Mardi 12 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LE SAVIEZ-VOUS ? 8 anecdotes sur Madrid

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 26/09/2019 à 10:00 | Mis à jour le 26/09/2019 à 10:43
Photo : CC Dirección General de Turismo. Consejería de Economía e Innovación Tecnológica. Comunidad de Madrid
anecdotes madrid

Madrid est une ville pleine de surprises, notamment du point de vue de son histoire et de son architecture. Nombreux sont les secrets et les anecdotes qui ne sont généralement pas évoqués dans les guides touristiques. En voici quelques-uns qui pourraient vous donner l'envie d'en découvrir encore plus.



La célèbre statue… et un cimetière d'oiseaux


La statue du roi Felipe III qui orne la Plaza Mayor ne se présente plus. Mais peu de gens sont au courant que durant des années, elle fut un véritable cimetière d'oiseaux : en effet, ces derniers entraient à l'intérieur par la bouche du cheval, et, à cause du cou étroit de l'animal, se retrouvaient coincés à l'intérieur. Quand, durant la seconde république, une bombe détruit partiellement la statue, on découvrit à l'intérieur une centaine d'oiseaux morts. Après la guerre civile, la statue fut restaurée et la bouche du cheval scellée.


Le restaurant le plus vieux du monde

casa botin madrid
Photo tirée du domaine public


Certes, beaucoup de lieux se disputent aujourd'hui cette distinction, mais le Casa Botín (ou El Sobrino de Botín) est celui qui est reconnu comme le plus vieux par le Guinness des Records. Fondé en 1725 par le Français Jean Botin, il est ensuite passé aux mains de la famille González Martín et, durant ces 300 ans d'histoire, vit passer de grands personnages de l'histoire tels que Truman Capote, Hemingway ou encore Benito Pérez Galdós.


 

Le nain du Retiro

nain retiro
Photo tirée du domaine public


Au XVIIIe siècle et lorsque le célèbre parc n'était réservé qu'aux balades du roi Felipe V, la légende est née que tant de beauté était en fait l'œuvre d'un nain qui changeait régulièrement les plantes et les fleurs d'endroit, pour que chaque jour les chemins du parc soient différents. Quand le parc fut ouvert au public, la légende fut popularisée et il fut dit qu'apercevoir le nain garantissait une vie heureuse en amour. Aujourd'hui, il est très simple de le trouver, puisque qu'en 1985 a été érigée une statue de ce-dit nain sur la Casa de las Fieras.

 

La plus petite place et la plus petite rue

calle rompelanzas
CC Basilio https://es.wikipedia.org/wiki/Archivo:Calle_de_Rompelanzas_(Madrid).jpg


La Plazuela de San Javier, qui passe pour être la plus petite de la ville, fait partie de la liste des recoins cachés de Madrid et ne peut être rejointe seulement par la calle del Conde. Elle s'oppose donc avec la rue la plus courte de la capitale, la calle Rompelanzas, qui est située en plein centre et traversée par des milliers de personnes quotidiennement.


L'étudiante qui se déguisait en garçon

julia malasaña
CC Tim Adams https://es.m.wikipedia.org/wiki/Archivo:Tras_Julia_statue_Madrid.jpg


Dans la calle del Pez, vous avez sans doute remarqué cette statue en bronze d'une jeune fille appuyée sur un mur de pierre, des feuillets à la main. Elle s'appelle Julia et représente la riveraine la plus célèbre du quartier de Malasana. Construite en 2002 par Antonio Santín, elle symbolise l'histoire vraie d'une femme qui a osé contourner les lois du XIXe siècle, qui interdisaient les femmes de se rendre à l'Université. Pour cela, elle se serait déguisée en homme et aurait ainsi réussi à assister aux cours.

 

L'une des plus vieilles fontaines… dans le métro

caños del peral madrid
CC someone10x https://es.wikipedia.org/wiki/Archivo:Restos_Arqueologicos_Ca%C3%B1os_del_Peral_(5)_(11982400275)_(2).jpg


Avant de courir pour attraper le métro à la station Opéra, rapprochez-vous de la fontaine datant du XIIe siècle, qui était restée cachée jusqu'à peu. La fontaine Los Caños de Peral est située en dessous de la Plaza de Isabel II, et représente l'une des premières fontaines de la ville. Durant les nombreux travaux pour restaurer la ville au début du XIXe siècle, il fut décidé d'enterrer la fontaine, qui est ainsi restée cachée durant 200 ans. Au début du XXIe siècle, elle fut redécouverte grâce aux réformes du métro madrilène.


La maison la plus étroite

calle mayor madrid
Google maps


En vous promenant en plein centre de Madrid, au numéro 61 de la calle Mayor, arrêtez-vous en face d'un édifice qui peut facilement passer inaperçu. Il s'agit de la maison la plus étroite de la capitale, qui ne fait pas plus de 4 mètres de large. Si l'édifice a résisté à la modernisation de la ville, c'est grâce au fait que Calderón de la Barca, légende de la littérature espagnole, y ait habité jusqu'à sa mort en 1681.


La muraille arabe de Madrid

muraille madrid
CC Estena https://es.wikipedia.org/wiki/Archivo:Madrid_muralla_musulmana.jpg


Le nom de la capitale proviendrait de l'ancien castillan "Magerit", mot d'origine arabe qui signifierait "le lieu aux nombreux ruisseaux". Il ne reste que très peu de traces de la présence musulmane dans la capitale, dont l'une d'elles se trouve à la Cuesta de la Vega, près de la Cathédrale de la Almudena. Ici, vous pourrez admirer les vestiges de l'ancienne muraille qui encerclait la ville au IXe siècle. Il s'agit du monument le plus vieux de la ville, si l'on prend en compte que le Temple de Debod a été rapporté pièce par pièce d'Egypte.


Alexia RICARD

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Varsovie Appercu

Le 11 novembre, fête nationale de l'Indépendance en Pologne

La Pologne fête le 11 novembre non pas l’Armistice de la Première Guerre mondiale, comme en France, mais son indépendance retrouvée après 123 ans de domination austro-hongroise, russe et prussienne

Sur le même sujet