Lundi 18 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Escapade à Banaue : voyage au cœur des rizières

Par Raphaëlle Choël | Publié le 26/08/2019 à 12:55 | Mis à jour le 26/08/2019 à 13:08
Banaue rizières Philippines

Située au nord de l’île de Luzon, Banaue est une municipalité de la province d’Ifugao. Elle est divisée en plusieurs districts, dont ceux de Batad et Bangaan, réputés pour leurs magnifiques rizières en terrasses inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco.

Le départ a lieu de Manille, au dynamique terminal de bus de Cubao qui ne désemplit jamais, de jour comme de nuit. On embarque vers 21h dans un bus très confortable pour un voyage d’environ 9h. On quitte l’agitation et la foule de la capitale, on s’adonne sans mal aux bras de Morphée avant d’être réveillé par les lumières du bus à 4h30 le lendemain. Loin du tumulte et de la clameur de la ville, il fait encore nuit noire, l’air est frais, le calme est là et le dépaysement déjà total. Dans la pénombre, des visages apparaissent, chacun portant une pancarte. Nous repérons celle avec notre nom et nous suivons le guide. Prise de contact et organisation de l’itinéraire, nous chaussons nos baskets et attrapons notre sac à dos, c’est parti pour un trek mémorable. 

Ruben est un guide avisé, aussi attentionné que prévenant, érudit que curieux ; il est aux petits soins et partage avec nous les joies de sa chère montagne. Il manie avec humour la langue de Molière qu’il a peu à peu apprivoisée au gré de ses rencontres avec tous les Français lui ayant fait confiance. Car il faut savoir que la France est de très loin, devant Israël, le pays fournissant le plus de touristes à cette superbe région. « Attention, la gadoue ! » scande-t-il avec bonhommie. 

 

Banaue rizières Philippines

 

 

Des dégradés de verts

Au rythme des « Oh hisse la saucisse ! » de notre ami enjoué, on monte, on descend, on gravit encore quelques marches, puis on traverse les verdoyantes rizières organisées en terrasses. On se fraie un passage tantôt dans la jungle, tantôt en jouant les funambules sur des parcelles de moins de 30 centimètres de largeur. La tension est là, l’émotion peut monter pour ceux qui ont le vertige, mais Ruben est précautionneux et très expérimenté, il veille à notre sécurité. Les verts s’offrent en dégradés, on aperçoit des épouvantails et de magnifiques plantes grasses violettes rosées appelées Chongla (ou « baston de San Jose »). Des chiens se joignent tour à tour à la marche, des enfants nous saluent d’un irrésistible sourire ; soudain on atterrit comme par magie dans un minuscule village, tout en haut d’une montagne. Il s’agit du village de Pula, où nous déjeunons de riz et de légumes fraîchement préparés par notre hôtesse Janet. Cette vue à 360 degrés qui surplombe montagnes et rizières sur une nature majestueuse est une parenthèse absolument divine. Grands espaces, air frais et pur, calme et repos, le lieu invite au recueillement et à la gratitude.

 

Banaue rizières Philippines

 

 

Hospitalité philippine

La journée se poursuit avant d’arriver à Cambulo dans le « Tourist Lodge » de Myrna où nous passerons la nuit, divertis par son adorable fille Danise et la craquante petite voisine Kille. Notre gite est une mignonne petite maison de bois foncé, où le temps fait une pause. Une bière fraîche, un poulet Adobo et un pomelo tout juste cueilli de l’arbre par Ruben équipé de sa machette, on savoure ces moments simples devant un feu improvisé pour faire sécher nos chaussures. Ruben continue de partager l’histoire de cette région qu’il aime tant, nous apprenons qu’il existe trois tribus dans la province d’Ifugao: les Tuwali dont il fait partie, les Ayangan et les Kalangoya, chacun ayant son dialecte et sa tradition de costumes pour les festivals, dont le célèbre festival Imbayah qui a lieu chaque année fin avril. Après les 24 kilomètres du jour, le coucher se fera tôt et le sommeil particulièrement réparateur. 

Le lendemain aux aurores, après un petit-déjeuner revigorant- les pancakes de Myrna sont fameux -, on reprend la route pour une deuxième journée de marche tonique, en direction de Batad et de son impressionnante cascade (Tappia Waterfall) puis de Bangaan et de son magnifique point de vue. Avec leurs charmantes maisonnettes de paille, Batad et Bangaan sont tous les deux classés au patrimoine de l’UNESCO ; les toits de feuilles de canne à sucre ont toutefois de plus en plus été remplacés par des plaques de tôle verte. On se pose au sommet de ce somptueux amphithéâtre de terrasses et on contemple cette beauté de Mère Nature dont la magie opère depuis plus de 2000 ans déjà.

 

Banaue rizières Philippines

Le voyage en cette terre d’accueil chaleureuse s’achèvera par une douce immersion chez les locaux. Nous passerons notre deuxième nuit chez un couple adorable ravi de partager sa table pour le repas du soir ainsi que son histoire de famille. Léa et Christopher ont cinq enfants ayant quitté la maison, ils ont désormais une activité de chambre chez l’habitant qui leur permet de financer leurs brillantes études. Avant de reprendre le bus qui nous ramènera à Manille, nous rendons visite à un talentueux menuisier qui travaille le bois avec minutie, la menuiserie étant elle aussi l’activité de Ruben lorsqu’il ne gravit pas les montagnes. Et pour conclure en beauté notre périple, nous nous retrouvons dans la maison de notre guide à pilonner le riz à la main, le meilleur moyen de prendre conscience de la complexité et du travail qu’il y a derrière chaque grain de cette délicieuse céréale organique. Et on repart, ragaillardis, avec notre kilo de riz en guise de promesse de prolonger ainsi ce fabuleux voyage parmi les rizières philippines.

 

INFORMATIONS PRATIQUES 

Bus direct de Cubao : Codalines (codalines.philippinebus.com), environ 10 Euros le trajet en bus super deluxe (Air Conditionné et WC, sièges inclinables). Il existe également une autre compagnie de bus Ohayami, au départ de Sampaloc (environ 8 Euros), moins confortable.

Guide : Ruben Tid-Ong : le contacter de préférence par Facebook/ Messenger : Ruben Tid-Ong. Email : rubentidong(at)gmail.com. Tél : 09 355 035 007. Tarif de ses services : 65-70 Euros par personne pour 3 jours 2 nuits. Cela comprend ses services de guide, 2 nuits chez l’habitant, les taxes touristiques et les trajets. 

Logement chez l’habitant à Banaue chez Lea & Christopher. Banaue homestay Trianon. Contact : JNADIAHAN01(at)gmail.com.

Nous vous recommandons

raphaelle choel

Raphaëlle Choël

Journaliste, auteure d’ouvrages et coach, Raphaëlle a été collaboratrice régulière de l'édition de Singapour, de Tel Aviv et de nos pages Mag. Elle a nourri généreusement nos colonnes de ses portraits, idées insolites et autres escapades gourmandes.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

stemdema mar 01/10/2019 - 22:33

Beau & riche reportage , mettant bien en valeur les richesses humaines et naturelles des Philippines

Répondre

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles

Sur le même sujet