Dimanche 18 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

INTERCULTUREL - Comment s'intégrer à la société québécoise ?

Par Lepetitjournal Montreal | Publié le 01/12/2015 à 23:00 | Mis à jour le 02/12/2015 à 02:49

En ces temps troublés où les migrations internationales, les relations Sud/Nord  et la place que l'on fait à l'autre sont des sujets brûlants, Dany Laferrière nous parle de l'immigration concrètement, le vécu au quotidien de l'immigré dans tous ces infimes fragments que constitue la réalité sociale québécoise.

Il nous offre une conversation joyeuse, mais au combien grave, sur les us et coutumes au Québec fruit de son expérience.  Il s'agit d'un dialogue avec un jeune africain fraîchement arrivé qui fait écho au jeune-homme qu'était l'écrivain quarante ans en arrière et les  chroniques faites à Radio-Canada. Il s'agit d'entrelacs complexes dont Dany Laferrière brouille les pistes à dessein, nous obligeant à suivre son rythme. Ralentir pour mieux rentrer dans le détail qui révèle un autre univers?

Mélange des genres au combien délicieux qui nous offre une perspective tendre et lucide, comme si Daly nous partager des bribes de sa vie qui nous aideront, nous, à mieux appréhender ce Québec qu'on aime d'amour, d'un amour parfois vache faute de le comprendre de l'intérieur.

Ces petits riens

Par  petites touches successives,  il nous brosse un portrait de ce Québec complexe abordant tous les sujets si mystérieux pour qui vient d'arriver en terre inconnue.  Joignant le geste à la parole, il nous prend par la main pour nous faire découvrir ?ces petits riens, que j'ai mis bout à bout' comme disait Gainsbourg. Ces petits riens qui font la couleur unique d'une société, un commun partagé, des valeurs reconnues même si implicites, justement un peu trop implicites pour les néoquébécois?

Ce livre nous permet de démythifier des sujets cruciaux,  la partie immergée de l'iceberg interculturel qui fait l'âme même d'un peuple.  Du plus frivole en apparence, comme les saisons ou l'humour, il nous  entretient aussi de l'amitié, du racisme, des régions ou du rapport au consensus, des autochtones, des mythes et de la neige, mais aussi de la langue ou de la politique. C'est comme une carte du modus operandi du Québec pour faire un voyage plus serein, sans se fourvoyer complètement et en ayant une vision plus complète. Grâce à ces jalons, le lecteur sera en mesure de se situer pour trouver son chemin.

Interculturel de chacun

Entre racines et poutine, silence et regards, générosité et enracinement historique,  Dany Laferrière nous invite dans l'ici et maintenant, parce que le Québec est une terre d'immigration, le savoir-être interculturel est de mise.

Ne vous méprenez pas, malgré le fait que le livre ait des allures de petit traité interculturel à l'usage des nouveaux arrivants , il est plus universel que cela. Il s'adresse tout autant au lectorat québécois, mettant en lumière avec beaucoup de douceur et parfois d'acidité, le Québec tel qu'en lui-même. On y parle d'un ?'nous'' comme d'un projet de vie complexe à réaliser parce que les enjeux de chacun sont parfois divergents, de la rencontre de ces ailleurs qui font la richesse partagée du Québec. Et de l'espace à offrir à celui qui arrive, ou de celui qui était là avant? de cette société à embrasser avec douceur pour mieux l'apprivoiser et faire sa place. De cette nouvelle réalité à construire au pluriel.

Une référence à partager

Je n'étais pas impartiale avant cette lecture, j'avoue, car j'aime la prose de Dany Laferrière. Je l'aime d'amour car elle m'a touchée au c?ur dès la première lecture. Si L'énigme du retour demeure mon livre  préféré, Tout ce que l'on ne te dira pas, Mongo deviendra à n'en pas douter une référence du savoir-vivre interculturel, du savoir-être ensemble au Québec. À lire de toute urgence et à partager sans modération !

 


 

Tout ce qu'on ne te dira pas, Mongo. Dany Laferrière.

Éditions Mémoire d'encrier, Collection Chronique, 304 pages.

 

Cécile Lazartigues, (Lepetitjournal.com/Montréal) Mercredi 2 décembre 2015

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

PORTRAIT

Marion Lovell, l’abnégation au profit du Téléthon

Touchée par des drames personnels liés à une maladie génétique rare, Marion Lovell-Virte est coordinatrice du Téléthon des Français de l’étranger. Elle rêve de mobiliser en force et en nombre...

Sur le même sujet