Samedi 31 octobre 2020

QUERÉTARO - Manos Capaces ou la richesse de la différence

Par Lepetitjournal Mexico | Publié le 12/01/2016 à 06:00 | Mis à jour le 07/01/2016 à 05:32

Dans l'Etat de Querétaro, la fondation Manos Capaces ?uvre pour aider les handicapés mentaux de la région à trouver dignité, qualité de vie et une possible insertion professionnelle postérieure par le biais du travail manuel. 

 

Grâce à Manos capaces, les personnes handicapées retrouvent une place dans la société et ne dépendent plus entièrement de leur famille. (Photo Flora Hammer)

Il est 10 heures du matin et la cuisine de la paroisse du Pueblo de Jurica, Querétaro, résonne au son de Prokofiev. Là, les membres de Manos Capaces donnent vie aux personnages de Pierre et Le Loup, le temps d'un atelier musical mené d'une main affectueuse par Leticia Guerrero de Saborio, parent d'un des membres handicapés de la fondation et professeure de musique. 

Si cet intermède s'inscrit dans le programme des différentes activités de la fondation en faveur des handicapés mentaux, l'axe majeur de Manos Capaces réside dans le travail manuel d'adultes, basé sur le modèle des CAT (Centre d'Aide par le Travail, aujourd'hui appelés depuis peu ESAT ? Etablissement et service d'aide par le travail) que nous connaissons en France. Il s'agit bien ici de reconnaître les capacités de chacun et d'offrir un travail rémunéré en favorisant dignité, qualité et responsabilité. Là, une véritable chaîne de production se met en place, adaptée aux aptitudes des uns et des autres, pour réaliser piñatas, tirelires, bijoux et granola, qui seront vendus au grand public moyennant un petit réseau de distribution créé dans une vingtaine d'épiceries et commerces locaux.

Fondée en 2007, Manos Capaces est le fruit de la réflexion menée par Jeanne Galiber d'Auque et Silvia Serrato Angeles qui souhaitaient offrir un nouvel espace reconnaissant les talents particuliers de chacun. "Ma belle-s?ur est handicapée, explique Jeanne, et nous voulions mettre à profit sa créativité et qu'elle se sente utile dans un environnement favorable. Beaucoup d'handicapés ont une vie adulte peu active avec peu d'opportunité dans la société pour qu'il s'y intègrent dignement. Pourtant, ils possèdent une sensibilité particulière et des aptitudes importantes qui peuvent se traduire de façon très positive dans le travail manuel. De là l'idée de Manos Capaces."

Réalisation de piñatas, tirelires, bijoux et granola... 
Chez Manos Capaces, on retrouve avant tout sa dignité par le travail. (Photo Flora Hammer)   

Cet environnement favorable se traduit aujourd'hui par une communauté solidaire et autonome, comptant une quinzaine de bénévoles et employant de façon permanente deux personnes qui accompagnent les handicapés dans leur travail. "La stabilité est essentielle. Elle favorise le sentiment de sécurité dont les membres ont besoin pour réaliser leurs activités. De plus, le rythme d'activité prend en compte leur condition tout en cherchant á valoriser et améliorer, dans la mesure du possible, leurs capacités," précise Jeanne. C'est dans ce contexte de soutien psychologique et pédagogique que les membres trouvent une activité quotidienne qui leur permet de s'intégrer professionnellement et de se développer pleinement en tant que personnes dignes.

Lutter contre les préjugés 

Pour Liliana Naveja Macías, Présidente de Manos Capaces, "la difficulté réside essentiellement en une prise de conscience face aux préjugés envers les handicapés mentaux. Le manque de prise en charge professionnelle et/ou associative de qualité, limite le potentiel d'intégration d'une population encore trop souvent marginalisée. Celle-ci n'a pas accès au marché du travail, pourtant essentiel dans l'intégration sociale." Car le seul Etat de Querétaro compte 16 000 personnes handicapées qui n'ont pour 75% d'entre elles, pas d'autre choix que de rester à la maison, à la charge généralement de la famille. Ainsi, au-delà de l'aide directe, Manos Capaces ?uvre également envers les proches qui se retrouvent souvent désemparés face au handicap. Cette prise de conscience globale permet à la fondation de compter désormais sur le soutien d'institutions comme le DIF, la Fundación Merced, l'ITESM, la Universidad del Valle de México.

Tournés vers l'avenir

La concrétisation de cette vision porte aujourd'hui ses fruits. "Lorsque les commandes affluent, il nous arrive de sous-traiter certains aspects de la production, explique Jeanne Galiber. Dans ce cas, nous faisons fait appel à d'autres associations d'handicapés." Et de se tourner vers l'avenir en multipliant par deux très prochainement la possibilité d'accueil. "Nous avons la chance d'avoir reçu en donation un terrain, indique Liliana. Nous comptons sur le soutien de bienfaiteurs et sur la vente de nos produits pour la réalisation des travaux qui à terme, nous permettra de bénéficier d'une structure accueillant jusqu'à 30 personnes (contre 15 actuellement). Nous pensons y être opérationnels à l'automne 2014."

Pour soutenir l'action de Manos Capaces IAP et faire un don : www.manoscapaces.org

Flora Hammer (www.lepetitjournal.com/mexico) Mardi 12 janvier 2016 (Republication)

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.

Sur le même sujet