Jeudi 19 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

HUMANITAIRE – Enfants d’Asie à Cebu, une approche globale du développement par l’éducation

Par Lepetitjournal Manille | Publié le 08/11/2016 à 20:00 | Mis à jour le 27/11/2016 à 10:29

Alors que l'île de Cebu fait la une de l'actualité philippine pour les menaces terroristes qui pèsent sur le sud de son territoire (se reporter à notre brève de ce jour), nous décidons de pointer notre projecteur sur le travail remarquable qu'y réalise l'O.N.G. "Enfants d'Asie" auprès des enfants les plus démunis.

Du bidonville à l'université

Le 27 octobre dernier, sur l'invitation de Chloé Wagner, directrice locale d'Enfants d'Asie à Cebu, j'ai pu assister à la journée de teambuilding destinée aux étudiants des 4 programmes de son O.N.G.

Une centaine de garçons et de filles de 18 à 22 ans ont appris ce jour-là à se connaître en participant à des activités communes, eux qui n'ont pratiquement jamais les moyens de sortir de leur quartier pour d'autres motifs que l'école.

Au milieu des rires et des jeux, j'ai pu mesurer la portée du travail accompli par Enfants d'Asie à Cebu. Comment imaginer en effet l'origine et le parcours exemplaire de ces étudiants en ingénierie civile, en commerce, en éducation, en informatique, débordants de vie et d'enthousiasme ? Eux qui rentrent le soir dans une pièce d'à peine 10 mètres carrés qu'ils partagent avec leurs parents et leurs frères et s?urs, construction sommaire faite de tôles et de planches récupérées, sans salle de bain ni cuisine. Dans le bidonville d'Ermita à Cebu ,c'est à même la ruelle que l'on prend sa douche et qu'on fait la vaisselle.

Cette réussite, ces étudiants la doivent à leur motivation et à leur travail acharné, mais aussi à Enfants d'Asie qui a pu leur donner la chance d'être scolarisés. Diplômés dans quelques mois, ils pourront gagner leur vie, et prétendre à une rémunération supérieure au salaire minimum (8500 pesos par mois). Bien souvent, le revenu de leur famille toute entière reste encore très inférieur à ce salaire minimum. Ces nouveaux travailleurs pourront alors prendre le relai de l'O.N.G. pour envoyer leur frères et s?urs à l'école.

Une approche globale du développement

Face à l'extrême pauvreté dans laquelle vivent des milliers de familles de Cebu, c'est un long travail de fond qui a été entrepris par Enfants d'Asie depuis une dizaine d'années.

En effet, pour aller à l'école aux Philippines, il faut en avoir les moyens : les moyens d'acheter les uniformes et les cahiers obligatoires, de ne pas arriver l'école le ventre vide, et pour commencer de s'inscrire à l'état civil (140 pesos) pour avoir une existence légale. Tous ces facteurs d'une scolarisation réussie, qui peuvent nous paraître dérisoires, restent inaccessibles aux plus pauvres, c'est à dire à des millions de Philippins.

C'est sur ces différents tableaux qu'Enfants d'Asie a décidé d'agir à Cebu : les enfants sélectionnés par l'O.N.G. bénéficient de bons d'achat pour les fournitures scolaires et de distributions mensuelles de riz mais aussi de soutien scolaire personnalisé après l'école ou encore d'entraînements aux entretiens d'embauche. Ces moyens font aussi l'objet d'une information constante auprès des parents : réunions d'information sur l'orientation et rencontres obligatoires avec l'assistante sociale permettent un suivi à l'échelle familiale, essentiel à la réussite de l'enfant.

Une action au plus près du terrain, en toute transparence

Ces résultats n'auraient pas été possibles sans une collaboration étroite avec les autorités philippines. Contrôlée plusieurs fois par le ministère des affaires sociales, l'O.N.G. en a obtenu en 2014 l'accréditation officielle, un gage de qualité recherché qui lui permet de lever des fonds directement auprès des entreprises Philippines.

Parallèlement à ses programmes dans les bidonvilles de Cebu City, c'est sur la demande du Barangay local qu'elle intervient aujourd'hui dans l'arrière-pays rural d'Alegria au Sud-Ouest de l'île.

Mais c'est au plus près des familles que l'O.N.G. accomplit la plus grande part de son travail pour tirer un à un les enfants de la misère. Ses trois assistantes sociales connaissent sur le bout des doigts la situation de chacun d'eux grâce aux liens de confiance tissés patiemment dans chaque communauté. Ces liens, l'O.N.G. les étend depuis peu à des étudiants et des professionnels de Cebu city, volontaires pour assurer le tutorat des étudiants et les activités des plus jeunes.

C'est ainsi plus de 400 jeunes qu'Enfants d'Asie soutient dans leur cursus scolaire aux Philippines, de la maternelle au master. Plus de 200 sont aujourd'hui diplômés avec un emploi durable.

Pour plus d'informations, cliquer ICI.

Camille BAZIN (www.lepetitjournal.com/manille) mercredi 9 novembre 2016

logofbmanille

Lepetitjournal Manille

L'édition de Manille de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Manille

LYCÉES FRANÇAIS DU MONDE

Réforme de l’enseignement français à l’étranger : enfin des annonces !

1000 postes de titulaires supplémentaires, 25 millions d’euros de plus au budget de l’AEFE, ouverture de l’homologation à de nouveaux partenaires… Les premières mesures de la réforme sont tombées.

Expat Mag

Dublin Appercu

Apple met en cause le « bon sens » de l’UE devant la justice

Apple a dénoncé mardi devant la justice européenne la décision de Bruxelles lui demandant de rembourser à l’Irlande 13 milliards d’euros d’avantages fiscaux, estimant qu’elle défiait « la réalité et l

Sur le même sujet