Vendredi 28 janvier 2022
TEST: 2275

REFLEXION - Le commerce extérieur France-Italie, par le Pr. Jacques Fayette

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 19/02/2013 à 00:00 | Mis à jour le 19/02/2013 à 01:24

"Je veux passer à l'offensive et nous affirmer dans l'économie mondiale. Nous devons renforcer nos positions à l'étranger et dans le même temps reconquérir des marchés en France. Je conduirai mon action autour de trois priorités : la réciprocité dans nos échanges, la compétitivité de nos entreprises et l'attractivité de notre territoire et de nos produits" s'est exprimée Nicole Bricq, ministre du Commerce extérieur en mai 2012. Alors que les chiffres italiens du commerce extérieur viennent d'être publiés, Jacques Fayette nous livre son analyse bilatérale des résultats du commerce extérieur.

 

Des résultats qui reflètent des stratégies nationales
En 2012, selon l'ISTAT, le commerce extérieur italien se solde avec un excédent global de 11 milliards d'euros. Avec un déficit de 63 milliards pour les échanges énergétiques, le solde commercial hors énergie, se monte alors à 74 milliards. Ce résultat est le fruit d'une baisse de 2,9% des importations et d'une baisse de 0,7% des exportations. Dans tous les secteurs - biens de consommation durables et non durables, produits intermédiaires - le résultat est positif. Mais avec plus de 49 milliards d'excédent sur les biens d'équipement, le résultat s'avère spectaculaire, affichant un solde en progression de plus de 11 milliards par rapport à l'exercice précédent. C'est le résultat du large éventail de l'offre des entreprises italiennes.

Du point de vue géographique, le solde est positif tant avec l'Union européenne des 27 (56% des exportations et 53,7% des importations) qu'avec le reste du monde. Il reste déficitaire avec la zone euro, déficit compensé par les résultats sur les pays d'Europe Centrale et Orientale (PECO), notamment la Pologne et la Roumanie. Dans le palmarès des pays excédentaires, on notera particulièrement les Etats-Unis d'Amérique du Nord, la Suisse, la France, le Royaume Uni, la Turquie. Dans le palmarès des pays déficitaires, les pays de l'OPEP, la Chine, les Pays-Bas, la Russie.
Avec la Chine, le déficit est passé de 19 à 15,7 milliards résultant d'une baisse de 16,5% des importations directement imputable à la conjoncture intérieure.

De son côté, la France a connu en 2012, d'après les services des douanes, un déficit global de 67,2 milliards après le record de 74 milliards en 2011. Hors-énergie le solde négatif se limite à 8,2 milliards. Les ventes françaises sont concentrées sur le secteur aéronautique et spatial, le secteur pharmaceutique et les biens agricoles.

Le tableau ci-dessous illustre les différences de performances entre les deux pays :

en milliards d'euros

France (Douanes)

Italie (Istat)

Zone euro

-41,97

-3,92

UE27

-41,59

8,96

Hors UE27

-42,7

2,07

Chine

-21,12

-15,7


On observera que pour la France, le solde des déficits UE27 et hors UE27 est supérieur de plus de 7 milliards au déficit global et que pour l'Italie la somme des deux, correspond à l'excédent global.

Les résultats bilatéraux
Selon les statistiques françaises, le déficit avec l'Italie se monte à 4,93 milliards alors que selon l'Istat, il est affiché à 11,85 milliards. Depuis de nombreuses années, nous avons attiré l'attention sur cette différence entre les statistiques nationales. Le graphique ci-dessous montre depuis 1996, l'écart entre les résultats du commerce bilatéral Italie-France selon la source. Ces écarts nuisent considérablement aux analyses que l'on peut faire sur les échanges. Sachant que l'écart porte essentiellement sur les livraisons italiennes à la France, nettement supérieures aux acquisitions françaises en provenance d'Italie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Nous verrons, dans un article ultérieur le détail des échanges et les enseignements à en tirer.

Jacques Fayette, Professeur honoraire de l'Université Lyon 3 pour LePetitJournal.com de Milan ? mardi 19 février 2013

Références :
De la Démocratie en Europe Flammarion Paris, novembre 2012
Debout l'Europe Actes Sud et André Versaille éditeurs 2012
 
Lire aussi :

REFLEXION - Europhobie, par le Professeur Jacques Fayette

REFLEXION - Compétitivité, un regard inhabituel sur l'Italie par le Professeur Jacques Fayette

REFLEXION - Le retour de l'industrie par le Professeur Jacques Fayette

REFLEXION - Productivité, compétitivité : analyse comparée France / Italie par le Professeur Jacques Fayette

REFLEXION - France/Italie et commerce extérieur en 2011 par le Professeur Jacques Fayette

Retrouvez nos articles de la rubrique "Economie"
Recevez gratuitement tous les matins l'actu des français et francophones de Milan !

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet