Mercredi 21 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Publi-Info Santé - Un instrument en plus au service d’un diagnostic d’anticipation: l’échographie

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 12/12/2012 à 00:00 | Mis à jour le 11/12/2012 à 15:01

Toujours plus enclin à prévenir, le généraliste doit pouvoir disposer d'instruments qui puissent donner des réponses scientifiques et immédiates aux exigences cliniques


Tout le monde est d'accord pour reconnaître que l'interrogatoire du patient et son examen clinique sont fondamentaux pour un bon diagnostic. Parfois les informations peuvent être incomplètes pour le médecin généraliste, car il dispose difficilement des instruments de ses collègues hospitaliers.

La consultation en cabinet généraliste a ses limites pour l'identification de beaucoup de pathologies à leur état initial (notamment : nodules thyroïdiens, calculs biliaires, etc.). Pourtant, un instrument de diagnostic peut aider le médecin à les reconnaître plus facilement. L'utilisation de l'échographie permet d'élargir cette visibilité. Il s'agit d'une meilleure technique qui apporte au médecin généraliste un examen plus complet des organes d'une façon soigneuse, sensible et efficace.    (photos.Milan Medical Center)

Bien sûr, elle a ses limites, mais l'échographie se présente comme une méthode reconnue. Elle est inoffensive, sans agression pour l'humain et peut être utilisée pour beaucoup de parties du corps. Elle a déjà largement fait ses preuves et justifié un haut pourcentage de fiabilité pour le diagnostic de nombreux problèmes cliniques. L'échographie permet aussi d'identifier des pathologies "silencieuses", c'est-à-dire sans symptômes évidents, mais potentiellement fatales comme par exemple, l'anévrisme de l'aorte abdominale.

La visite médicale seule permet l'évaluation globale du patient. Il est important que le médecin connaisse son histoire ainsi que les symptômes manifestés, qu'à la consultation du patient il puisse visionner d'éventuels examens de laboratoire ou de rapports médicaux. Et déclencher à son niveau une échographie ciblée pour réduire au minimum les hypothèses diagnostiques.

Les données posent en évidence que ce "processus vertueux'" est une tâche à laquelle le généraliste doit s'acquitter car il dispose d'un ensemble de renseignements sur l'état de santé du patient.

Le médecin généraliste devrait pouvoir se charger des échographies de premier niveau sans pour autant prétendre être radiologue mais en collaborant avec ses collègues et spécialistes dans le seul but d'apporter une meilleure santé pour tous.

écrit par le Docteur Cristian Pellegrini ? Medico Chirurgo ? Médecine générale au Milan Medical center

Propos recueilli par www.lepetitjournal.com/milan

Milan Medical Center
médecine générale, pédiatrie, gynécologie, dermatologie, allergologie, dentiste, orthodontie, gastroentérologie, ORL, urologie, orthopédie, kinésithérapie, psychiatrie, psychothérapie, nutrition, diagnostique
Via Angelo Mauri 3 ? 20144 Milano
Métro MM1 Conciliazione 
Tél. 02 43 99 04 01 - Fax 02 43 98 98 00
info@milanmedicalcenter.it
www.milanmedicalcenter.it

A lire aussi :

Prévenir les infections hivernales des petits

Prévenir les maladies cardiovasculaires

Gérer au mieux une expatriation en famille

Le Milan Medical Center, un centre médical international


lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Milan ?

HISTOIRE

Les portes de Milan, vestiges d’époques lointaines

Milan a toujours été protégée par un cercle de murs : romains, puis médiévaux et enfin espagnols. Visite guidée des portes de la ville qui commémorent les murs entourant autrefois la capitale lombarde

Vivre à Milan

Quiz : connaissez-vous bien Milan ?

Vous vous sentez à Milan comme chez vous. Mais connaissez-vous tous les secrets de la capitale lombarde ? Histoire, architecture, tourisme, culture culinaire, football... Testez vos connaissances !

Sur le même sujet