Dimanche 17 octobre 2021
TEST: 2273

ENVIRONNEMENT - Les conditions réunies d’une possible épidémie de souris

Par Lepetitjournal Melbourne | Publié le 17/01/2017 à 04:10 | Mis à jour le 17/01/2017 à 16:46

Un dernier rapport du CSIRO alerte sur une potentielle épidémie de rongeurs à venir dans le Victoria et le South Australie. La multiplication des souris pourrait de fait provoquer une situation problématique. Pourquoi ? Où ? Et surtout quelles peuvent être les conséquences ? Retour sur la situation.

 

 Un dernier rapport du CSIRO indique une forte probabilité d'épidémie de souris dans les  prochaines semaines. En effet, le dernier printemps très pluvieux et humide dans le sud de  l'Australie aurait créé les conditions idéales pour favoriser la propagation des rongeurs sur le  territoire. Il indique également que les rongeurs ont d'ores et déjà commencé à se reproduire  étonnamment tôt dans les plaines de Mallee et d'Adélaïde. 

 Le scientifique Steve HENRY précise que « nous avons eu un des printemps les plus humides  depuis longtemps et cela a mené à une formidable récolte cette année Mais cela signifie aussi  qu'il y a probablement plus de nourriture que lors des autres années. Ce qui contribue à la  prolifération des rongeurs. Par ailleurs, avec un été plus doux, les souris peuvent continuer à  se reproduire plus longtemps ».

 Mais quelles sont les véritables conséquences d'une telle épidémie ? Il y a seulement six ans,  l'épidémie de 2011 avait provoqué l'endommagement de nombreuses cultures sur plus d'une centaine de milliers d'hectares. Cela peut donc représenter une perte de rentabilité énorme pour les exploitants. D'autre part, il convient de rappeler que les rongeurs sont porteurs de maladies, de virus et de parasites qui peuvent se transmettre à l'Homme et à des animaux domestiques. Les élevages peuvent aussi en pâtir et le domaine de la santé publique est très vigilant sur les transmissions de maladies qui peuvent s'effectuer à partir d'aliments, de récoltes mais aussi dans l'air ambiant s'il est contaminé. Enfin, cela peut aussi déboucher sur des pathologies psychologiques pour les personnes qui habitent ces zones infestées, en raison de stress et des phobies que peuvent créer ces souris.

 

C'est pourquoi la priorité aujourd'hui est d'anticiper cette possible épidémie en informant les fermiers. Outre l'utilisation de pulvérisateurs parfois controversée, le chercheur invite surtout les agriculteurs à recenser les principaux foyers de souris dans le but d'analyser leur évolutions à partir de l'application gratuite The Mouse Alert. « C'est une application téléchargeable très simple avec un questionnaire qui vous prendra 5 minutes. Vous retrouverez ensuite en temps réel les cartes de votre région et les évolutions démographiques des souris », indique le chercheur Steve HENRY. Veuillez trouver ici le lien de l'application : https://www.feralscan.org.au/mousealert/ 

Pas de quoi paniquer pour l'instant, d'autant plus si vous vivez en centre-ville. Reste maintenant à savoir si les principaux concernés utiliseront bel et biens ces moyens d'informations afin d'anticiper la possible épidémie de souris. La situation est donc à suivre dans les prochaines semaines.

Image : Wikimedia Commons

Maxime THURIOT, (lepetitjournal.com/sydney) Mardi 17 Janvier 2017

lepetitjournal.com Melbourne

Lepetitjournal Melbourne

French daily online newspaper in Melbourne , Victoria - Quotidien des Francophones de Melbourne et du Victoria.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet