Dimanche 16 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Pape François : ses 5 ans de pontificat en 7 dates

Par Fiona Bonassin | Publié le 13/03/2018 à 15:34 | Mis à jour le 13/03/2018 à 15:52
Photo : 5 ans après son arrivée à la tête de l’Eglise catholique, la popularité du Pape commence à s’essouffler / Wikimedia
Pape François 5 ans pontificat

Il y a cinq ans jour pour jour le cardinal Jose Bergoglio laissait place au Pape François. Retour sur les grands moments de son pontificat en 7 dates.


La popularité du Pape François fût immédiate : son choix de vivre en dehors des appartements princiers du Vatican, son goût pour le contact direct, sa modestie, mais également son côté chaleureux en font un chef d’Eglise adoré par les fidèles. Le Pape argentin montre une rupture avec le christianisme légaliste de ses prédécesseurs Jean-Paul II et Benoît XVI.

16 mars 2013 au Vatican
Bergoglio choisi le patronyme de Saint-François d'Assise, symbole de paix, d'austérité et d'assistance aux pauvres. Et trois jours après son élection il va déclarer : « Comme je voudrais une Eglise pauvre, pour les pauvres. »  Depuis son arrivée à Saint-Pierre, le pape François multiplie les signes pour réformer l’Eglise catholique et revenir à des valeurs plus pieuses.

8 juillet 2013 sur l’Ile de Lampedusa
Le chef de l’église catholique met un point d’honneur sur l'accueil des plus pauvres et milite notamment pour l’accueille des migrants. Le pape se rend sur l’île italienne de Lampedusa où il va déclarer : « La culture du bien-être nous rend insensibles aux cris des autres. Elle nous fait vivre dans des bulles de savon qui sont belles mais ne sont rien, (…) et qui conduit à une mondialisation de l'indifférence. » Depuis le début de son pontificat, le Pape multiplie les appels à l’hospitalité pour les immigrés, lui-même fils d’immigrés italiens en Argentine. Le 16 avril 2016, il se rend sur l’île grecque de Lesbos et rentre en Italie accompagné de 12 migrants.


29 juillet 2013, vol retour des JMJ de Rio de Janeiro (Brésil)
La position du Pape sur l'homosexualité, bien que plus moderne et tolérante que ses prédécesseurs, ne cesse d’évoluer. En 2013, il déclarait pendant son vol retour des Journées Mondiales de la Jeunesse qui se déroulaient à Rio de Janeiro : « si une personne est gay et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger ? » Mais en 2016, deux jours après l’attaque terroriste dans une boîte de nuit gay à Orlando (Etats-Unis) il faisait allusion à la tribune de l'ONU à l’union de personnes de même sexe, dénonçant des "modèles de vie anormaux".
Depuis cinq ans, le Pape ne cesse donc de se contredire sur la reconnaissance ou non des homosexuels dans la religion catholique.
`
24-26 mai 2014, Voyage en Terre Sainte
Le pape se rend en pèlerinage à Jérusalem, il y réaffirme la position du Vatican pour la création de deux Etats. A la suite de son voyage, le 8 juin 2014, le pape, accompagné du patriarche de Constantinople, réunit au Vatican les présidents Palestinien et Israélien pour “une invocation à la paix”. Fin 2017, suite aux déclarations de Donald Trump visant à déplacer l’embrassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Jérusalem, le pape lance un appel à respecter le statu quo concernant la Ville Sainte.

12 février 2016, voyage à Cuba
Pour la première fois, François et le patriarche orthodoxe de Moscou se rendent à Cuba. Leur but étant de signer une déclaration commune pour faire réagir la communauté internationale afin d’empêcher « l’éviction des chrétiens du Proche-Orient »

31 juillet 2016, vol retour des JMJ de Cracovie (Pologne)
Pour le Pape, le terrorisme est le fruit d'une misère spirituelle, liée aussi à une grande pauvreté sociale qu’il faut vaincre avec la contribution commune des leaders religieux et politiques. En 2016 il va déclarer : « Je n'aime pas parler de violence islamique (…). Si je parlais de violence islamique, je devrais également parler de violence catholique. Tous les musulmans ne sont pas violents ; tous les catholiques ne sont pas violents. (…) Dans presque toutes les religions, il y a toujours un petit groupe fondamentaliste. » Le Pape milite pour la mise en place d’une véritable coalition entre les différents chefs religieux pour lutter contre toute forme d’obscurantisme dans toutes les religions.


28 et 29 avril 2017, Voyage en Egypte
Le Pape se rend en Egypte pour ouvrir le dialogue avec l’université sunnite Al-Azhar, après une rupture unilatérale en 2011 par cette dernière. Au cours d’un discours il va demander aux Egyptiens : « Ensemble, (…) redisons un non fort et clair à toute forme de violence, de vengeance et de haine commise au nom de la religion ou au nom de Dieu ». Il profitera de sa présence dans le pays pour rendre hommage avec le patriarche copte, aux chrétiens tués par les islamistes.


Adulé à ses débuts par les fidèles du monde entier, la popularité du Pape François commencerait quelque peu à s’essouffler. En cause, sa gestion catastrophique du drame de la pédophilie dans l’Eglise, son ouverture à la communauté homosexuelle et au remariage, - les catholiques jugeant ces idées comme étant en opposition avec la morale familiale -, mais aussi sa prétendue « complaisance » envers l’Islam.

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Milan ?

TOP 10

9 séries incontournables sur l’Italie

A l’occasion de la sortie de l’Amie prodigieuse, notre sélection de 9 séries racontant l’Italie. Entre politique, histoire, scandales célèbres et mafia: découvrez l’Italie au plus proche de la réalité