Mardi 25 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Italie : la formation d’un gouvernement toujours dans l’impasse

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 16/04/2018 à 00:07 | Mis à jour le 16/04/2018 à 00:07
DiMaio Salvini

Le second round de consultations s’est soldé par un échec : aucune majorité n’a pu être dégagée en vue de former un gouvernement. Le président Sergio Mattarella accorde encore un sursis aux partis, appelés à s’entendre « de toute urgence ».

« Les partis politiques n’ont pas fait le moindre progrès », a regretté le président Sergio Mattarella vendredi dernier devant la presse, au terme de la deuxième série de consultations. Le chef de l’Etat n’a pas hésité à les appeler à leur responsabilité. Il a insisté sur « la nécessité pour le pays d’avoir un gouvernement dans la plénitude de ses fonctions », a-t-il déclaré. L’Italie est sans gouvernement depuis plus de 5 semaines alors que « les attentes des concitoyens, la compétition dans le commerce international, les échéances importantes et imminentes de l’UE, la hausse des tensions internationales dans des zones proches de l’Italie, requièrent de toute urgence qu’une confrontation entre les partis se développe et se conclue de manière positive », a-t-il rappelé.

L’obstacle Berlusconi
Les deux vainqueurs, Luigi Di Maio (Mouvement 5 étoiles) et Matteo Salvini (Ligue du Nord) restent figés sur leurs positions. Le leader du M5S accepterait un gouvernement avec Salvini ou avec le Parti Démocrate (PD) mais sans Forza Italia de Berlusconi, alors que ce dernier refuse d’être mis de côté dès lors que la coalition de centre-droit est arrivée en tête. Et Matteo Salvini refuse catégoriquement de rompre avec l’ex Cavaliere.

Les options possibles
Le président Mattarella accorde encore quelques jours de réflexions aux partis, au moins jusqu’à mercredi ou jeudi prochain avant de se décider sur les moyens à prendre. Lesquels ?
1) Organiser une troisième série de consultations, dont une issue positive demeure plus qu’incertaine.
2) Confier un mandat exploratoire à la présidente du Sénat, Elisabetta Alberti ou à celui de l’Assemblé, Roberto Fico pour qu’ils enquêtent pour son compte sur les orientations définitives des forces politiques
3) Former un gouvernement de « techniciens », avec un mandat limité dans le temps.
L’option de convoquer de nouvelles élections législatives a été balayée depuis le début par le chef de l’Etat.

 

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Milan ?

DÉCOUVERTE

Ville aperte : découverte d'un merveilleux patrimoine près de Milan

Jusqu’au dimanche 30 septembre se tient la 16ème édition des « Ville aperte in Brianza ». Au programme : la découverte inédite de 150 sites (châteaux, villa et jardins), aux portes de Milan