Mardi 25 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Matteo Salvini doublement visé par les magistrats

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 09/09/2018 à 23:30 | Mis à jour le 09/09/2018 à 23:30
Photo : Matteo Salvini - capture d'écran vidéo youtube (Agence Vista)
Salvini enquête magistrats

Alors que le parquet de Palerme a confirmé l’enquête pour séquestration de personnes à l’encontre du ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini, la justice italienne a par ailleurs autorisé le placement sous séquestre de 49 millions d’euros du parti qu’il dirige, la Ligue, mettant à mal sa survie. Les répliques de Matteo Salvini à l’égard des magistrats créent le malaise.

Vendredi 7 septembre, le parquet de Palerme en Sicile a confirmé l’ouverture d’une enquête à l’encontre du ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini pour abus de pouvoir et séquestration de personnes. Mi-août, il avait refusé pendant 10 jours, à quelque 140 migrants secourus par le navire des garde-côtes italiens, le Diciotti, de débarquer en Italie.
C’est par un courrier adressé au ministre de l’Intérieur que le parquet a annoncé sa décision. Cette dernière était pressentie depuis plusieurs jours et n’était donc pas une nouvelle inattendue, mais Matteo Salvini a fait preuve d’une certaine mise en scène pour l’annoncer. Le ministre a choisi d’ouvrir ce courrier et de lire en direct sur sa page Facebook, le brandissant avec fierté et souhaitant même l’accrocher aux murs de son bureau « comme une médaille ». « Un organe de l’Etat enquête sur un autre organe de l’Etat. Avec la toute petite différence que vous avez élu cet organe de l’Etat. C’est vous qui avez demandé à ce ministre de contrôler les frontières […] je vous considère comme mes amis, comme mes soutiens et comme mes complices », a-t-il déclaré sur la vidéo. Matteo Salvini a ensuite attaqué les courants de gauche et de droite au sein de la magistrature.

 

Face à cette charge directe contre les magistrats, le vice-président du Conseil supérieur de la magistrature, Giovanni Legnini s’est dit « inquiet » de ces propos « portant atteinte au prestige et à l’indépendance de la justice ».


Remous au sein du gouvernement

Les déclarations du patron de la Ligue ont par ailleurs créé une gêne au sein du gouvernement de coalition. Pour le Garde des Sceaux Alfonso Bonafede : « Le ministre peut retenir qu’un magistrat se trompe, mais réévoquer des magistrats de droite et de gauche est obsolète ». Le vice-président du Conseil Luigi Di Maio (M5S) a quant à lui été invité à réagir sur la chaîne télévisée La 7 : « Naturellement, on ne peut pas soutenir des accusations faites aux magistrats. Il n’est pas juste de ne pas respecter la magistrature », a-t-il déclaré. Il a affirmé en outre avoir appelé Matteo Salvini pour lui signifier sa désapprobation.

La veille, jeudi 6 septembre, les juges de Gênes ont condamné la Ligue, parti d’extrême-droite dirigé par Matteo Salvini depuis 2013, à verser 49 millions d’euros suite à la condamnation pour fraude du fondateur de la Ligue du Nord, Umberto Bossi et son ancien trésorier Francesco Belsito. La fraude remonte aux années 2008-2010, période durant laquelle Matteo Salvini n’était donc pas responsable du parti. Il n’y aurait aujourd’hui que 5,5 millions d’euros dans les caisses du parti.
Lors d’une conférence de presse, Matteo Salvini s’est dit « serein », ajoutant que les « avocats feront ce qu’ils ont à faire ». Et de conclure : « S’ils veulent nous enlever tout, qu’ils le fassent. Nous de notre côté, on fera de la politique tranquillement, puisque nous avons les Italiens de notre côté ».

Cette fois, le ministre de l’Intérieur a reçu le soutien du gouvernement et notamment celui du président du Conseil et jusqu’alors avocat, Giuseppe Conte : « Imaginez le chef d’un parti qui du jour au lendemain n’a plus un euro à disposition (...). Si je n’étais pas dans mes fonctions actuelles, je me serais proposé pour défendre la Ligue ».
Matteo Salvini voit sa position confortée par les résultats des derniers sondages. Lors des législatives de mars dernier, la Ligue avait obtenu 17% des suffrages. Aujourd’hui, quelques mois après la formation du gouvernement de coalition Ligue-Mouvement 5 étoiles, elle compterait aujourd’hui plus de 30% d’intention de vote.

 

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

de couvreur lun 10/09/2018 - 18:41

C'est cela la démocratie : si vous n'êtes pas d'accord avec la pensée unique on vous condamne!!!! Quelle honte . Courage Salvini , on est avec vous .

Répondre

Que faire à Milan ?

DÉCOUVERTE

Ville aperte : découverte d'un merveilleux patrimoine près de Milan

Jusqu’au dimanche 30 septembre se tient la 16ème édition des « Ville aperte in Brianza ». Au programme : la découverte inédite de 150 sites (châteaux, villa et jardins), aux portes de Milan