Dimanche 21 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SCIENTIFI’HIC – Augmenter notre réalité ?

Par Elèves des SERIES SCIENTIFIQUES | Publié le 14/02/2018 à 21:00 | Mis à jour le 14/02/2018 à 21:00
RA-1

Depuis le début du 21ème, de nouvelles technologies de communications ne cessent de se développer. C'est notamment le cas de la « réalité augmentée ». Augmenter notre réalité ? Mais de quoi parle-t-on ? De voyages ? De rencontres ? De poésie ?...

 

Il s’agit bien ici de sciences et de techniques. On ne parle pas de virtuel, mais bien d'une interaction avec le réel, interaction différente, plus variée qu’elle ne peut l’être sans le recours à la technologie : une interaction augmentée donc...

 

Du concept à la technologie

 

La réalité augmentée n’est pas un concept nouveau : il a vu le jour dans les années 90. Mais c’est tout dernièrement que le concept a commencé à se démocratiser et à déboucher sur des utilisations concrètes pour le grand public.

 

Mais il convient tout d’abord de comprendre ce qu’est exactement la réalité augmentée, ou RA.. En effet, elle est souvent confondue avec la réalité virtuelle, qui est pourtant un concept différent. Si la réalité virtuelle plonge l’utilisateur dans un nouvel environnement créé de toutes pièces, la réalité augmentée sert un but différent : elle ne nous plonge pas dans un nouveau monde, mais elle n’améliore pas non plus la réalité, comme son nom pourrait le laisser croire : elle permet à son utilisateur des interactions nouvelles avec son environnement.

 

Prenons un exemple concret des possibilités actuelles de la RA à travers les bien connues Google Glass (bien qu’elles constituent un échec commercial pour les particuliers et soient dorénavant plutôt destinées à un marché professionnel). Parmi leurs diverses fonctions, on peut retrouver la capacité de répondre à un appel en voyant s’afficher, comme projetées sur notre environnement, les informations du contact appelant, de lire ou de répondre à des messages, de prendre des photos et vidéos, de se créer des rappels... ou même de suivre des instructions en temps réel : c’est en effet la fonction la plus en vogue actuellement. Car cette fonction présente d’intéressantes applications dans le domaine de l’industrie, principalement pour la formation d’employés en leur affichant des instructions en temps réel en fonction de ce qu’ils voient. Les Google Glass sont également capables de traduire des langues en temps réel : ce n’est donc pas seulement la vue qui est “augmentée”, mais également l’ouïe… un sous-titrage live du monde réel ! On peut supposer que des fonctionnalités impactant d’autres sens verront bientôt le jour, tels que l’odorat ou le toucher.

 

Mais comment fonctionne la réalité augmentée ?

 

Selon les constructeurs, il existe diverses manières d’approcher la réalité augmentée. Les lunettes de réalité augmentée suivent cependant toutes plus ou moins le même fonctionnement : de petites caméras situées au milieu et à l’extérieur de chaque verre renvoient des images vidéo en continu à des écrans à cristaux liquides situés sur la face interne des verres. La liaison de ces écrans avec un équipement informatique tel qu’un smartphone ou un ordinateur permet de superposer des images digitales à l’environnement de l’utilisateur. La difficulté ici est de contrôler le placement dans l’espace et la rotation de l’élément digital pour donner l’illusion de la réalité. Cette illusion s’avère en effet indispensable pour de nombreuses utilisations des appareils de RA.

 

Le principe de fonctionnement le plus commun est le suivant :

  • on localise la caméra par rapport à la scène à l’aide de systèmes de capteurs (capteurs de champs magnétiques, capteurs optiques) ou par le flux vidéo (qui permet d’évaluer la distance aux éléments de la scène) ;
  • on traite ensuite les informations à afficher (pour les lunettes ou les smartphones) ;
  • on superpose enfin ces informations avec la scène.
RA

 

Quelques applications...

 

Aujourd’hui, avec l’amélioration des caméras intégrées et l’augmentation de la puissance de calculs, de plus en plus d’applications suivant les principes de la réalité augmentée ont vu le jour : les smartphones eux-mêmes possèdent ce type d’applications.

 

Le jeu Pokémon Go est un bon exemple de ces développements : lors de sa sortie, il a provoqué un effet de mode immense dans la société occidentale.

 

Mais on voit également des projets bien différents voir le jour : l’holoportation de Microsoft par exemple, qui permet d’appeler un contact en affichant son hologramme en temps réel.

 

La réalité augmentée n’est pas nouvelle, mais elle évolue chaque jour : elle n’est pas encore tout à fait démocratisée mais les recherches sur le sujet se sont multipliées, et on peut penser que si aujourd’hui elle est plutôt utilisée dans le domaine de l’industrie, d’ici quelques années, elle pourrait avoir de nombreuses utilisations pour le grand public.

 

Beaucoup d’œuvres de science-fiction ont d’ailleurs exploré les possibilités sociétales de la réalité augmentée. Mais il nous est impossible de prévoir exactement son devenir.

 

Cela dit, il est très probable que les appareils de RA seront bientôt indispensables dans le travail, l’éducation (on peut déjà aujourd’hui en voir dans certains musées), ou même les interactions sociales.

 

Brieuc FRESNEL – Terminale S

 

Sources :

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Manille ?

Les raisons de plonger dans le triangle de corail en 2019

Le 9 juin, nous fêterons la journée du triangle de corail ; un jour pour célébrer et sensibiliser à la plus grande zone de biodiversité marine au monde. Couvrant une superficie d’environ 6 millions..