Samedi 29 janvier 2022
TEST: 2275

ECO - Le Président de l’Istat met en garde sur le pouvoir des chiffres

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 20/11/2012 à 00:00 | Mis à jour le 10/12/2012 à 09:53

Enrico Giovannini, actuel Président de l'Institut National de la Statique (Istat) met en garde face aux mirages et aux pouvoirs des chiffres. C'est ainsi qu'il s'est exprimé lors de la vingtième lecture annuelle de la Revue Il Mulino qui s'est tenue le 10 novembre dernier à Bologne. L'ancien directeur de l'Organisation pour la coopération et le développement économique (Ocse) a scandé son leitmotiv "Connaître pour décider" devant le ministre Dino Piero, Ignazio Visco, le gouverneur de la Banque d'Italie et Romano Prodi. Une prise de position engagée dans un monde où la statistique fait foi, d'autant plus en période pré-électorale

"Connaître pour décider" : les statistiques au service de la raison
Empruntant à Luigi Einaudi (1874-1961) son "Conoscere per delibere", Enrico Giovannini commence son intervention sur cette formule, "Connaître pour décider". Le temps d'une leçon, il propose de voir les données statistiques autrement. C'est à dire, comme des informations utiles et précieuses qui permettent de comprendre et donc de prendre des décisions, tant à l'échelle étatique, qu'à l'échelle individuelle.
Selon Giovannini, les statistiques ne sont pas seulement des outils de mesure et de connaissance. Elle sont en fait omnipotentes dans la société actuelle. Mais en quoi le monde de la statistique peut-il influer sur le pouvoir décisionnel d'une communauté ou d'un Etat ? C'est en suivant ce fil d'Ariane qu'il a démontré en quoi les chiffres et les sondages sont les moteurs de la "prise de décision rationnelle et démocratique", tout en mettant en alerte contre leur utilisation unique, au regard des dérives dont ils font aujourd'hui l'objet.

Pluie diluvienne d'informations, de chiffres et de sondages
Pour le directeur de l'Istat, l'utilisation abusive des chiffres et des sondages a donné naissance à une immense "cacophonie statistique". Nous sommes aujourd'hui inondés d'informations dans lesquelles il est pratiquement impossible de faire un tri rationnel.
Comme il le souligne, l'usage d'internet en Italie a fortement augmenté au détriment des médias classiques, tels que la radio, la presse écrite, etc. Selon les études récentes, cet outil est devenu l'outil informatif privilégié de la population. Ainsi les données statistiques et économiques circulent voire prolifèrent sur les réseaux (de 25% en 2009 à 31% en 2012). Toutefois cette pluie diluvienne et hâtive de chiffres est sujette à un risque accru de mauvaises interprétations et surtout de manipulations. Giovannini prend exemple sur le film Matrix, présage de la situation actuelle, où les hommes sont esclaves d'un monde virtuel tronqué, et où il faudra attendre la mort de Néo pour comprendre que la vérité est toute autre?
C'est pour cette raison qu'il est primordial, dès à présent, de réagir et d'agir non plus émotionnellement mais rationnellement face au déluge numéraire de notre époque.

"Ne pas avoir peur du futur et des innovations"

Le message d'Enrico Giovannini se veut rassurant. L'homme ne doit pas aujourd'hui se sentir obliger de "fuir le changement" mais au contraire "d'aller à la rencontre d'un futur arrivant à grande vitesse, chargé d'innovations".
Pour ce faire, le directeur de l'Institut National de la Statistique a dévoilé au cours de cette lecture son plan d'attaque pour une réforme du système statistique national, décliné en trois propositions. La première touche au secteur institutionnel du système statistique européen. Sur le modèle de la banque centrale européenne, il souhaiterait regrouper l'ensemble des instituts nationaux de la statistique ainsi que les autres autorités statistiques nationales. Ces dernières sont pas mois de 18 en Italie. Ce regroupement leur permettrait de devenir indépendants d'un point de vue financier et de produire des données tout en supervisant les autres autorités nationales. Le deuxième domaine abordé par l'auteur est celui du monde de la statistique privée, qui d'après lui, échappe aujourd'hui à tout contrôle. En effet pour Enrico Gioviannini, il serait enfin temps "de règlementer le secteur de la statistique privée, en la confiant à une autorité existante, telle que l'Agcom (Autorités pour les Garanties dans les Communications), afin de pouvoir leur fixer un minimum de limites techniques et déontologiques, les surveiller et leur infliger des sanctions en cas de violation des règles". Enfin la troisième proposition touche le monde journalistique avec la création d'un Statistics editor, ayant à charge la surveillance de toutes les citations et données statistiques publiées.

L'adoption d'un tel programme serait pour Enrico Giovannini "un changement culturel énorme mais bien loin d'être simple à ce jour".

Blandine Garot (www.lepetitjournal.com/milan) - mardi 20 novembre 2012

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Le thème en italien de la vingtième Lettura annuale del Mulino est "conoscere per decidere".

Lire aussi :

STATISTIQUES - Prévisions alarmantes pour 2013

creditphoto : istat

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet