Lundi 23 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CULTURE - Rencontre entre l’art philippin et le raffinement français

Par Lepetitjournal Manille | Publié le 06/03/2017 à 20:00 | Mis à jour le 06/03/2017 à 12:17

NUAGE, c'est l'histoire de 2 amies, Pauline et Rosalie, arrivées à quelques mois d'intervalle aux Philippines pour leur première expatriation. Depuis leur rencontre, elles ne se quittent plus?  NUAGE, c'est une exposition, et c'est dans une semaine !

Après avoir quitté leurs emplois respectifs pour suivre leurs maris à l'autre bout du monde, elles avaient toutes les deux envie de profiter de cette opportunité pour monter un projet. Mais lequel? Elles ne savaient pas encore très bien. Pauline, passionnée de déco, voulait "travailler avec l'artisanat local et mettre en valeur leur savoir faire avec une touche à la française". Rosalie était plus intéressée par la partie entreprenariale, et voulait "profiter de cette expatriation pour s'engager dans un nouveau projet". C'est tout naturellement qu'elles ont décidé de se lancer dans cette aventure à deux.

Elles ont longtemps cherché, écumé les marchés, étudié les différentes possibilités qui s'offraient à elles. "Le bambou, le rotin, le bois? Ces matières ne peuvent pas être travaillées de manière assez fines !" Elles ont alors lancé leur marque "Pipelettes" et proposé des coussins personnalisés. Un carton ! Elles auraient pu s'arrêter là. Mais non ! Elles continuent d'explorer !

Aujourd'hui "Pipelettes" laisse sa place à une nouvelle marque "Nuage" !

Le Bone China, un matériau noble

Lorsqu'elles découvrent le "Bone China", la plus fine des porcelaines produites aux Philippines, composée notamment de cendres d'os, elles sont subjuguées par ce savoir-faire ancestral et elles décident de créer des produits pour mettre en valeur ce matériau noble.

En arrivant à l'usine qu'elles ont sélectionnée, c'est le coup de c?ur immédiat : "On était tellement heureuses d'avoir enfin trouvé ce qu'on cherchait. On avait des artisans compétents en face de nous ! A chacune de nos précédentes visites, on s'emballait, mais on repartait déçues. Là, on a trouvé l'usine de nos rêves !"

Le "Bone China" est en soi un matériau très blanc et très beau et la lumière le sublime : "On peut voir en transparence et créer des effets en jouant sur la matière".

Le mélange de terre et de cendres d'os fait en outre du "Bone China" un matériau qui s'avère non seulement d'une blancheur remarquable mais d'une très grande résistance. Les deux amies comprennent vite le potentiel de ce matériau : "On peut le travailler de manière très fine et créer de tous petits détails, contrairement à la porcelaine classique qui est plus friable".

Les deux comparses se lancent donc, en partenariat avec des artisans qualifiés, dans le dessin de cinq modèles de luminaire. Elles choisissent, pour les réaliser, un "Bone China" dans lequel le pourcentage de cendres d'os est très important, assurant au matériau la plus grande noblesse : la plus grande blancheur, la plus grande finesse et la plus grande résistance.

Elles donnent ainsi naissance à leur nouvelle marque NUAGE : une collection de lampes haut de gamme, toutes de profondeur, d'éclat et de délicatesse.

Le nom de la marque, NUAGE, évoque naturellement cette légèreté, cette pureté, cette douceur? la blancheur, la transparence : autant de caractéristiques qui font le pont entre le savoir-faire philippin et l'élégance à la française !

Chaque pièce, une ?uvre d'art

Toutes les lampes sont des pièces uniques. Leur création est longue et délicate. Après la conception du moule, utilisé pour une vingtaine d'exemplaires, chaque objet est travaillé à la main par plusieurs artisans. Il ne faut pas moins de 13 étapes pour voir apparaitre le produit fini. Chaque pièce est donc bien une ?uvre d'art unique !

Pour cette nouvelle aventure entreprenariale, les deux amies se sont entourées de professionnels spécialisés : "Nos matières premières viennent d'Italie, de France, de Taiwan et naturellement des Philippines ; nous avons une équipe marketing / communication, un graphiste, un photographe et nous avons même suivi un cours d'électricité pour mieux appréhender les risques." Elles précisent cependant, pour me rassurer, que le montage est fait à l'usine !

Les deux amies sont fières de ce résultat et ont maintenant hâte de nous le faire découvrir, le 15 mars prochain, à 19h, au Pineapple Lab.

Vous êtes amateur d'art, de décoration, de beaux objets, de luminaires, ou simplement curieux de découvrir le  "Bone China" et ces nouveaux modèles? n'hésitez pas à venir à leur soirée de lancement. De belles surprises en perspective !

Karine CAMART (www.lepetitjournal.com/manille) mardi 07 mars 2017

Première publication le mercredi 15 février 2017

logofbmanille

Lepetitjournal Manille

L'édition de Manille de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

ENSEIGNEMENT

Rémunération des profs : la France peut mieux faire !

De nombreux enseignants publient sur les réseaux sociaux leurs rémunérations sous le hashtag #balancetafichedepaiedeprof. Pourquoi ? Pour protester contre leurs salaires et leurs conditions de travail

Sur le même sujet