MELBOURNE ZOO - Des pingouins massacrés par un renard

Par Lepetitjournal Melbourne | Publié le 06/11/2015 à 11:37 | Mis à jour le 08/11/2015 à 17:06

14 petits pingouins du Melbourne Zoo ont été massacrés par un renard dans la nuit de mardi à mercredi. Les gardiens soupçonnaient la présence de l'animal depuis déjà une semaine, mais les pièges et caméras n'avaient pas permis de confirmer sa présence.

 

Les gardiens du Melbourne Zoo ont fait une macabre découverte mercredi matin : quatorze petits pingouins ont été massacrés dans la nuit de mardi à mercredi. Le zoo a expliqué dans un communiqué que les quinze survivants ont été examinés par les soigneurs puis placés à l'abri le temps que le prédateur soit attrapé.

Les gardiens soupçonnaient déjà depuis une semaine la présence d'un prédateur, probablement un renard, dans l'enceinte du zoo, mais les caméras et les pièges disposés dans le parc n'avaient pas permis de confirmer la présence de l'animal.

La direction du zoo rappelle dans son communiqué qu'il est très facile pour un renard de se cacher la journée dans les 22 hectares de végétation du parc, ainsi que dans le Royal Park adjacent. De nombreux renards vivent dans les parcs et banlieues de Melbourne, mais l'animal vivant la nuit, les habitants ne les voient que rarement et en oublient presque leur présence.

Le Melbourne Zoo a annoncé travailler avec des experts pour se protéger plus efficacement contre les intrusions de renards, et espère attraper au plus vite le prédateur responsable de la perte de la moitié de ses pingouins.

 

Thibaut Déléaz (www.lepetitjournal.com/Melbourne), Vendredi 6 novembre 2015

lepetitjournal.com Melbourne

Lepetitjournal Melbourne

French daily online newspaper in Melbourne , Victoria - Quotidien des Francophones de Melbourne et du Victoria.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Melbourne !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale