en attachant une remorque à l’arrière et en s’inspirant du jeu ‘Tétris’ que plus de 300 kg de meubles et d’électroménagers peuvent être transportés par un seul et unique vélo. Le chargement devient un grand art.

C’est par une dernière coutume, celle de la pizza et de la bière, que la frénésie de cette journée peu banale s’achève dans les rues… Des rues hantées par les épaves d’anciennes vies. La fièvre du remue ménage prend alors fin… jusqu’au 1er juillet prochain.

 Nazia (www.lepetitjournal.com/montréal) mardi 5 août 2014

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet