Dimanche 15 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

En Italie, 1,7 million de familles ont été sujettes à la corruption

Par Emmanuelle Révillion | Publié le 17/10/2017 à 00:30 | Mis à jour le 15/01/2018 à 22:09
Photo : La région italienne du Latium est la plus touchée par la corruption / Wikimedia Commons
corruption-italie

Selon l’Istat, le phénomène de la corruption a déjà touché près de 7,9% des familles italiennes dans le cadre de leur vie quotidienne.

 

C’est un fait : l’Italie est l’un des pays les plus corrompus en Europe et certains citoyens vivent ces pratiques au quotidien. C’est pourquoi l’Institut national de statistique (Istat) a décidé, lors de sa dernière enquête sur la corruption, de s’intéresser au point de vue des familles et cela en les interrogeant directement. Il en ressort que quasiment 8 familles sur 100 (7,9% d’entre elles), soit près de 1,74 million, ont déjà été exposées au moins une fois au cours de leur vie au phénomène de la corruption. La région la plus touchée est le Latium : 17,9% des habitants ont fait face à de telles situations contre un minimum de 2% dans le Trentin-Haut-Adige.

 

L’Institut révèle que la corruption touche en premier lieu le marché du travail : 3,2% des familles l’ont vécu dans ce cadre. Cela plus particulièrement au cours de la recherche d’emploi, du passage de concours ou au début d’une carrière. Le domaine judiciaire vient ensuite et concerne près de 2,9% d’entres elles. Aussi, ces dernières affirment avoir déjà reçu des propositions malhonnêtes de la part d’un juge, d’un procureur, d’un avocat ou encore d’un témoin. Pour 2,7% des familles interrogées, l’assistance sociale est aussi un domaine sujet à de telles pratiques, notamment en ce qui concerne la santé : 2,4% ont dû y faire face alors qu’elles nécessitaient des soins médicaux.

 

L’étude montre également que la rétribution la plus demandée est l’argent : cela dans 60,3% des cas. 16,1% d’entre eux donnent plutôt lieu à des faveurs, des traitements privilégiés, des nominations. Les cadeaux viennent ensuite dans 9,2% des situations. Dans une moindre mesure, il est possible de retrouver d’autres complaisance dans 7,6% des pratiques ou encore des faveurs sexuelles dans 4,6% des propositions.

 

Malgré ces chiffres, il s’avère que seulement 2,2% des familles ayant participé à l’enquête affirment avoir dénoncé ces épisodes de corruption. 95,7% ne l’ont donc pas fait.  

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet