Lundi 24 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

MILPA – Cyrielle et Paulo lancent les paniers bios à Guadalajara

Par Lepetitjournal Mexico | Publié le 05/08/2014 à 02:55 | Mis à jour le 06/01/2018 à 08:55

Il y a environ un an, Cyrielle et Paulo, jeune couple franco-mexicain, se sont inspirés des AMAP françaises (Association pour le maintien de l'agriculture paysanne) avec l'idée de créer une coopérative de producteurs à Guadalajara. Ils viennent tout juste de lancer un concept encore peu répandu au Mexique : la consommation solidaire et responsable.

 Le panier inclut toujours les aliments de base : tortillas, tomates, haricots et 6 ?ufs et les fruits et légumes de saison (photo Marie Lac) 

Fatigués des produits de mauvaise qualité des supermarchés ou hors de prix des marchés bios, Cyrielle et Paulo souhaitaient proposer une alternative en créant une coopérative. L'idée est simple : proposer un panier de produits locaux et bios à un prix juste pour le consommateur et pour le producteur. Après avoir démarché les producteurs et convaincu plusieurs familles de consommateurs, le premier panier voit le jour début 2014. Aujourd'hui, Milpa rassemble une quinzaine de producteurs, une trentaine de familles et cinq bénévoles.  

Un panier bien garni

Les consommateurs s'engagent pour trois mois et payent 310 pesos par panier. Tous les quinze jours, ils se rendent dans les locaux de la coopérative, situés en plein centre de Guadalajara, et découvrent le panier du jour. Le panier inclut toujours les aliments de base de tout ménage mexicain : 1 kg de tortillas, 1 kg de tomates, ½ kg de haricots et 6 ?ufs. Le reste est composé de fruits et légumes de saison. 

Cyrielle accueille les familles qui ont réservé leur panier dans les locaux de la coopérative. (Photo Marie Lac) 

María a connu le projet par une amie et est maintenant coopérativiste depuis un peu plus d'un mois. Elle se dit très contente des produits : "Ce sont de bons produits. En plus, certains fruits et légumes sont introuvables sur le marché. On découvre même certaines plantes et on peut cuisiner des plats plus variés." Consommatrice responsable, elle est surtout fière de pouvoir apporter son soutien aux producteurs locaux. "Maintenant, j'essaye de convaincre mes s?urs mais elles sont encore très attachées à notre système de consommation" avoue-t-elle.

Sensibiliser le consommateur

Pour Cyrielle, l'important est de faire prendre conscience au consommateur de l'intérêt de ce système : "Il est essentiel de savoir d'où vient ce que l'on mange et dans quelles conditions vivent ceux qui nous nourrissent. La coopérative permet aussi de resserrer les liens ville-campagne. Les producteurs font l'effort de venir à Guadalajara et les consommateurs se déplacent jusqu'aux locaux."

La jeune Française est très satisfaite de l'engouement du public pour la coopérative : "C'est super de voir les gens revenir. Ils découvrent les paniers comme des enfants le jour de Noël. Ils goûtent à de nouvelles saveurs et nous leur proposons des recettes. On a par exemple eu du quelite (amarante), une plante qui peut être cuisinée à la manière des épinards.

L'association à but non lucratif est bien partie et ses bénévoles souhaitent aller plus loin. Ils commencent à diversifier le panier et veulent maintenant proposer des viandes, des produits laitiers, des aliments préparés comme les sauces ou encore des denrées non-alimentaires notamment savons et cosmétiques.

Découvrir les producteursVisite d'une plantation dans un rancho

Pour continuer à sensibiliser le consommateur et pour développer le dialogue avec les producteurs, Milpa organise aussi des excursions pour visiter les ranchosLe 29 juin dernier, un groupe de consommateurs a ainsi visité trois ranchos dans les environs d'Atotonalco dans l'État de Jalisco. Les producteurs ont montré leurs cultures et les consommateurs ont été conviés à un repas puis à une table ronde.

Les consommateurs sont invités à visiter les ranchos des producteurs dans les environs de Guadalajara. (Photo Marie Lac)

 

L'un des producteurs, Raúl Medina, visiblement ravi par le projet a fait part de sa vision : "Nous sommes ce que nous mangeons, alors mangeons des produits frais et naturels. Le transport, c'est une perte d'énergie et de qualité." L'agriculteur qui se dit être à l'écoute du consommateur espère trouver des consommateurs qui partagent cette idée de "la bonne alimentation. "Il faudrait aussi que le système nous soutienne, revendique-t-il. Aujourd'hui, il est presque impossible d'obtenir un label bio alors que l'on ne demande rien à ceux qui utilisent les pesticides à outrance."

Les personnes qui le souhaitent peuvent aussi participer à divers ateliers pour environ 50 pesos de l'heure. Les participants apprennent à faire leur compost ou à semer leurs propres fruits et légumes. Milpa compte toucher le plus de personnes possible et espère faire naître de nouvelles initiatives éco-responsables dans la région.

Fruits et légumes de la coopérative Milpa (Photo Diego-Reynoso)

Retrouvez Milpa sur internet : http://cooperativaconsumomilpa.org/ 

Ou sur facebook : https://www.facebook.com/pages/Cooperativa-de-Consumo-Consciente/356031934534814?fref=ts 

Marie Lac (www.lepetitjournal.com/mexico) Mardi 5 août 2014

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Mexico

Un monastère mexicain, dernier refuge de salamandres aquatiques

Le ronronnement des filtres à aquariums trouble la quiétude du monastère: plusieurs heures par jour, des religieuses mexicaines interrompent leurs prières pour prendre soin de leur élevage d'achoques

Sur le même sujet