Mercredi 19 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ENTREPRISES - Nicolas Feuillatte inonde le D.F. !

Par Lepetitjournal Mexico | Publié le 19/06/2006 à 00:00 | Mis à jour le 09/01/2018 à 12:00

Nicolas Feuillatte, troisième marque de champagne dans le monde, prend un nouvel essor au Mexique, sous l'impulsion de la sociétéCanvas
Cette rubrique est réalisée en partenariat avec la Chambre de Commerce franco-mexicaine

(Photos : Canvas)

Fin mai, dans des endroits aussi prestigieux que l'Izote, Los Girasoles ou l'Hotel Condesa D.F., les bouchons n'arrêtaient pas de sauter ! Au cours de plusieurs événements, de nombreux invités ont pu apprécier les bulles de Nicolas Feuillatte, àtravers le mariage de mets typiquement mexicains (mole, chapulines, escamoles?) et de champagne.
C'est Canvas, importateur de vins mais aussi conseil stratégique pour différentes marques, qui chapeaute cette vaste opération de séduction. Créée en 1992, Canvas a démarréen important le vin chilien Los Vascos, qui appartient au Baron Eric de Rothschild. Depuis, Canvas a développéson catalogue et d'autres crus Rothschild ? dont le fameux Château Lafite ? sont entrés dans le giron de Canvas. Les liens se sont encore resserrés en février dernier, quand le baron est entrédans le capital de cette "petite entreprise dynamique, menée par des femmes", comme l'indique la directrice générale de Canvas, Rachel Julou.
Construire et suivre l'image de la marque
Nicolas Feuillatte et Rothschild ont traditionnellement les mêmes distributeurs au niveau de l'Amérique du Nord, amenant naturellement ce champagne vers Canvas. De plus, l'entreprise était armée pour accompagner la croissance de Nicolas Feuillatte au Mexique. "Construire une marque c'est bien, mais après il faut la contrôler, la manipuler, la suivre", selon la philosophie de Rachel Julou, qui se chargera donc de faire pétiller l'image de la marque auprès d'un public mexicain qui reste àconquérir.
En 2002, 23.000 caisses* de champagne ont étéimportées au Mexique;en 2004, on en comptait 48.000. Le marchéconnaît donc une croissance importante ? surtout grâce àun public de 25-40 ans, curieux de nouveaux goûts ? mais est loin d'être saturé. "Nous voulons que les Mexicains n'associent plus l'idée du champagne seulement àdes événements exceptionnels, comme un anniversaire de mariage, et qu'ils y pensent un peu plus souvent, simplement pour accompagner un très bon dessert", explique Rachel Julou.
Conquérir d'abord les restaurateurs
Pour l'instant, LVMH contrôle 90% du marchémexicain;Canvas entend donc distinguer Nicolas Feuillatte et en faire une nouvelle marque de référence. Une place presque logique puisque Nicolas Feuillatte, avec son côtéoriginal et animépar l'art contemporain, est le troisième mondial dans le secteur du champagne.
Aujourd'hui, le millésimé, le Palme d'Or, le brut et le rosé? celui qui a d'ailleurs le plus de succès ? sont proposés àla vente. Comme les Mexicains ont un palais assez sucré, Rachel Julou n'exclut pas d'importer un jour du demi-sec.
Pour l'instant, la première étape de développement ? qui doit durer jusqu'en septembre prochain ? pour Nicolas Feuillatte se situe au niveau de la restauration. Viendront ensuite les magasins spécialisés de type gourmet, puis enfin la grande distribution.
Camille VAYSSETTES. (LPJ) 19 juin 2006

* Une caisse contient neuf litres, soit 12 bouteilles standard.

Canvas S.A. de C.V.
Directrice générale : Rachel Julou
Tél. 5276-2347
Cerrada de Maceo 49, col. Escandón
www.canvasmx.com

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Mexico

Un monastère mexicain, dernier refuge de salamandres aquatiques

Le ronronnement des filtres à aquariums trouble la quiétude du monastère: plusieurs heures par jour, des religieuses mexicaines interrompent leurs prières pour prendre soin de leur élevage d'achoques

Actualités

"Zéro", nouveau mot d'ordre des villes pionnières du climat

Zéro carbone, zéro voiture à essence, zéro déchet: de nombreuses villes représentées au sommet climat de San Francisco visent désormais une suppression totale des gaz à effet de serre en quelques...

Sur le même sujet