Jeudi 19 septembre 2019
Melbourne
Melbourne
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ENTREPRENEURS FRANÇAIS EN AUSTRALIE - Jean-Philippe Durieux : "A Melbourne, les plateformes de logement sont en plein essor" (2)

Par Lepetitjournal Melbourne | Publié le 30/03/2016 à 06:21 | Mis à jour le 28/07/2016 à 07:37

A la tête de sa nouvelle entreprise AirSolved, spécialisée dans la location à court terme, Jean-Philippe Durieux aime la sociabilité. Ce Breton diplômé d'école de commerce grandit avec son entreprise à Melbourne. Une entreprise où son perfectionnisme et sa volonté de tout connaître de la ville font bon ménage.

Jean-Philippe, vous êtes installé en Australie depuis octobre dernier. Pourquoi avoir choisi ce pays ?

Au début, je ne pensais pas forcément à l'Australie pour m'expatrier. Et lors de ma dernière année à Londres, où je travaillais comme consultant en marketing, j'ai rencontré ma compagne, qui est australienne. Elle m'a dit que le niveau de vie était bien meilleur qu'à Londres, moins cher, et le facteur climat a joué aussi. Elle m'a convaincu assez rapidement.

Vous aviez déjà une idée précise de votre projet au moment d'immigrer en Australie ?

Oui car ma partenaire et moi, nous avons été hôtes Air bnb durant plusieurs années. Nous n'étions pas sur place quand on louait notre logement, il fallait donc trouver quelqu'un pour préparer l'appartement, accueillir les invités, tout leur expliquer... Donc si l'on part plusieurs semaines et que l'on gère plusieurs invités, ça devient un cauchemar en terme d'organisation. D'où notre idée de monter une entreprise qui aide les propriétaires.

Et à quel point Melbourne offrait des possibilités dans ce secteur ?

Je me suis renseigné sur le marché local, et les plateformes de logement étaient en plein essor. La ville comportait certains avantages : quasiment aucune entreprise ne proposait ce genre de service d'hôte, Melbourne a été élue ville la plus agréable du monde plusieurs années de suite, et c'est la deuxième ville de la planète (en-dehors des Etats-Unis) avec le plus fort taux de remplissage des listings d'Air bnb. Donc quand on met un appartement sur Air bnb, il est souvent loué. Tous les signaux étaient au vert pour se lancer dans ce projet à Melbourne.

Parlons justement de votre entreprise, AirSolved. C'est une agence de gestion locative de courte durée. Concrètement, quel en est le principe ?

Nos clients peuvent louer leur domicile quand ils sont en déplacement afin de générer un revenu intéressant au lieu de le laisser inoccupé. AirSolved les aide dans cette démarche. Nous offrons des services qui couvrent tous les types de besoins liés à ces locations. Cela comprend la gestion de l'annonce sur les plateformes locatives, l'accueil des invités, la présentation de la maison et du quartier, l'échange des clefs, et enfin le ménage et la blanchisserie.

Dans toutes ces subtilités du métier, qu'est-ce qui vous plaît tant ?

C'est vraiment une passion. Offrir la meilleure expérience possible à nos invités est devenu une seconde nature. Rencontrer du monde, parler de tous les bons tuyaux de Melbourne avec les touristes... Avec un background en marketing, je sais comment gagner de la visibilité dans un marché concurrentiel, et ma partenaire Jane a un don pour valoriser les logements dont nous nous occupons.

Votre entreprise en est à ses débuts, comment ça se passe ?

Nous avons commencé en décembre et ça fonctionne très bien pour un début. Lors des premiers mois, on a commencé à développer des partenariats avec des assurances et des agences de tourisme. On a passé un peu de temps à préparer le site internet. Et maintenant que notre plateforme est acceptable, on commence à promouvoir et engranger un maximum de clients.

Du coup, quelle est votre relation avec Air bnb et les autres plateformes de logement, VRBO ou booking.com ?

On travaille avec eux car on les utilise comme outils et on facilite l'accès aux plateformes à nos clients. Nous sommes impliqués dans la communauté Air bnb, nous sommes au courant des besoins du marché et essayons d'y répondre le mieux possible.

Il est encore tôt, mais avez-vous déjà des projets, des idées d'améliorations ?

On a une vision d'avenir sans pour autant brûler les étapes. La plupart des clients sont satisfaits par notre offre actuelle mais on se tient évidemment à leur écoute. On peut encore se spécialiser mais ça dépendra de l'évolution du marché et de la demande.

Avez-vous rencontré des difficultés ?

Pour l'instant on reste dans la phase de lancement. Créer sa boîte en Australie est assez simple au niveau administratif mais il faut bien s'entourer, entre juristes, comptables ou autres entrepreneurs avoir de bonnes relations avec les juristes ! Pour l'instant, on n'a pas vraiment eu de bâtons dans les roues. Mais il y aura toujours des contretemps par rapport aux échéances que l'on se fixe.

De par votre expérience, quels conseils donneriez-vous à des nouveaux entrepreneurs qui débarquent en Australie ?

Déjà, régler sa situation avec le visa. C'est la priorité car c'est le principal problème. Après, pour n'importe quel projet, il faut de la ténacité et une certaine capacité d'adaptation. En Australie, on doit savoir comment se porte le marché. Et, très important, développer son networking, participer à beaucoup d'évènements en rapport avec son réseau professionnel. J'apprends beaucoup grâce aux conseils des autres.

 

Propos recueillis par Pierre Lépine, lepetitjournal.com/melbourne, jeudi 31 mars 2016

lepetitjournal.com Melbourne

Lepetitjournal Melbourne

French daily online newspaper in Melbourne , Victoria - Quotidien des Francophones de Melbourne et du Victoria.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Dublin Appercu

Apple met en cause le « bon sens » de l’UE devant la justice

Apple a dénoncé mardi devant la justice européenne la décision de Bruxelles lui demandant de rembourser à l’Irlande 13 milliards d’euros d’avantages fiscaux, estimant qu’elle défiait « la réalité et l

Sur le même sujet