Lundi 18 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

IMPRESSIONS DE MANILLE – On the road again…

Par Lepetitjournal Manille | Publié le 27/06/2017 à 19:00 | Mis à jour le 27/06/2017 à 15:16

Nouvelle chronique poétique cédée aux élèves de 2de de l'option Littérature et Société du Lycée français de Manille. En écho au travail d'exploration et d'analyse géographiques du quartier de Betterliving à Parañaque, ils se sont emparés des outils du poète pour interroger le défilé du paysage urbain au rythme chaotique du tricycle. Traverser et vivre différemment cet environnement a priori si familier.

Grillages ? Klaxon ? Accélération

Les portails qui défilent

Les arbustes bordant la route

L'eau coulant dans les bouches d'égout

Ça cogne

L'air souffle dans mes cheveux

La chaleur m'envahit

 

Grillages ? Klaxon ? Accélération

Les grincements des vélos rouillés

La peinture des façades écaillée

Une bouffée d'air chaud

Difficile de regarder la route

Que de dos d'ânes !

 

Grillages ? Klaxon ? Accélération

Une odeur d'essence

De nouvelles constructions

De la poussière partout

La fumée aveuglante d'un camion

On arrive au marché

Des stands de fruits

L'odeur des beignets

 

Grillages ? Klaxon ? Accélération

La route déformée

On s'arrête

On laisse passer les voitures

Des odeurs de gaz

L'air est chaud

Le vent frappe la figure

Des motos nous doublent

 

Grillages ? Klaxon ? Accélération

Des portails en ciment

Comme ceux des prisons

Que de secousses !

Un terrain vague

Le moteur rouillé

Puisant dans ses dernières réserves

On arrive, enfin !

 

Salomé IFF

 

 

Le véhicule avance d'une manière troublante, ambiguë, sans suivre les règles qui nous sont familières : virant à droit, à gauche, slalomant entre les autres voitures, les tricycles, les jeepneys. On perçoit diverses couleurs : le vert des palmiers, le jaune des fruits, le rouge des véhicules. On traverse ce paysage exotique et tropical. Dans la vitesse on ressent à la fois la fraicheur du vent et l'empoisonnement de la pollution dans nos narines.

 

Jérémy DIONE

 

Vroom... Vroom...

Le tricycle est arrivé

On s'y installe

Et commence la journée.

 

Clic ? Clac

Des bruits partout,

On passe les maisons,

A côté de nous.

 

Vroom... Vroom...

On accélère encore,

Les couleurs des maisons

Se troublent.

 

Clic ? Clac

On s'approche du marché

Partout des personnes

En train d'acheter...

 

 

Des légumes,

Des fruits,

Des viandes diverses, chair, gibier, barbaque, bidoche,

Aux odeurs dégoûtantes.

 

Jennifer BAROIN

 

Sous la chaleur omniprésente

Le bitume s'expose

Et défile sous mes yeux

Je le salue : ?adieu !?

 

Les couleurs rayonnent

Le rouge, le bleu et le vert

Sous la canicule les taules s'animent

L'odeur du carburant cogne

 

La population s'active

A gauche, à droite

Et elle s'esquive

Dans une utopie maladroite

 

Pablo MORSIA

 

Keanu FAYNO

 

L'irrégularité de la route me fait sauter

Devant moi les maisons filent et n'arrêtent pas de défiler

La chaleur se bat contre le vent

Dans cet instant

Je vois

Je prends

Des images qui flashent et qui passent

On continue mais jamais dans une impasse

Les roues tournent, on avance

Dans le bruit du moteur qui brise le silence

Ici c'est calme mais plein de caractère

Je vois devant moi la voiture que conduisait ma mère

On commence à ralentir

Et bientôt on devra sortir

De ce beau véhicule qui nous a emmené

Et qui nous ramènera à la réalité

 

Yawen CLAUDIO

 

Ça pétarade BEAUCOUP, ça pue, et ça part

VROOOOOOOOOOM

Arbres, terrain de basket, fumée, ça pue

BAM ? dos d'âne. Ça m'énerve.

Soudain une accélération de malade

Des couleurs flous de beige, noir, gris

BAM ? dos d'âne. Ça cogne et ça m'énerve

Des maisons, une voiture grise, des arbres

Une route pourrie ? oh non

BAM

BAM

BAM ? mais **** alors !

On reprend la route mais une auto la bloque. On s'arrête. Le temps semble ne plus défiler. Je vois soudain tout nettement : les maisons jaunes avec des grillages pointus, le chat qui se balade sur la rue, le linge de quelqu'un qui sèche sous le soleil, les arb?

VROOOM

On vire et double l'auto immobile.

Carrefour, chantier, fumée (beurk !)

BAM ? dos d'âne et je glisse de mon siège

Ça accélère ça freine, ça m'énerve.

On tourne

On est arrivé au marché. Le tricycle ralentit.

Les bruits de gens qui crient sonnent dans les oreilles. Les odeurs de poisson remplissent les narines. Le chaos de voitures, tricycles et vélos qui n'obéissent jamais aux règles?

Et soudain on fait un U-turn et on repart vers l'école.

Ça pétarade, ça pue le carburant.

Sous le soleil torride, le vent souffle gentiment sur mon visage. Ça me rafraichit. J'aime bien ça et je me perds dans mes pensées. Je ne vois, ne sens et n'entends plus rien.

On est arrivé.

 

Isabelle NOUVELOT

  

Chaleur du Soleil et chaleur du métal, avec la rapidité, tout passe, ça brule, ça hurle, ça chauffe et c'est moche. Je sautille à cause de ces rebondissements agaçants. Bleu, marron, vert, jaune ROUGE, les arbres, les buissons et les maisons défilent. Les ordures puantes et toxiques infectent mes narines.

 

Gabriel DELAMARRE

 

Les élèves de Littérature et Société (2de ? LFM) (www.lepetitjournal.com/manille) mercredi 28 juin 2017

logofbmanille

Lepetitjournal Manille

L'édition de Manille de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Manille

LYCÉES FRANÇAIS DU MONDE

La Semaine des Lycées Français placée sous le signe de la réussite

L'AEFE organise du 18 au 22 novembre 2019 la troisième édition de la Semaine des lycées français du monde : "De la maternelle à la terminale, l’enseignement français pour réussir" 

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles

Sur le même sujet