Mercredi 13 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PSYCHOLOGIE - Le cyber harcèlement : au-delà des frontières…

Par Lepetitjournal Manille | Publié le 29/01/2017 à 20:00 | Mis à jour le 29/01/2017 à 11:46

Nouvelle chronique de notre psychologue, Adélaïde Lefèvre, consacrée ce mois-ci à la douloureuse question du cyber-harcèlement. Dans les écoles de l'étranger, les enfants et adolescents viennent de toute la planète. Les différences entre les uns et les autres sont à la fois mieux perçues mais peuvent être également un facteur déclenchant pour des situations de harcèlement. C'est donc un véritable enjeu de santé publique qui dépasse nos frontières !

Avec le développement d'internet et des nouvelles techniques de communication comme les messageries instantanées, les réseaux sociaux, ou encore les multiples applications qu'utilisent nos adolescents aujourd'hui, nous sommes confrontés à une nouvelle forme de harcèlement qu'on appelle le cyber-harcèlement. Plus nous apprenons précocement à nos enfants à utiliser ces outils et à leur donner des points de repères, plus nous sommes efficace pour éviter des dérapages ou des situations qui se cristallisent à l'âge le plus sensible (12-14 ans).

La vidéo de la campagne de prévention de l'éducation nationale "Liker, c'est déjà harceler",  illustre bien la dynamique du cyber harcèlement en identifiant les personnes impliquées : la victime, le harceleur et les témoins.

Aujourd'hui en France, les initiatives se multiplient pour parler du cyber harcèlement et en prévenir les risques et les conséquences.

Identifier le cyber harcèlement

D'après les différentes études, 80 % des adolescents possèdent un Smartphone et 50% ne l'éteignent jamais. Cela signifie que lorsque notre adolescent pousse la porte de sa chambre le soir, il peut être confronté à des situations de harcèlement via son téléphone toujours connecté. Avec internet, cela va très vite : un commentaire déplacé, une photo volée, des menaces, des "like"?

Environ 34% des élèves reconnaissent avoir déjà vécu une situation de cyber harcèlement et 10% n'en parleront jamais, souvent par peur des représailles, que la situation n'empire, ou par honte. Mais l'intervention d'un adulte (parent, enseignant, CPE...) est souvent le moyen le plus efficace pour que la situation s'arrête. Le harceleur ne peut alors plus agir en toute impunité.

Du côté des harceleurs, 20% des élèves interrogés reconnaissent avoir déjà été acteur de cyber harcèlement. Pour reprendre l'expression intéressante d'un élève, harceler en ligne est une "smarter way of bullying"  (une manière plus élégante de harceler) : en effet, il est plus facile de se cacher derrière un écran pour insulter que de le dire en face. Cela peut également minimiser la conscience de l'acte ! Le harceleur peut même se cacher derrière son écran (1 élève sur 2, ne connaît pas l'identité de son agresseur).

Ce qui peut alerter?

Un changement de comportement peut être un premier signal d'alarme.  Votre adolescent passe plus de temps dans sa chambre, ne participe plus vraiment à la vie familiale, s'isole, ne veut plus voir ses copains ou sortir, alors qu'il est d'habitude un adolescent sociable. Vous le voyez perdre confiance en soi, se détourner de ce qu'il aime. Ses résultats scolaires chutent. Tous ces comportements doivent alerter sur un éventuel malaise.

N'oubliez pas que votre enfant peut aussi être auteur de cyber harcèlement. Si vous voyez votre adolescent développer un comportement moqueur, critique en vers les autres, qu'ils dissimulent ses activités sur internet. Si vous voyez qu'il manque d'empathie c'est peut-être le moment de réagir et de discuter avec lui pour poser des limites et comprendre pourquoi a-t-il tant besoin de dominer les autres.

Que faire en tant que parent ?

En tant que parents, nous ne pouvons pas tout contrôler ! Il faut apprendre à nos enfants une utilisation consciente, critique et responsable d'internet mais également leur apprendre les valeurs humaines de base telles que le respect, la tolérance, la bienveillance.

Soyez un exemple pour vos enfants ! Ce qui est évident pour vous, ne l'est pas forcément pour votre enfant et les enfants fonctionnent beaucoup par imitation. S'il vous voit connecté très (trop ?) souvent, il risque de faire de même, mais sans la maturité nécessaire !

Enquêter n'est pas toujours efficace avec nos adolescents qui veulent souvent préserver leur intimité, mais "laisser la porte ouverte" à la communication et au dialogue, est une bonne manière de lui exprimer qu'il peut avoir confiance. Intéressez vous à lui, à sa vie d'adolescent sans intrusion, mais avec ouverture et écoute.

Ne minimisez pas, même des situations qui ne vous paraissent pas graves. Tout d'abord, elles ne sont peut être pas graves pour vous mais le sont pour votre enfant. Accueillir ce qu'il ressent est une aide primordiale car les enfants harcelés culpabilisent souvent de la situation. De plus, plus on intervient tôt, plus on évite à des situations de s'installer.

Pour aider à réduire le cyber-harcèlement, nous devons travailler en réseau. Il est important que parents, écoles, enseignants, professionnels construisent ensemble une approche commune pour aider nos enfants à se sentir entourés, sécurisés et écoutés.

Adélaïde LEFEVRE (www.lepetitjournal.com/manille) lundi 30 janvier 2017

Psychologue

logofbmanille

Lepetitjournal Manille

L'édition de Manille de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Valence Appercu
ÉVÉNEMENT

Quelle moustache portez-vous en ce mois de Movember ?

De nombreuses célébrités participent au mouvement international qui réunit 5 millions de personnes se laissant pousser la moustache pendant 1 mois. Et vous ? Plutôt Brad Pitt ou Jennifer Gardner ?