TEST: inter

Masque de protection : voici comment faire un choix adapté !

Par Article Partenaire | Publié le 04/03/2020 à 10:13 | Mis à jour le 10/03/2020 à 15:31
masque-protection

Quel masque de protection choisir ?

Le masque de protection fait partie des outils les plus utilisés en milieu professionnel, notamment dans les usines de manufacture ou dans les établissements de santé. Comme son nom l’indique si bien, l’utilisation de cet équipement permet une protection contre des substances susceptibles de nuire à l’organisme humain, d’une manière ou d’une autre. Cela dit, pour une protection maximale du masque, encore faut-il pouvoir choisir le bon modèle ! Voici justement quelques critères qui permettront de faire une sélection adaptée.

D’abord, qu’est-ce qu’un masque de protection concrètement ?

D’entrée de jeu, il faut rappeler que le masque de protection n’est rien d’autre qu’un dispositif destiné à protéger l’utilisateur de l’inhalation de substances potentiellement nocives (poussières, virus, parasites, bactéries ou autres agents pathogènes, fumées, vapeurs, gaz, etc.). L’utilisation de cet Equipement de Protection Individuelle (EPI) s’avère indispensable pour éviter de graves répercussions sur la santé. Une sélection de masque de protection inadaptée en milieu professionnel peut avoir d’importantes conséquences, en l’occurrence des troubles respiratoires. 

Ces dysfonctionnements peuvent être constatés de façon immédiate ou sur le long terme, et peuvent évoluer vers des maladies graves telles que de l’asthme, la silicose ou encore le cancer du poumon, pour ne citer que celles-là. D’où l’importance de bien choisir son masque de protection ! Pour ce faire, différents paramètres doivent être pris en compte.

Quels sont les paramètres dont il faut tenir compte pour bien choisir ?

Il est important de se poser un certain nombre de questions pour faire un bon choix et ainsi éviter des troubles respiratoires à court et/ou à long terme (plus d’infos sur Astuce-sante). Entre autres, il faut s’interroger sur le taux d’oxygène dans l’environnement de travail et la nature de la substance potentiellement nocive. 

Mais ce n’est pas tout : avant de se lancer dans le choix du masque de protection idéal, il faut aussi chercher à savoir si la substance en question peut être détectée à l’odeur ou est au contraire inodore, et apprécier l’espace dans le cadre de travail (confiné ou non). 

Comment choisir en fonction du cas ?

Plusieurs cas de figure peuvent dès lors se présenter. Lorsque le taux d’oxygène dans le local est supérieur à 17%, que la substance contaminante est connue et que son odeur peut être aisément décelée dans l’air ambiant, ce sont les modèles de masque filtrants qui sont recommandés en entreprise. Là encore, le choix du masque de protection le plus adapté dépendra de la nature des substances irritantes ou nocives. 

Il faudra opter pour des modèles jetables FFP (Filtering Facepiece Particles, pièce Faciale Filtrante à Particules en français) en cas d’exposition fréquente à de la poussière, à des particules virales, bactériennes, parasitaires ou à d’autres types d’agents pathogènes. La version 2001 de la norme EN149 définit 3 classes d’efficacité pour ces masques : 

· FFP1 contre les poussières fines (silice, laine de verre, graphite, ciment, soufre, charbon, métaux ferreux, bois tendre…)

· FFP2 contre les particules fines et toxiques (ponçage de pièces métalliques, de résine, champignons...)

· et FFP3 contre les particules très fines comme l’amiante, le plomb, les fibres céramiques, etc.

Par contre, il est recommandé de préférer les modèles de masque de protection complets ou les demi-masques, qui disposent d’un système de ventilation libre ou assistée, dans les cas où la substance contaminante est plutôt un gaz ou de la vapeur. Il faut opter préférentiellement pour un masque isolant lorsque le taux d’oxygène est inférieur à 17%, que la nature du contaminant est inconnue, que son odeur ne peut être perçue dans l’air ambiant et que l’espace de travail est confiné. 

Article Partenaire

Les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de lepetitjournal.com. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique