Lundi 19 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PUBLI INFO-SANTÉ - Mieux vaut prévenir que guérir

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 19/11/2008 à 00:00 | Mis à jour le 24/02/2013 à 15:59

Docteur Ute Samtleben, médecin généraliste au Milan Medical Center, revient sur l'importance de la prévention en médecine. La mortalité des maladies cardiovasculaires et des tumeurs a par exemple sensiblement diminué grâce aux diagnostics préventifs. Explications et conseils

Les médias abordent de plus en plus souvent le thème de la prévention. Pour quelle raison ?
Je crois que la prévention est l'un des objectifs les plus importants de la médecine moderne. Soigner reste important même si ce n'est pas toujours possible. Mais anticiper, prévenir la maladie, est indispensable, surtout si nous parlons du monde occidental. Les styles de vie et les conditions environnementales s'accompagnent presque toujours d'une augmentation des risques pour la santé. Cela pourrait ressembler à un travail inutile mais c'est pourtant tout le contraire. L'action de la prévention est très efficace et son efficacité est facile à mesurer. Par exemple, depuis que nous avons commencé à donner de l'importante aux diagnostics préventifs des maladies cardiovasculaires et des tumeurs, la mortalité s'est vue diminuer sensiblement pour bon nombre de ces maladies.

Les activités de recherche sur la prévention et en général les études scientifiques semblent très loin des pratiques de la médecine générale?
Notre médecine a une dimension très pratique, quotidienne et pourtant fondamentale. Nous pouvons dire que nous connaissons notre patient dans son ensemble, nous connaissons son histoire familiale et ses risques, nous savons comment il vit et quelles sont ses habitudes de vie que nous pouvons changer. Nous avons le devoir de garder sous contrôle toutes les informations sanitaires. Ce n'est pas toujours simple, surtout quand nous avons affaire à quelqu'un qui change de pays tous les trois ou quatre ans pour raisons professionnelles. Dans ce cas, il est important de prendre tout le temps nécessaire pour recueillir la biographie sanitaire du patient.
Pour revenir à la prévention, je conseille à mes patients de faire des contrôles réguliers et adaptés selon des critères individuels. C'est le seul moyen de pratiquer une véritable prévention.

En général, quels tests conseillez-vous à vos patients ?
Avant tout, je conseille de s'observer attentivement. Il ne faut pas vivre dans la peur constante d'une tumeur, comme si nous étions toujours sur le point d'être malade. Mais si vous notez des changements dans votre corps, par exemple une tâche sombre sur la peau qui tend à grossir ou les intestins qui ont une activité irrégulière, il faut en parler à un médecin qui a les connaissances techniques pour comprendre si vous devez ou non vous en préoccuper. Il n'est pas rare d'en arriver à un diagnostic tardif car le patient a voulu fermer les yeux devant l'évidence.
Comme contrôle de base, nous recommandons aux femmes de plus de 20 ans qui n'ont pas de familiarités particulières avec les tumeurs de faire un contrôle gynécologique et un frottis tous les ans. Au-delà de 40 ans, la mammographie et l'écographie mammaires tous les deux ans sont conseillées. Après 50 ans, il vaut mieux faire une mammographie annuelle.
Aux hommes, nous recommandons une visite urologique et la détermination du PSA dans le sang à partir de 50 ans.
Pour les deux sexes, à partir de 30 ans, il est conseillé de faire des examens de sang de routine en choisissant les paramètres à contrôler afin de détecter les facteurs de risques cardiovasculaires. Si les résultats sont bons, ces examens peuvent être effectués à intervalles plus larges. Ceux qui ont des grains de beauté doivent les faire contrôler tous les ans chez le dermatologue. Pour ceux qui pratiquent un sport intensément, nous recommandons une écho Doppler et un électrocardiogramme d'effort une fois tous les deux ou trois ans.

Dottoressa Ute Samtleben, médecin généraliste. Milan Medical Center


A lire aussi :

 


Milan Medical Center
médicine générale, pédiatrie, gynécologie, dermatologie, allergologie, dentiste, ortodontie, gastroentérologie, ORL, urologie, orthopédie, kinésithérapie, psychiatrie, psychothérapie, nutrition, diagnostique

Via Angelo Mauri 3 ? 20144 Milano
Métro MM1 Conciliazione
Tél. 02 43 99 04 01 - Fax 02 43 98 98 00
info@milanmedicalcenter.it
www.milanmedicalcenter.it

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Milan ?

TOURISME

LAC MAJEUR – Escapade aux îles Borromées en une journée

A un peu plus d’une heure de Milan, la petite ville de Stresa est le point départ d’une excursion mémorable : la découverte des îles Borromées, nommées ainsi en raison de leur appartenance

Expat Mag

Notre-Dame: point d'étape sur un chantier titanesque

Lundi redémarre le gigantesque et complexe chantier lancé après l'incendie qui a ravagé la toiture de Notre-Dame de Paris, interrompu le 25 juillet dernier en raison des risques de contamination...

Sur le même sujet